Vous êtes ici : Autres traditions & spiritualités | OCCULTISME & MAGIE | Livres, Textes & Documents | L'envoûtement | Chap. 4

L'envoûtement

Papus
© France-Spiritualités™






CHAPITRE IV


La Dynamisation des Forces astrales

I. - Le Charbon

      Il existe une substance dans la nature qui a la singulière propriété sur le plan visible d'absorber toutes les impuretés ; c'est le charbon, braise ou charbon de bois. On sait que la poudre de charbon purifie l'eau, absorbe les gaz délétères, et est très employée dans les usines pour différents usages de ce genre. Or, le charbon absorbe également les fluides psychiques.
      Supposez un détraqué qui, tous les soirs à la même heure, envoie de mauvaises pensées vers un être dont il veut empoisonner le mental. Ces mauvaises pensées sont accompagnées de projections de forces psychiques (fig. 1), de même qu'un poison est, en général, dissous dans un liquide. Si la personne qui est l'objet de ces actions néfastes place autour d'elle ou sur elle, du charbon de bois, les fluides envoyés iront s'absorber dans le charbon au lieu de pénétrer l'astral de l'envoûté (fig. 2).
      Il suffit, donc, – comme ces mauvaises actions ont, généralement, lieu la nuit – de placer trois morceaux de braise ordinaire dans une assiette, sous le lit, ainsi que le représente la gravure ci-jointe et de les jeter dans l'eau courante, le matin, pour rendre nuls, physiquement, les effets des envoûteurs.

Projection des forces psychiques

      C'est là un procédé de défense très simple et qui nous a, souvent, donné les meilleurs résultats.


II. - Les Signes magiques

      Quand le charbon n'agit pas assez vite, on peut aider son action par l'emploi des signes dits : signes magiques. Ces signes se rapportent à des hiéroglyphes et à des images du monde invisible sur lesquels ils ont une forte action.

Le charbon absorbe les fluides psychiques

      Certains traités de magie, anciens ou modernes, fournissent une liste de ces signes [Note de l'éditeur : On trouvera dans les Mystères initiatiques de M. Henri Durville les signes magiques qui donnent santé, noblesse, force, commandement, stabilité, verdeur de corps et d'esprit, beauté, faveur, richesse, clairvoyance.].
      Nous donnons, ici, un extrait de l'Archidoxe magique de Paracelse, relatif au miroir.


DE LA CONSTELLATION DU MIROIR

      Voici d'abord la manière de préparer cet instrument royal : le commencer indifféremment chaque mois pendant toute l'année, mais regarder soigneusement le signe en ascendant dans le ciel ; observer attentivement le commencement de chaque signe, son degré au-dessus de l'horizon, ensemble les signes méridiens comme on nomme le milieu du ciel. En outre, savoir la partie du ciel où se trouve la planète en question, à l'heure et au jour du commencement ou "inchoation" de ce mystère. De même, si la planète est au-dessus de la terre ou au-dessous, et quand elle doit monter à notre horizon. De plus, savoir les conjonctions des planètes, ou dans quel signe ou degré se trouve le Soleil oula Lune. Il faut, aussi, repérer avec grand soin les phases et mutations de la Lune, de même les Equinoxes, sans se servir pour cette computation des règles ou tables de Ptolémée. Les tables de Ptolémée ont été faites en l'an du Christ 140. A ce moment, l'équinoxe fut le 31 mars 2 h. 4 m. du milieu du jour. C'est pourquoi, dans notre siècle à savoir l'an 1537, il y a environ 5 jours 7 h. 36' d'intervalle. Or, dans la machination de cette œuvre si admirable, il faut prendre garde au véritable Equinoxe ; le lieu de l'Equinoxe doit être pris dans l'Ecliptique du 8° Ciel, que j'appelle commencement du Bélier à cause de la division ou répartition. En effet, la première partie dans l'équinoxe à partir de l'Ecliptique contient 24 minutes de déclinaison. Et nous avons ce jour de l'Equinoxe.
      Là le lieu du Soleil est proche de la division de l'Ecliptique et du sixième cercle de l'Equinoxe dans le huitième ciel. Et ce point est certain. Or, partout où se place le Soleil, soit à l'ascension, soit au milieu du ciel, soit au déclin, là sera le commencement du Bélier et des Signes. Et le Soleil placé en ce lieu, on connaît clairement l'heure du jour d'après lequel le commencement du Bélier et des Signes, partout où ils se trouveront dans le ciel, pourra se savoir d'après le lieu sensible et se découvrir selon l'ascendance dans l'Orient, pendant toute l'année, d'après le mouvement et le lieu du Soleil. Il faut aussi prendre quelques lieux de Planètes selon l'égalité de l'Ecliptique. Cette égalité de description dans le huitième ciel a été formulée par moi Théophraste. Mais toutes ces choses exposées par leur mode et leur marche, passons à l'œuvre en elle-même. Les sept métaux doivent se prendre suivant le poids prescrit, de telle façon pourtant que chacun soit purifié et dépuré de la manière que nous indiquons ciaprès

