Vous êtes ici : Autres traditions & spiritualités | ALCHIMIE & SPAGYRIE | Livres, Textes & Documents | Le Livre de la Rénovation et de la Restauration | Partie 2

Le Livre de la Rénovation et de la Restauration

Paracelse
© France-Spiritualités™






Colombe


      Etant donné, donc, que nous avons parlé assez longuement jusqu'ici de l'origine de la rénovation et de la restauration, indiquons maintenant ces choses qui rénovent et restaurent. Nous avons, en effet, dans nos Archidoxes, enseigné par écrit comment les préparer, et les avons intitulées selon leurs propres noms afin qu'elles puissent être reconnues et repérées. Nous avons à présent l'intention d'en dresser la composition, et pour la première fois tous les procédés. Mais tandis que nous enseignons les Simplicia et les Arcana, il doit être entendu que leurs opérations sont menées de diverses manières. Car on en trouve certains qui purgent violemment la Lepra au moyen de la rénovation et de la restauration, mais en dehors de cela ne touchent aucune autre maladie ; ils sont malgré tout parfaits pour la rénovation et la restauration.

      Hormis ceux-ci, dans les distinctions de ces sortes de maux, se trouvent la Quintessentia, le Magisterium, et l'Elementum Antimoni, lequel purifie le corps de la Lepra, tout comme à cet égard l'argent et l'or liquéfiés, et en ceux-ci il ne laisse aucune trace d'impureté.

      De même l'Elementum Auri et sa Quintessentia Auri, ainsi que l'Oleum Auri du susdit et l'Aurum Potabile, font disparaître la Lepra, conjointement avec toutes les maladies, rénovent et restaurent. Les Quinta Essentia Ellebori, Chelidoniae et Melissae, et Valerianae, et Crocci, et Mannae, et Bethonica rénovent également le corps, exception faite de ces maladies que nous avons mentionnées ci-dessus, car celles-ci ne déclinent aucunement.

      Les Quinta Essentia Perlarum, Smaragdi, Saphyrorum, Rubinorum, Granatorum, Hyacynthorum rénovent aussi le corps jusqu'à totale perfection. Elles suppriment les maladies tartreuses comme les Calculum, Arenam, Podagra, Chiragra et Arthetica, en même temps que les congélations et coagulations, et maladies similaires qui résultent du Tartre. Ainsi aussi la quintessence et les magistères des minéraux et des liquides rénovent et restaurent tout le corps de la moindre imperfection, et le libère des Caduco, Syncopi, Suffocationes et toutes maladies avec perte des sens, telles que les Mania, Vitista, et chose semblable.

      Les Magisteria et l'Essentia Tartari et Alcali rénovent également le corps d'une parfaite restauration, éliminent tous les Apostemata, Putrefactiones et Humores Grossos.

      De même, les Essentiae, Extractiones et Magisteria Von Pharmacis Majoribus rénovent et restaurent le corps entier, éliminent les fièvres, à la fois quotidiennes, quartes, chroniques et éphémères. Pareillement, les substances primaires des pierres précieuses peuvent rénover et restaurer la totalité du corps, et extirper toutes les maladies des femmes avec leurs Accidens et, en outre, rendre productif et fécond le mari. Les susdits arcanes ôtent toutes maladies de longue date et incurables par la rénovation et la restauration du corps à ses forces et énergies supérieures.

      Pareillement, en outre, la Quintessentia ex Balsamo rénove et restaure le corps. Elle élimine les pleurésies et les pestes grâce à ses admirables effets et pouvoir de perfection. De cet ordre, aussi, sont bien des choses également énumérées ailleurs, auxquelles une vertu de beaucoup supérieure peut être attribuée.

