Vous êtes ici : Autres traditions & spiritualités | MARTINISME, MARTINEZISME & MYSTICISME | Livres, Textes & Documents | Traité de la réintégration des êtres | 9

Traité de la réintégration des êtres

créés dans leurs primitives propriétés, vertus et puissances spirituelles divines
Martines Pasqually
© France-Spiritualités™






TRAITÉ DE LA RÉINTÉGRATION DES ÊTRES – 9

      « Mais, me dira-t-on, pourquoi la première postérité d'Adam en Caïn n'est-elle pas encore réconciliée avec le Créateur ? Est-ce que le Christ n'est point revenu pour réconcilier les vivants et les morts avec le Créateur, Dieu le père, par la passion et l'effusion de son sang ? N'a-t-il point ouvert les portes des cieux à tous ceux qui étaient morts en privation divine ? Et pourquoi ne voulez-vous pas que cette postérité première d'Adam fût comprise dans cette réconciliation ? » Je vous répondrai que le Christ avait réconcilié avec Dieu le père ceux que l'opération spirituelle des justes avait marqués par le sceau de leurs saintes opérations divines, sceau qui leur fut envoyé visiblement et sans aucun mystère sur l'emploi qu'ils devaient en faire en faveur de ceux qui devaient le recevoir pour être disposés et maintenus de plus en plus à se conserver et se fortifier dans la foi qu'ils avaient en la miséricorde du Créateur en faveur de la créature qui met toute sa confiance en lui, afin de pouvoir soutenir avec une fermeté invincible toute la manifestation puissante de la justice divine qui devait s'opérer devant eux spirituellement par le Christ chez tous les habitants de la terre vivant en privation divine ; ce qui s'opéra ainsi.

      Nous ne pouvons point douter de la vérité et de la toute-puissance de Dieu le fils, qui est l'action directe du Créateur et de sa volonté, mais nous pouvons encore moins douter et ignorer que tout acte de création de tout être créé n'ait été opéré par le Créateur en la présence de ce fils divin puisqu'il disait à chaque acte définitif d'opération de pensée divine : « Tout est bon. » Pour qu'il pût dire une pareille chose, il fallait bien qu'il connût à fond le principe de la pensée opérante du Créateur, pour pouvoir juger de la bonté et validité sainte de toutes les pensées opérantes que le Créateur opérait devant lui, ce qu'il applaudissait lui-même par la joie et délices qu'il sentait. Il disait : « Je suis en toi et en tes œuvres. Créateur tout-puissant, comme tu es en moi et dans les miennes. J'ai lié toutes les choses que tu as créées dans leurs bornes, ainsi que ta volonté l'a ordonné. Celui qui marche après toi et moi vérifiera et confirmera toutes tes œuvres et les miennes, et il leur apprendra ta volonté touchant les lois immuables sur lesquelles tout être créé est fondé. » C'est donc en vertu de ces mêmes lois que tout être créé agit en sa vertu et puissance, bonne ou mauvaise, et que toute opération temporelle spirituelle se fait, ainsi que son produit, en faveur de celui qui opère pour ou contre la gloire du Créateur et de la créature.

      L'opération des justes, dont je vous ai parlé ci-dessus, en faveur des êtres créés que les mauvais esprits ont séduits et entraînés avec eux, et dont ils ont fait leur proie en les assujettissant comme leurs serviteurs et esclaves, va vous être expliquée, avec les noms des mineurs, de même que des principaux chefs démoniaques qui sont les auteurs des châtiments et fatigues horribles que les mineurs endurent présentement. Vous saurez donc que les justes qui ont opéré en faveur des mineurs que le Christ a délivrés de la servitude des esprits impies par les trois derniers jours qu'il a resté ignoré de la terre et de ses habitants, ainsi qu'il vous est enseigné par les saintes Ecritures que le Christ descendit jusque dans les lieux de plus grande privation divine, que l'on appelle vulgairement les enfers. Il n'y a point à douter que cette opération du Christ, que je cite ici, ne soit la première qu'il fit contre les ennemis du Créateur, puisqu'il n'était venu chez les hommes que pour opérer en nature la justice du Créateur, à la honte de ses premiers séducteurs, à la crainte et au frémissement des hommes vivants. Voilà la première opération du Christ après ce que nous appelons sa mort.