Or
parties ou 1/2 onces
10
parties ou 1/2 onces
10
Cuivre
parties ou 1/2 onces
5
parties ou 1/2 onces
2
parties ou 1/2 onces
2
Fer
parties ou 1/2 onces
1
parties ou 1/2 onces
1

      Tous ces métaux, une fois purifiés, devront être gardés séparément dans un papier. Il est aussi question d'un miroir. En effet, une telle quantité d'or sert à faire un miroir dont la taille est à peu près celle que nous donnons ci-après.

Miroir psychique

      Il doit toujours y avoir trois de ces miroirs. Dans l'un, on voit les images de l'homme, tels que voleurs, ennemis ou autres ; de même les formes et figures des troupeaux, armes, combats, sièges ; en outre, toutes choses humaines accomplies, ou en cours d'exécution. De jour ou de nuit, cela se réfléchit dans le miroir. Dans le second, on voit tous les discours, paroles, conseils, dits ou écrits, où et quand ils ont été élaborés et enregistrés avec toutes choses décrétées et conclues dans ces conseils, avec leurs causes. Il importe toutefois que ces choses soient faites et passées, car en cette matière, rien de futur ne peut être vu ou su. Dans le troisième, seraient toutes choses écrites dans les lettres ou livres et tout ce que la plume a consigné, encore que secret et caché. En résumé, l'homme qui regarde dans cette espèce de miroir verra apparaître toutes choses qui se font ou se sont faites sous l'horizon, tant à distance qu'à proximité de jour ou de nuit, en cachette ou en public. Ces miroirs doivent se fabriquer spécialement pour ceux qui doivent en faire usage. Tous les autres pour qui ils n'ont point été construits, ne peuvent y regarder. A noter que si l'on veut faire de plus grands miroirs, il faut prendre plus de métal. Plus grand est le miroir, plus son champ de réflexion est étendu. Si, en effet, on veut connaître les grandes assemblées, qui se font en temps de guerre, de conflits ou de combats, un espace étroit ne permettrait, ni aux personnes, ni aux chevaux, ni aux troupeaux, ni à d'autres semblables spectacles de s'y reproduire aussi distinctement que dans un grand miroir où ces choses s'offrent beaucoup plus agrandies. Et cependant, il faut autant de travail pour un petit miroir que pour un grand. La seule différence est que dans un petit miroir il y a moins de métal et moins de polissage.
      Les métaux, une fois formés, purifiés et taillés, doivent ensuite, pour cette œuvre, être purgés de la sorte. II est de la plus grande importance que chaque métal soit épuré à l'heure de sa planète correspondante. Au surplus, il faut observer vis-à-vis de cette planète les aspects bons ou mauvais des autres constellations bonnes ou mauvaises.


Or

      Si l'or a été par trois fois fondu dans l'antimoine, puis passé et épuré par Saturne, l'œuvre n'a besoin d'aucune autre purification. En outre le battre très mince, faire macérer vingt-quatre heures dans l'eau de sel, laver à l'eau pure, essuyer très soigneusement avec un linge de pur lin et mettre de côté pour s'en servir en temps voulu.


