Vous êtes ici : Autres traditions & spiritualités | ALCHIMIE & SPAGYRIE | Dictionnaire de chimie et d'alchimie | Antimoine

Antimoine

© France-Spiritualités™



Dom Antoine-Joseph Pernéty

      Nom que les Philosophes ont donné à la matière sulfureuse mercurielle qui fait partie du composé philosophique.

      Tout le secret donc de ce vinaigre antimonial, consiste en ce que par son moyen nous sachions tirer du corps de la magnésie l'argent vif qui ne brûle point. C'est là l'antimoine et le sublimé mercuriel. Artéphius.

      Les Chymistes se trompent quand ils prennent l'antimoine vulgaire pour la matière des Sages. La chose à laquelle les Philosophes donnent le nom d'antimoine est leur eau permanente, leur eau céleste, en un mot, leur mercure ; parce que celui-ci nettoie, purifie et lave l'or philosophique, comme l'antimoine commun purifie l'or vulgaire.

     Basile Valentin dit que l'antimoine préparé spagyriquement est un antidote contre tous les venins. Il l'appelle le grand Arcane, la Pierre de feu, et avance qu'il a tant de vertus, qu'aucun homme n'est capable de les découvrir toutes ; et que peu s'en faut qu'il n'ait toutes les propriétés de la pierre Philosophale, tant pour la guérison des maladies du corps humain, que pour la transmutation métallique. Voyez son Triomphe de l'antimoine.  Dom Antoine-Joseph Pernety, Dictionnaire mytho-hermétique, Edition de 1758 - Français modernisé par France-Spiritualités.



Nicolas Lémery

      L'antimoine est un minéral composé d'un Soufre semblable au commun, et d'une substance très proche du métal ; il est appelé "stibium" chez les Latins. On en trouve en plusieurs endroits : en Transylvanie, en Hongrie, en France et en Allemagne. On en rencontre quelquefois du minéral chez les marchands, c'est-à-dire comme il est sorti de la mine ; mais celui qu'on apporte ordinairement a été fondu et mis en pains de forme pyramidale. Il faut choisir celui qui est en longues aiguilles brillantes.

      L'antimoine cru est employé dans les décoctions sudorifiques lorsqu'on veut chasser les tumeurs par transpiration ; mais il faut prendre garde à ce qu'il n'y ait rien d'acide dans la décoction, car il s'ouvrirait alors et la rendrait émétique. Il est dangereux aussi pris en substance, parce qu'il peut rencontrer un acide dans l'estomac qui le pénétrerait, et produirait des vomissements importants.

      Si la décoction de l'antimoine cru excite la sueur, c'est parce que quelques particules sulfureuses se sont détachées de l'antimoine, qui, n'étant pas assez fortes pour provoquer un vomissement, poussent par transpiration.  Nicolas Lémery, Cours de chymie (1675), pp. 173-174 - Français modernisé par France-Spiritualités.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte ALCHIMIE & SPAGYRIE MARTINISME, MARTINEZISME & MYSTICISME OCCULTISME & MAGIE MAGNETISME, RADIESTHESIE & ONDES DE FORMES THEOSOPHIE ASTROLOGIE & ASTRONOMIE ROSE-CROIX & ROSICRUCIANISME SPIRITISME & TRANSCOMMUNICATION PRIÈRE & TEXTES INSPIRANTS