Vous êtes ici : Autres traditions & spiritualités | OCCULTISME & MAGIE | Livres, Textes & Documents | La Science des Mages | Chap. I - § 1 - Le Microcosme ou l’Homme

La Science des Mages

Et ses applications théoriques et pratiques
Papus
© France-Spiritualités™






CHAPITRE PREMIER
§ 1 - LE MICROCOSME OU L'HOMME


      Rien ne paraît plus compliqué au premier aspect que l'être humain. Comment analyser tous les détails de la constitution anatomique et physiologique de cet être, sans parler même de sa constitution psychologique.
      L'Esotérisme recherche partout la synthèse et laisse l'étude des détails aux puissants efforts des sciences analytiques. Voyons s'il est possible de déterminer synthétiquement les principes constituant l'être humain.

      Généralement tous les organes constituant cet être humain nous apparaissent en pleine période d'action. Tout cela fonctionne, s'agite, se manifeste à nous sous mille aspects, et ce n'est qu'avec la plus grande difficulté qu'on peut déterminer les causes peu nombreuses à travers la multiplicité des effets.

      Mais voici le soir venu ; les membres fléchissent, les yeux se ferment, le monde extérieur n'a plus d'action sur l'être humain, et lui-même n'a plus d'action sur le monde extérieur : il dort. Profitons de ce sommeil pour commencer notre étude.

      L'homme dort, et cependant ses artères battent, son cœur fonctionne, et le sang circule ; ses organes digestifs continuent leur travail, et ses poumons aspirent et expirent rythmiquement l'air vivifiant. Pendant ce sommeil, ce que nous appelons l'homme n'est capable ni de mouvement, ni de sensation, ni de pensée ; il ne peut ni aimer, ni haïr, ni être heureux, ni souffrir ; ses membres reposent inertes, sa face est immobile, et cependant son organisme fonctionne comme si rien de nouveau n'était arrivé. (6)

      Nous sommes donc amenés forcément à considérer dans l'homme :
             Une partie machinale continuant son action aussi bien pendant le sommeil que dans la veille ; c'est l'organisme proprement dit.
             Une autre partie, intellectuelle celle-là, apparaissant seulement dans l'état de veille ; c'est ce que nous appelons la Conscience, l'Esprit.
                  Le domaine de l'organisme semble donc aussi bien tranché que celui de l'esprit. Mais que se passe-t-il dans cet organisme ?

      Tout ce qui dépend de l'Esprit , les membres, la face et ses organes, la voix, la sensibilité générale même, tout cela repose, nous l'avons vu. Mais tout cela entoure l'être humain, tout cela est périphérique. C'est dans l'intérieur du tronc, dans les trois segments qui le constituent, ventre, poitrine ou tête que se passent les phénomènes producteurs de la marche automatique de la machine humaine.

      Comme toute espèce de machine, l'organisme humain possède des organes mus, une force motrice et un centre d'entretien et de renouvellement de cette force motrice.

      Ainsi, si nous considérons, en prenant un exemple très matériel, une locomotive, nous y trouverons des organes d'acier mus par de la vapeur, et le renouvellement de cette vapeur est entretenu par un dégagement continuel de chaleur.

      De même dans l'organisme humain, nous trouvons des organes de constitution particulière (organes à fibres lisses) artères, veines, organes digestifs, etc., etc., mus par de la force nerveuse transportée par les filets du grand sympathique. Cette force, ainsi que la vie particulière de chacune des cellules constituant les organes, est entretenue par le courant sanguin artériel. Donc : organes, centres d'action des forces diverses, force motrice nerveuse et force animatrice sanguine, tels sont les principes essentiels qui constituent la machine humaine en action.

      Mais l'homme s'éveille. Quelque chose de plus vient s'ajouter aux forces précédentes. Les membres, qui reposaient, s'agitent ; le visage s'anime et les yeux s'ouvrent ; l'être humain qui était étendu se dresse et parle. Une vie nouvelle va commencer, pendant que la vie organique poursuivra mécaniquement son action.
      Le principe qui vient d'apparaître diffère essentiellement des principes précédents : il a ses organes d'action particuliers dans le corps (organes à fibres striés) ; il a un système nerveux spécial, il se sert du corps comme un ouvrier se sert d'un outil, comme le mécanicien se sert de la locomotive : il gouverne tous ces centres et tous ces organes périphériques qui reposaient tout à l'heure. Ce principe, nous l'appelons l'Esprit conscient.