Argent

      Voici la manière de purifier l'argent. L'étendre en lame mince, puis le faire cuire dans de l'eau additionnée de tartre et de sel, pendant un quart d'heure. Retirer, laver à l'eau pure, essuyer avec un linge propre et le garder à part pour s'en servir au moment opportun.

Cuivre

      Placer le cuivre dans de l'eau de vitriol (al. de camphre), coupée de vinaigre, et ce pendant 6 ou 8 heures. De la sorte il sera purifié. Laver proprement, sécher, mettre de côté.


Fer

      Limer. Laver soigneusement la limaille, et sécher avec précaution sur des braises.


Plomb


      Liquéfier le plomb dans une cuiller de fer. Y jeter un morceau de cire de la grosseur d'une fève, qui s'y consumera. Puis répandre dans de l'eau pure.


Etain

      Fondre de l'étain, y jeter du suif, de la cire ou du miel qui brûleront sur lui ; répandre l'étain dans de l'eau pure, sécher, mettre de côté.


Vif-argent

      Passer par trois fois au tamis dans un vase de bois propre. Ce qui a passé est suffisamment bon et purifié pour cette œuvre, ce qui est resté dans le tamis est sans valeur. Garder à part ces métaux. Toutes ces choses seront ainsi préparées pour commencer.
      Ceci fait, il ,faut soigneusement et exactement connaître la complexion de la personne, homme ou femme, pour qui ce miroir est fabriqué; à savoir par le thème de la nativité comme nous l'avons plus clairement enseigné ci-dessus ; non pas comme certains le font en dressant ce thème d'après l'heure officielle (de l'accouchement au moment exact de la conception) à l'heure et au point même où le Dieu tout-puissant envoya une âme vivante au fœtus dans le sein de sa mère, et au.premier instant où elle commença de vivre. Ces heures se présagent et se devinent d'après les fondements que moi, Théophraste, ai posés et établis exactement et véritablement pour n'importe quel homme, jeune ou vieux. La nativité de l'homme une fois relevée, sa complexion connue, ensemble les planètes et les signes, ce sont des éléments suffisants pour cette œuvre. Il ne s'agit pas ici de savoir sa fortune, son infortune, sa mort, sa vie, ses maladies ; non, il suffit de savoir la révolution de l'année pendant laquelle il est né.
      Si l'homme en question est Saturnien, la première opération doit se faire si la planète Saturne est dans sa propre maison, c'est-à-dire dans le Verseau ; ou si, en raison du temps, ce n'est pas la maison de Saturne de telle sorte pourtant qu'il soit au moins dans la 12ème maison céleste, maison de l'infortune, de l'inimitié, de l'envie, bref de tous les maux, et que le Soleil soit dans le 5ème degré du Verseau, la Lune au contraire au milieu ou dans le 12ème degré, prends d'abord du plomb pur et purgé au même point et moment où la Lune apparaît dans la première limite du 12ème du Verseau ; mets-le au feu dans un creuset d'argile ; il convient que toutes choses aient été apportées et préparées à l'avance. Le plomb liquéfié, et au premier point de la liquéfication, écarte-le du feu et couvre rapidement le vase d'argile et le mets de côté. Laisse-le aussi longtemps que la planète Jupiter n'aura pas atteint le 11ème domicile du ciel ou 11ème du Sagittaire et la Lune 19èmedu Sagittaire ; le Soleil au 3ème de sa course dans ce même signe du Sagittaire. Prends alors l'étain auparavant purgé et purifié, pour l'avoir sous la main. Le susdit plomb fondu sera de nouveau liquéfié dans son creuset ; remets au feu, de telle façon qu'il coule ; tu y jetteras l'étain pour qu'ils soient liquéfiés ensemble. Si tu as agité les deux métaux avec du bois pour bien les faire couler, tu retireras et couvriras comme avant, et laisseras reposer jusqu'à Mars de la manière susdite. On en use de la sorte avec les autres métaux suivant la teneur de la table, jusqu'à ce que tous les métaux soient fondus et en cohésion.
      Mais si la maîtresse de Nativité est Vénus, commence par le cuivre et observe le processus suivant : Vénus, Mercure, Soleil, Lune ; et comme plus haut à partir de Saturne la numération se fait par Jupiter et Mars et jusques à Vénus, et qu'en comptant tous soient répétés si l'on commence seulement toujours par le seigneur de la complexion et de la nativité. Mercure seul, s'il est le seigneur de la nativité, est toujours le dernier, parce que son métal ne reste pas dans le feu, mais se répand partout en vapeur. Alors il est le dernier et cependant en son temps.

