Vous êtes ici : Autres traditions & spiritualités | Astrologie & Astronomie | Dictionnaire astrologique et astronomique | L | Lune / Séléné

Lune / Séléné

© France-Spiritualités™




Albert Poisson

Principe volatil, femelle, Mercure philosophique, argent préparé pour l'œuvre.  Albert Poisson, Théories et symboles des alchimistes (1891) - Dictionnaire des symboles hermétiques



Pierre Commelin

      La Lune ou Séléné, fille d'Hypérion et de Théia. avant appris que son frère Hèlios, qu'elle aimait tendrement, avait été noyé dans l'Eridan, se précipita du haut de son palais. Mais les dieux, touchés de sa piété fraternelle, la placèrent dans le ciel, et la changèrent en astre. Pindare l'appelle l'œil de la nuit, et Horace la reine du silence.

      Le même que les poètes confondent souvent Apollon, Phébus et le Soleil dans la même personnalité, de même ils ont identifié très souvent Artémis et Séléné, Diane et la Lune.

      La plus grande divinité sidérale, après le Soleil, c'était la Lune. Son culte, sous mille formes diverses, était répandu chez tous les peuples.

      Les magiciennes de Thessalie prétendaient avoir un grand commerce avec la Lune. Elles se vantaient de pouvoir, par leurs enchantements, ou la délivrer du dragon qui cherchait à la dévorer, ce qui se faisait au bruit des chaudrons, à l'époque des éclipses, ou la faire descendre à leur gré sur la terre.

      Le lundi, jour de la semaine, lui est consacré (Lunæ dies).  Pierre Commelin, Mythologie grecque et romaine, pp. 105-106.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte ALCHIMIE & SPAGYRIE MARTINISME, MARTINEZISME & MYSTICISME OCCULTISME & MAGIE MAGNETISME, RADIESTHESIE & ONDES DE FORMES THEOSOPHIE ASTROLOGIE & ASTRONOMIE ROSE-CROIX & ROSICRUCIANISME SPIRITISME & TRANSCOMMUNICATION PRIÈRE & TEXTES INSPIRANTS