      En ces matières, cependant, il doit être entendu que les compositions doivent être soigneusement observées. Car bien qu'il y en ait un grand nombre, toutefois aucune ne suffit généralement par elle-même à guérir toutes les maladies, mais de telles maladies doivent être expulsées par les médicaments de la rénovation. Pour terminer, donc, nous nous proposons de démontrer la manière et la pratique de notre intention, quoique nous ne puissions noter tous les procédés car ceci ne peut être nécessaire. Celui qui nous comprend peut accomplir nos écrits. Celui qui ne nous comprend pas ne sera pas plus instruit par nos écrits. Cependant, nous consignerons tout le processus avec suffisamment de détails, mais ce serait, en vérité, une lourde tâche pour nous de rédiger ces choses qui ont été écrites par beaucoup d'autres ou sont déjà connues. Ceci, dans toute sa perfection, ne peut s'accomplir mieux que par le Primum Ens, en lequel se trouve une nature particulière car opérant sur le corps et transmutant son essence. Car ce Primum Ens, en effet, est un composé imparfait prédestiné à une fin déterminée et à la matière corporelle. Et, parce qu'il n'est pas parfait, peut transformer tout ce qui lui est incorporé. De même que le Mercurius, qui est semblable à un Primum Ens imparfait, dans sa propre imperfection : quoique celui-ci soit déterminé et limité, il n'est pourtant pas modifié dans son imperfection, mais dans sa limitation.

      Le Mercurius, également, a le pouvoir de rénover tout le corps parce qu'il y a en lui une puissante force laxative, et transformatrice aussi bien, qui ne peut être suffisamment approfondie. Pourtant, toutefois, il est tout à fait imparfait et inutile dans son opération, pour la raison qu'il est Mercurius, et son Primum Ens ne devrait pas être prédestiné à un autre corps. Parce que tel qu'il est en lui-même, telle est sa perfection. Néanmoins, nous parlons d'un Primum Ens qui est parfait pour rénover et restaurer le corps entier, tel qu'est le Primum Ens Auri. Et pour cette raison, il embrasse complètement le Spiritus Auri et est plus subtil, même beaucoup plus, en effet, que l'or véritable lui-même.

      De là, en outre, le Primum Ens Auri est pénétrable, tout comme un Mercurius dans les métaux, et ne contient pas en lui-même le Spiritus Salis par lequel il peut être coagulé. Car le Spiritus Salis coagulant le Primum Ens lui ôte tant de force que l'or, dans ses effets, n'a plus que le centième de puissance de son Primum Ens. De même le vin qui a gelé jamais ne revient à sa force primitive.

      A présent, afin que nous puissions parler de et écrire parfaitement sur la rénovation et la restauration, il devrait être entendu que le Primum Ens, c'est-à-dire le premier composé d'or qui existe en tant que Liquor non encore coagulé, rénove et restaure tout ce sur quoi il s'étend, non seulement l'homme, mais aussi tous bestiaux, fruits, herbes et arbres. Et ceci n'est pas différent à comprendre du minerai d'un métal qui recèle de bien plus grandes vertus que son propre métal, car dans la forme minérale se trouvent les Spiritus Arsenici, Salis, Sulphuris et Mercurii. Quand ceux-ci sont purifiés par le feu, ils s'éliminent et il reste un métal dans son essence.

      Il en est de même à comprendre en ce qui concerne le Primum Ens des marcassites, telles que Antimonii, lequel devrait être non moins connu que le Primum Ens Auri. In Primo Ente Antimonii, en effet, il existe une telle force que de lui-même, de par sa propre nature particulière, il transmute tout ce dont il s'empare. Tout comme l'Antimonium lui-même le fait par le feu, parce que dans son coagulat résident les Virtutes suivantes : il détache du corps tout ce qui est généré par l'Humor Radicalis, et rénove entièrement ledit corps depuis son seul fondement ; car son Primum Ens s'établit dans une telle prédestination que cette essence sort d'elle-même comme la chaleur sort d'un feu. Cela doit être compris de même concernant le Primum Ens des résines. L'Ens Primum Sulphuris est une totale transmutation du corps en certaines rénovations et restaurations ; et il est si véhément qu'il teinte toutes les Entia Prima Metallorum en sa propre essence, annule leurs effets, les réduit de nouveau à leur Materia Prima, et les achemine ensuite vers un nouveau corps parfait. En effet, le Primum Ens ex Sulphuris possède un tel pouvoir sur le corps de l'homme, qu'il en rénove toutes les Humores Radicalis, et tous leurs alentours.