      Les sept métaux, comme nous l'avons dit, ayant tous été rassemblés, que deux tables de fer polies soient à ta portée ; tout d'abord avec un fil de fer, tu. formeras un moule qui ait la largeur du miroir, de façon que, jeté entre les deux tables de fer, le miroir infusé dans ce moule acquierre sa largeur exacte et déterminée. Que l'orifice (ou entrée) soit étroit d'en haut afin que les métaux puissent y être coulés. Tu chaufferas les tables de fer avant la coulée, et les oindra de suite afin que les métaux n'adhèrent pas et que le miroir sorte poli et nettement clair.

      Toutes ces choses accomplies, il faut faire grande attention au temps. Si le maître de la nativité est versé en deça de la terre, c'està-dire dans les 1, 2, 3, 4, 5, ou 6ème maison du ciel, la Lune dans le 10ème de la maison du maître de la nativité et qu'il n'y ait en outre aucun mauvais aspect tels quadrature, trigone ou conjonction ; alors répands dans la forme, au nom du Seigneur, les métaux qui ont tous été congérés ensemble dans le vase d'argile. Le premier miroir est celui dans lequel on voit toutes choses qui doivent s'y réfléchir corporellement et substantiellement, hommes, images, édifices, animaux. Que la fusion se fasse au point et moment où la Lune atteint le 10ème. Peu importe que cela soit de jour ou de nuit.
      Puis retire le miroir de la forme et mets-le de côté. Fonds dans un vase d'argile les grains et rognures restants, pas avant la conjonction du Seigneur de la Nativité et de la Lune. A l'heure de cette conjonction, fonds de nouveau les métaux en une seule masse. Une fois fondus ensemble, laisse dans le vase d'argile et prépare le moule. Le maître de la nativité dans la 10° maison du ciel, c'est-à-dire dans le milieu du ciel ou au zénith, fonds le second miroir. A ce moment, la Lune doit se placer dans la 2ème maison ou signe de la Planète qui est maîtresse de la Nativité. De même que la Lune était antérieurement dans le 10ème du Capricorne elle doit être dans le 10ème du Verseau. Si Saturne était maître de la nativité, il aurait deux domiciles, à savoir le Capricorne et le Verseau. Si le Soleil et la Lune président à la Nativité, ils ont au moins une maison ; pour le Soleil le Lion, et pour la Lune le Cancer. De cette façon, trois miroirs sont à fondre, si la Lune marche dans le 10ème du Lion et le 10ème du Cancer. Le miroir se fait de la manière susdite ; avec lui, on peut savoir tous les discours, paroles, chants déjà passés, en y joignant les jours, temps et heures auxquels ces choses ont eu lieu.
      Enfin refonds les métaux au moment d'une conjonction directe comprenant le Seigneur de la Nativité. Il en est de même si la Lune est en conjonction avec une autre planète. Le miroir enlevé se garde à part, et de nouveau reçoit sa forme comme il est dit précédemment. Si la Planète pénètre dans la 7, 8, 9, 10, 11 ou 12ème maison, elle est déjà au-dessus de la Terre. En outre, si la Lune est de nouveau dans le 1er signe ou maison, la Planète est au 10ème degré, que nul mauvais aspect n'intervienne, on opère la fonte du 3è memiroir. Dans celui-là se voient toutes choses écrites, dessinées, peintes, dans les lettres et dans les livres, et sommairement toutes les choses cachées qui vivent et sont faites par les vivants. Après cela, s'il reste encore du métal, tu peux l'employer à ce que tu voudras. Les miroirs doivent être gardés dans l'ordre de leurs numéros 1, 2, 3.