      La seconde opération fut en faveur des justes que nous appelons saints patriarches, qui payent encore tribut au Créateur, non pas relativement à leur mauvaise vie et conduite spirituelle divine, mais relativement à leur première origine d'âme spirituelle qui fut insérée dans un corps, de matière souillée par la prévarication d'Adam, tandis que cette âme devait habiter dans un corps de gloire incorruptible, ainsi que le Christ l'a fait voir et prouvé physiquement à toute la terre par sa résurrection. Je vous dirai encore, au sujet de la seconde opération que le Christ fit en faveur de ces premiers et victorieux patriarches, qu'il avait lui-même préparés et disposés, par sa propre opération doublement puissante et faite immédiatement de son chef, pour être pendant leur vivant temporel un type réel, au reste des mortels, de son avènement et de sa toute-puissance pour la manifestation de la justice divine qui devait être opérée par lui sur tous les êtres créés, tant mineurs que majeurs. Les mineurs sont les âmes corporelles, et les majeurs sont les esprits incorporels. Ces esprits étaient marqués par le Christ pour être témoins de la manifestation de sa gloire, et les mineurs patriarches avaient, pour cet effet, reçu de lui les caractères doublement forts de son opération, qui les prévenait de tout ce qu'il faisait et devait faire pour l'avenir, non seulement en leur faveur, mais encore en faveur des mineurs qui étaient en privation divine plus considérable que la leur. Il n'est point surprenant que cet être réconciliateur eût par préférence donné ce caractère aux mineurs qu'il avait lui-même disposés pour servir d'instrument à la manifestation de sa gloire divine, en leur donnant puissance de rendre réversible le caractère qu'ils avaient reçu du régénérateur et provenant de leur propre opération spirituelle et divine sur les mineurs en privation, en faveur desquels ils devaient opérer pour la plus grande gloire du Créateur, à la plus grande honte des démons. C'est par cette disposition et préparation d'opération spirituelle divine que le régénérateur fut premièrement chez les mineurs les plus opprimés plutôt que vers ceux qui avaient déjà notification par le Christ même de tout ce qu'il opérait pour la plus grande gloire du Créateur.

      Vous désirerez savoir quel est ce caractère que le régénérateur mit réversible sur ses saints patriarches. C'était un être spirituel qui opérait sans relâche chez les mineurs patriarches, qu'ils ne pouvaient distinguer que par les différentes actions spirituelles qu'il opérait lui-même au centre de ces mineurs réconciliés. Elle fut si considérable qu'elle opéra chez eux un changement d'action incompréhensible à eux-mêmes. Ils furent par ce moyen convaincus qu'ils ne l'avaient jamais été pendant la vie passagère et pendant leur cours d'opération et de privation, de la tendresse inviolable que le Créateur avait et aurait éternellement pour sa créature, ne l'avant point créée pour la perdre, si elle ne se perdait point elle-même.

      Je dirai encore, au sujet, que cet esprit majeur opérant avait reçu du Christ, réceptacle d'opération divine, un caractère puissant par lequel il opérait sur ces mineurs une action et une volonté tout opposées à celles qu'ils avaient par le passé, que cet esprit traçait aux mineurs réconciliés un travail tout opposé à celui qu'ils avaient fait pendant leur premier cours temporel et pendant le temps de leur privation, ainsi qu'on peut le voir par les différents usages qui se pratiquent encore sans comparaison parmi les habitants de cette surface. Je dirai encore à mon disciple qu'il fut mis également un caractère pareil sur les esclaves des démons, provenant des opérations saintes de ces glorieux patriarches, qui opérèrent la volonté du Christ conjointement avec l'être spirituel majeur doublement puissant, qui fit que, par ce moyen, ces esclaves furent marqués du caractère ou sceau de la réconciliation divine, mais sceau à la vérité plus fort que celui qu'il avait mis sur les réconciliés, attendu que le premier caractère ne devait opérer que des choses très succinctes et que le second devait opérer des choses plus fortes par les causes qui en étaient plus graves. Cependant, le changement qui se fit chez les réconciliés fut infiniment moins fort que celui qui se fit chez les dits esclaves, en ce que l'esprit qui opérait dans leur habitation contenait deux actions, savoir la réconciliation du mineur et l'action du majeur. Voilà la première et seconde opération du Christ, pendant les deux jours qu'il resta ignoré des hommes, pour le type de sa sépulture qui fut de trois jours, au bout duquel temps il ressuscita spirituellement aux yeux de toute la création.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte ALCHIMIE & SPAGYRIE MARTINISME, MARTINEZISME & MYSTICISME OCCULTISME & MAGIE MAGNETISME, RADIESTHESIE & ONDES DE FORMES THEOSOPHIE ASTROLOGIE & ASTRONOMIE ROSE-CROIX & ROSICRUCIANISME SPIRITISME & TRANSCOMMUNICATION PRIÈRE & TEXTES INSPIRANTS