      De la même manière, aussi, pouvons-nous parler de Ens Primum Gemmarum qui, en effet, de par leur essence fondamentale, rétablissent plus puissamment le corps entier dans ses pouvoirs primitifs, le nettoient de toutes ses impuretés, et le rénovent et le restaurent tout comme le feu transforme le plomb en verre le plus pur. Car l'Ens Primum Smaragdi se régénère et se renouvelle lui-même du fait qu'il existe depuis l'origine en tant que corps parfait, tel un marbre vert, lequel, de par sa propre prédestination, possède une nature telle qu'il se rénove lui-même de toutes saletés et impuretés, et se coagule une seconde fois jusqu'à ce qu'il devienne pur. Parfois il se renouvelle lui-même ainsi une troisième et une quatrième fois, et rajeunit ; et plus souvent, il se régénère lui-même de cette manière, plus pur et plus fixe il devient. Aussi loin, d'ailleurs, que les Virtutes des Prima Entia me soient connues, celles-ci assurément surpassent de beaucoup tout le reste.

      En outre, également, concernant les Entia Prima Salium, il devrait être remarqué que, dans leurs Virtutes spirituelles, elles vont bien plus loin que dans leur perfection. Par conséquent, l'Ens Primum Vitrioli transmute tous les métaux blancs en rouges et les rouges en blancs, et maîtrise toutes les perfections comprises en eux. Il rénove et restaure tous les corps imparfaits des métaux, comme l'étain en son Primum Ens, et de nouveau en étain, dans lequel il est plus de Virtutes que dans l'étain originel.

      De même, il ramène à l'Humor Radicalis tout ce qui procède de ces Humores Radicales, et rend les susdites rénovation et restauration plus parfaites, plus abondantes et plus pleines, car rien d'autre n'opère aussi puissamment sur l'Humor Radicalis.

      De la même façon le Primum Ens des herbes et des arbres se comporte avant d'avoir reçu leur corps, c'est-à-dire leur tige ou tronc, et est mille fois plus puissant qu'une fois corporifié. De même, l'Ens Primum Melissae rénove et restaure le corps bien plus fortement qu'il semble possible aux choses naturelles. Il faut donc comprendre que l'alcyon n'est pas rénové ni restauré par sa propre nature, mais qu'il est dans sa nature de se nourrir et vivre des Prima Entia en ce sens que : Quand il mange les corps des herbes, ou des graines et autres de ce genre, son estomac, grâce à la digestion, les réduit à leur Primum Ens, et ensuite, par ce Primum Ens, il parfait cette opération. Car sa digestion fut seulement prédestinée aux Prima Entia. C'est pourquoi il transmute toute sa nourriture et sa boisson en un Primum Ens, et pourquoi aussi il ne mange que ces corps qui régénèrent et restaurent, dont il est tout le temps pourvu et nourri dès son éclosion. En attendant, c'est sa propre nature qui après la mort est renouvelée et restaurée ; du fait que tous ces Prima Entia ne peuvent progresser dans l'oiseau tant qu'il est en vie, puisque la vie de cet oiseau ôte tout pouvoir à ces entités en les transformant en sang et chair ; mais quand il est mort, il prospère suivant les saisons ; et tout comme les Prima Entia se produisent dans la terre, ainsi se produisent-ils alors dans l'oiseau lui-même, et de cette façon rénovent et restaurent la peau morte. Cela est vraiment, dans la Nature elle-même, une grande merveille que ses pouvoirs et vertus. Si ces choses ne s'étendaient pas devant nos yeux, il serait invraisemblable de les écrire. Pour cette raison, aussi, il arrive que les alcyons muent eux-mêmes à des époques irrégulières, certains plus tôt, certains plus tard, tandis qu'ils ont plus tôt ou plus tard mangé les Prima Entia ; car quelques-uns naissent et surviennent plus tôt ou plus tard que d'autres. De plus, beaucoup de vers sont renouvelés et restaurés pour ce motif qu'ils sont alimentés et nourris de Prima Entia tandis qu'ils sont encore imparfaits dans la terre. Il y a plus de merveilles qui nous sont cachées que révélées.

      L'on pourrait en écrire plus copieusement si elles n'étaient pas aussi éloignées du texte du livre sur la rénovation et la restauration.