      Si le Soleil est entré dans le signe ou la maison de la Nativité du Seigneur, il faut lisser les miroirs et les polir finement d'un côté de la pierre d'émeri, de façon qu'on ne puisse découvrir aucune aspérité ou tache, car ce serait un grand obstacle au succès de l'opération. Cela fait, ne point les poser les uns sur les autres, mais les mettre de côté chacun à part ; le polissage doit être entrepris suivant le temps. Encore que tous les trois n'aient pas été fondus ensemble, cela ne présente pas d'inconvénients, mais il faut se dépêcher. Ces miroirs rendus nets, il faut faire attention à la future nouvelle Lune après le polissage. Alors on les brunit. Au moment de la nouvelle Lune, on met un peu de poudre sur du bois mou, on frotte très doucement le premier miroir ; il deviendra clair et brillant. Au point de la nouvelle Lune suivante, il faut polir les 2ème et 3ème miroirs dont on avait jusque-là ajourné le polissage, de telle façon qu'ils ne soient ni joints ni réunis, mais soient gardés séparément. Si, en outre, le Seigneur de la Nativité se trouve dans la 4ème maison, c'est-à-dire dans la maison de tout secret et chose cachée, si le Soleil et la Lune demeurent, eux, autant de temps jusque-là dans les maisons du Seigneur de la Nativité et qu'ait lieu la conjonction de deux bonnes planètes, alors ces trois miroirs doivent être placés ensemble dans de la claire eau de fontaine, pure, fluide, de telle façon qu'ils se rencontrent enfin de nouveau sous l'eau. On les y laissera environ deux heures jusqu'à la fin de la conjonction ; puis on retire, on les roule et on les garde dans un linge de pur lin.

      Ainsi donc cet Instrument royal peut être fait en treize mois, si l'opération commence en temps voulu et qu'on observe exactement les époques (astrologiques). On peut le faire chaque année. Cependant il y en a de plus favorables que d'autres, surtout si le maître de la Nativité gouverne l'année ou est maître de la Partie de Fortune.

PARACELSE



III. - Les Pointes

      Aux défenses passives peuvent s'ajouter les défenses actives.
      La force employée par les envoûteurs est de la famille de l'électricité. Dans les maisons hantées, où, généralement, une jeune fille ou un enfant sert de médium, la force agissante brise les corps mauvais conducteurs de l'électricité, comme le verre ou la porcelaine, et met en mouvement les corps métalliques, comme les casseroles, les pincettes et autres objets.
      Or, les pointes agissent sur cette force exactement comme sur l'électricité ; si bien que si l'on a la chance de présenter une pointe dans un courant de force psychique (fig. 4), ce courant est immédiatement détruit avec production d'une étincelle ou de gerbes de feu. J'ai fait de nombreuses expériences personnelles positives à ce sujet.

Emploi des pointes

      L'épée du magicien, le couteau du vrai sorcier, le clou emmanché sur le bâton de l'ignorant, sont des instruments de défense effective contre ces forces lorsqu'elles ont atteint un dynamisme tel qu'il y a production des phénomènes constituant la maison hantée.
      Donc, on peut se défendre en s'entourant de pointes, exactement comme on défend une maison contre l'électricité, par l'emploi des paratonnerre.


IV. - Les végétaux

      On peut, également, se dégager en se servant des végétaux ou des animaux. [Note FS : Il est totalement déconseillé d'utiliser des animaux, car toute souffrance infligée sans raison à un animal est non seulement intolérable, mais devra être compensée pour rétablir l'équilibre. Il en est de même, dans une moindre mesure, pour les végétaux. On ne doit prélever que ce dont on a besoin et respecter au maximum la nature, car là aussi tout déséquilibre devra être compensé.]
      De même que l'homme a le droit de moissonner pour sa nourriture ou de cueillir les fruits pour sa subsistance, de même il a le droit, en cas de défense nécessaire, d'utiliser les êtres inférieurs, après en avoir demandé la permission par la prière.
      J. J. Jacob conseille, en été, de se promener au bord des chemins en arrachant quelques feuilles des petits végétaux qui bordent la route. C'est un dégagement magnétique.
      On peut aussi, tous les jours à la même heure, appliquer ses mains sur une plante, et l'on verra, malgré tous les soins dont elle est entourée, la plante s'étioler et mourir peu à peu.
      Nous ne conseillons pas l'usagé des animaux pour la défense, comme le faisaient les anciens Egyptiens : la pratique expose à de trop grandes responsabilités spirituelles.
      Ce dégagement sur les végétaux est, surtout, efficace dans le cas où l'envoûteur a fait une image ou volt de l'envoûté, ou dans le cas où il a utilisé des animaux pour empoisonner l'astral de son ennemi.


V. - La Photographie

      Dans ce cas, l'action sur les végétaux peut être accompagnée d'une action sur la photographie de l'envoûté. Cette photographie doit être une épreuve directe et non un contre-type reproduit par impression. Il faut encenser cette photographie en lune montante, deux fois par jour, et l'entourer de parfum, sans l'encenser, en lune descendante, sauf les dimanches où l'on doit l'encenser en tous temps.
      Si l'on est en relation avec la personne maléficiée elle-même, on peut agir magnétiquement.


VI. - La Démagnétisation de l'envoûté

      Nous allons résumer cette action magnétique :
            -  Il faut placer les sujets sur lesquels on veut agir, debout, les mains levées, la paume tournée en haut et en dehors
                    (fig. 5 à 8).
            -  Il faut se placer soi-même derrière le sujet (mêmes figures).
            -  Il faut que l'opérateur place les mains au niveau du ventre du sujet, la paume tournée vers le ventre, et il faut ramener les mains vers les reins, en allant aussi doucement que possible.
      Arrivé aux reins, il faut secouer les mains et souffler dessus.

La démagnétisation de l'envoûté (temps 1 et 2)

      On doit recommencer trois fois cette passe.
      Ensuite, on monte au niveau du plexus cardiaque, c'est-à-dire au niveau du cœur. On ramène les mains jusqu'au milieu du dos ; et on se dégage de même en recommençant trois fois cette passe.
      Enfin, on agit de même pour la tête en ramenant les mains du front à la nuque ; il faut aller aussi doucement que possible.
      On termine par un dégagement magnétique en faisant devant le sujet des passes de dégagement et des souffles froids [Note de l'éditeur : On trouvera la description détaillée de tous les procédés magnétiques dans les œuvres suivantes : Hector Durville : Théories et procédés du magnétisme, et Henri DURVILLE : Cours de magnétisme expérimental et curatif.].
      Cette opération, recommencée tous les huit jours, donne des résultats remarquables.

La démagnétisation de l'envoûté


VII. - Les Transferts

      Si l'action magnétique, qui est très puissante, ne suffit pas, on peut utiliser les transferts hypnotiques tels qu'ils ont été pratiqués par Babinski et Luys.
      Le transfert, dans tous les cas d'affection nerveuse, donne des résultats d'autant plus remarquables que n'endormant pas le sujet malade, celui-ci conserve toutes ses facultés.
      Lorsque l'action individuelle ne suffit pas à dégager complètement une personne envoûtée, il faut chercher s'il n'y a pas de troubles psychiques, d'idées de persécution et de désordres mentaux qui relèvent des médecins spécialistes ; – il faut faire une étude très sérieuse de l'état spirituel et mental du sujet, car, presque toujours, il y a des larves mentales (Kama manasiques) des bouddhistes.
      Dans ce cas, l'action individuelle ne suffit pas et il faut défendre le malade par le groupement des forces psychiques.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte ALCHIMIE & SPAGYRIE MARTINISME, MARTINEZISME & MYSTICISME OCCULTISME & MAGIE MAGNETISME, RADIESTHESIE & ONDES DE FORMES THEOSOPHIE ASTROLOGIE & ASTRONOMIE ROSE-CROIX & ROSICRUCIANISME SPIRITISME & TRANSCOMMUNICATION PRIÈRE & TEXTES INSPIRANTS