      Et malgré le fait comme nous l'avons écrit, que nous ne puissions extraire le Primum Ens, dans son essence, néanmoins cela nous est tout à fait possible. Car si nous savons où se cache le minerai de l'or, c'est là aussi que nous trouverons son Primum Ens si nous arrivons avant sa perfection. Car à certains signes, on peut savoir comment le métal est situé et apparenté. Ainsi, tandis qu'il est dans son Primum Ens, il rend les arbres fertiles ainsi que leurs fondations terrestres. Il rénove les vieux arbres qui pendant vingt ans n'ont porté aucun fruits ; car une fois que l'Ens Primum Auri s'est emparé d'eux, ou de leurs racines, il recommencent à verdir et à fleurir de bonne heure. Mais bien qu'il y ait beaucoup plus de merveille concernant l'Ens Primum Auri que nous n'en décrivons, elles suffisent à une démonstration du Primum Ens qui s'y trouve.

      Mais quand on voit des flammes et des étincelles, on doit alors en conclure que le métal sort son Primum Ens, et entre en coagulation. Celles-ci sont considérées comme des indices sur De Origine Mineralium qui s'appliquent à l'or, à l'argent ou aux autres métaux ; car les signes des autres Prima Entia quant à leur origine sont semblables à ceux dont nous avons parlé.

      Lorsqu'on voit et trouve un signe de ce genre, il doit être compris que ledit Primum Ens n'est pas concentré, comme c'est le cas quand il repose dans sa perfection, mais qu'il est disséminé à l'extrême dans toute la terre. Par conséquent, cette terre est au pouvoir des Prima Entia, et ceux-ci en sont extraits. Telle est la chélidoine quand elle n'est pas encore composée. Son Primum Ens se trouve dans la terre, où il a sa place. Pour cette raison, on doit prendre la même terre, et de celle-ci faire un extrait, aussi loin que se trouvent la force et les indices de la chélidoine. Il doit être noté qu'entre le Primum Ens et la perfection, il y a cette différence : le Primum Ens possède le pouvoir de rénover pour les raisons que nous avons indiquées, mais une fois parfait, il n'a que les Virtutes des natures, de sorte qu'il tend dans cette direction, mais non parfaitement. On peut donc en déduire que si l'on souhaite rechercher les mêmes Virtutes que celles des Prima Entia, elles doivent être tirées de leur coagulation, et désagrégées, comme indiqué dans les Arcana et Quintessentia. Mais que toute chose ait plus de force dans son Primum Ens, cela n'émerveille pas les philosophes parce que de même, hors d'une terre quelconque dans laquelle une herbe est essentiellement produite, avant d'être corporifiée, toutes les Virtutes de celle-ci peuvent être extraites, afin que lesdites Virtutes puissent être préservées et la terre remise à son emplacement, de sorte que dans le futur ce soit seulement de la terre sans aucune fertilité, car son Primum Ens qui se trouvait dans la terre en a été extirpé.

      De cette manière, il se produit souvent que le pouvoir d'un Primum Ens de cette sorte puisse être enfermé dans un verre, et amené à une condition telle que la forme de cette herbe pousse d'elle-même sans la moindre terre, et que même quand elle s'est complètement développée, elle n'ait pas de corps, mais quelque chose en forme de corps, pour la bonne raison qu'elle ne possède pas de Liquorem Terrae. De là, il arrive que sa tige ne soit rien de plus qu'une simple apparence, que l'on peut de nouveau réduire en un liquide avec le doigt. Tout comme la fumée qui montre une forme substantielle mais qui est insaisissable. Dans les choses de cette nature qui croissent, le Primum Ens est totalement inaltéré et dans toute sa perfection, comme dans la terre.

      C'est pourquoi, l'or fini est produit de cette façon depuis l'Ens Primum Auri, lequel au toucher est semblable à de l'eau rouge, et est élevé et exalté comme l'or.

      Mais nous n'en disons pas plus et procéderons ensuite par ordre à la pratique de ces choses qui rénovent et restaurent, si elles sont préparées selon les règles de l'art. Ces choses, quoique brièvement écrites par nous, sont suffisamment patentes, néanmoins, pour les hommes intelligents, c'est-à-dire ceux qui possèdent une solide instruction en médecine et Philosophia.

      Tout d'abord, donc, nous devons distinguer ces choses qui rénovent et restaurent, ainsi que nous l'avons montré, et leur Primum Ens doit en être extrait, et par cela l'œuvre de rénovation et de restauration être accompli. Par suite, nous établissons quatre mystères, c'est-à-dire un des Mineralia, un des Gemmae, un des Herbae et un des Liquores, comme suit :


PRIMUM ENS MINERALIA
(Le Premier Etre des Minéraux)

      Prenez du Mineral Auri vel Antimonii, très minutieusement pilés, une livre, du Salis Circulati quatre livres. Mélangez-les ensemble, et laissez-les digérer un mois au Fimo Equino. De là sortira une eau, dont la portion sera Purum ab Impuro. Prenez le pur, coagulez-le en une pierre, que vous calcinerez avec du Vino Cenifiato, séparez de nouveau, et dissolvez sur le marbre. Faites putréfier cette eau un mois durant, et de là une Liquor sera engendrée dans laquelle se trouvent tous les indices comme dans l'Ens Primum Auri ou dans l'Ens Primum Antimonii. C'est pourquoi, avec bonne raison, nous nommons celle-ci le Primum Ens de ces choses. De même, cela s'entend aussi du Mercurius et autres.


PRIMUM ENS GEMMARUM
(Le Premier Etre des Gemmes)

      Prenez des émeraudes, bien pilées, 3j., calcinez-les dans du Sale soluto jusqu'à ce qu'elles aient blanchi, et qu'elles soient dissoutes. Enfermez la dissolution dans une fiole Luto Hermetis, et placée à feu nu, dans un verre nu, de façon que la matière flotte en haut et qu'elle ne touche pas le fond, et continuez jusqu'à ce que, de son état spirituel, elle tombe au fond dans un corps semblable à une Liquor Mellis. Celle-ci manifeste les Virtutes de la Smaragdi, et, pour cette raison, peut à juste titre être appelée l'Ens Primum Smaragdi.


PRIMUM ENS HERBARUM
(Le Premier Etre des Herbes)

      Prenez de la Melissa ; battez-la, enfermez-la dans un récipient en verre Luto Hermetis, et placez-la in Ventrem Equi, puis faites digérer un mois sur le sable. Séparez ensuite le pur de l'impur, versez le pur dans un récipient en verre avec du Sale soluto et, une fois fermé, exposez ceci in Sole pendant un mois. Cette période écoulée, vous découvrirez une Liquorem Spissum au fond et le sel flottant en surface. Une fois ceux-ci séparés, vous aurez les Virtutes Melissae, comme dans leur Primum Ens ; et celles-ci sont véritablement l'Ens Primum Melissae.


PRIMUM ENS ex LIQUORIBUS
(Le Premier Etre tiré des Liqueurs)

      Prenez le minerai du Sulphuris, et du Salis soluti ; laissez-les se dissoudre d'eux-mêmes complètement en une eau que vous distillerez quatre fois, jusqu'à atteindre la blancheur, laquelle révèle toutes les Virtutes Entis primi Sulphuris. Par conséquent, et à juste titre, nous pouvons la nommer l'Ens Primi Sulphuris.


      Maintenant que les quatre Prima Entia ont été ainsi généralement décrits, il faut observer de quelle façon les utiliser et sous quelle forme les aborder afin que leurs Virtutes puissent être perçues. Voici la méthode. Mettez n'importe lequel de ces Prima Entia dans du bon vin, en quantité telle qu'il en soit teinté. L'ayant fait, il est prêt pour ce régime. Un peu de ce vin doit être bu chaque jour à l'aube, jusqu'à ce que tout d'abord tous les ongles tombent des doigts, ensuite des pieds, puis les cheveux et les dents et, enfin, que la peau soit desséchée et qu'une nouvelle peau soit conçue.

      Une fois tout ceci terminé, ce médicament ou potion doit être abandonné. Et, de nouveau, d'autres ongles, cheveux, et nouvelles dents poussent, aussi bien que la peau neuve, et toutes les maladies du corps et de l'esprit s'éliminent, comme on l'a indiqué précédemment. Sur ce, nous conclurons notre petit livre sur la rénovation et la restauration.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte ALCHIMIE & SPAGYRIE MARTINISME, MARTINEZISME & MYSTICISME OCCULTISME & MAGIE MAGNETISME, RADIESTHESIE & ONDES DE FORMES THEOSOPHIE ASTROLOGIE & ASTRONOMIE ROSE-CROIX & ROSICRUCIANISME SPIRITISME & TRANSCOMMUNICATION PRIÈRE & TEXTES INSPIRANTS