      Si nous résumons l'exposé précédent, nous trouvons dans l'homme trois principes : ce qui supporte tout, c'est LE CORPS PHYSIQUE ; ce qui anime et ce qui meut tout, formant les deux pôles d'un même principe, L'ÂME ; enfin, ce qui gouverne l'être tout entier, L'ESPRIT.

      Le corps physique, l'âme ou médiateur plastique doublement polarisé, l'esprit conscient, tels sont les trois principes généraux constituant l'être humain.

      Si l'on prend garde que le médiateur plastique est double, on peut dire que l'homme est composé de trois principes organiques : ce qui supporte, ce qui anime, ce qui meut, le Corps, le Corps astral et l'Etre psychique synthétisés et ramenés à l'unité d'action par un principe conscient : ce qui gouverne l'Esprit.

      Voilà un exemple de ce qu'on appelle la Trinité dans l'Unité ou la Tri-Unité en Occultisme.


LES TROIS PRINCIPES

      L'Etre humain est donc composé de trois principes : le corps physique, le médiateur plastique ou âme et l'Esprit conscient. Ce dernier terme synthétise les termes précédents et transforme en unité la Trinité organique. (7)

      Rappelons que les occultistes de tous les âges et de toutes les écoles sont d'accord sur cette division fondamentale en trois principes. Cependant, l'analyse de ces principes, l'étude de leur action physique, passionnelle ou intellectuelle, de leur localisation anatomique ou psychologique, a conduit diverses écoles à des subdivisions, purement analytiques, du reste. Mais la base immuable de l'enseignement ésotérique, c'est la doctrine des trois principes. (8)

      Le corps physique supporte tous les éléments constituant l'homme incarné. Il a son centre d'action dans l'abdomen.

      Le corps astral anime tous les éléments constituant l'homme incarné. Il a son centre d'action dans la poitrine et constitue le principe de la Cohésion de l'Etre humain.
      L'Etre psychique meut tous les éléments constituant l'homme incarné, à l'exception des éléments placés sous la dépendance de l'Esprit ; il a son centre d'action placé à la partie postero-inférieure de la tête. (9)

      L'Esprit, synthétisant en lui les trois principes précédents, gouverne, éclairé par l'Intelligence et servi par la Volonté, l'organisme tout entier. L'Esprit a son point d'appui dans le cerveau matériel ; mais, sauf de rares exceptions, il n'est pas complètement incarné dans l'Etre humain. (10)


LE CORPS PHYSIQUE

      Ce qui supporte tous les éléments constituant l'être humain sur la Terre, c'est le corps physique.

      Le Corps physique fournit à sa propre constitution le squelette, les muscles et les organes digestifs, ainsi que toutes leurs dépendances. Il fournit au corps astral les hématies, les organes circulatoires et toutes leurs dépendances. Il fournit à l'être psychique tous les principes matériels du système nerveux ganglionnaire. Il fournit enfin à l'Esprit tous les principes matériels du système nerveux conscient.

      Les éléments matériels de l'être humain se renouvellent sous l'influence des aliments transformés par l'appareil de digestion en chyle. Le centre de renouvellement et d'action du corps physique est donc placé dans l'abdomen.

      Le Corps physique circule dans l'organisme par le système des vaisseaux lymphatiques, sur le trajet desquels sont placés des ganglions, centres de réserve matériels.

      Le Corps physique, dirigé dans sa marche organique par l'Instinct, se manifeste à l'Esprit conscient par les besoins.


LE CORPS ASTRAL

      Ce qui anime tous les éléments constituant l'être humain, c'est le Corps astral.

      Le Corps astral est le double exact du corps physique. Il constitue une réalité organique et il possède des organes physiques, des centres d'action et des localisations.

      Les organes physiques spécialement affectés au Corps astral sont les organes de la respiration et de la circulation et toutes leurs dépendances.

      Le centre d'action du Corps astral est donc dans la poitrine. Ses fonctions organiques s'entretiennent sous l'influence de l'air atmosphérique, transformé par l'appareil respiratoire en force vitale fixée sur le globule sanguin (oxyhémoglobine). (11)

      L'appareil circulatoire diffuse la force vitale dans tous les points de l'organisme et fournit à l'être psychique les principes nécessaires à l'élaboration de la force nerveuse. [Note de l'auteur : Pythagore enseignait que l'âme a un corps qui est donné selon sa nature bonne ou mauvaise par le travail intérieur de ses facultés. Il appelait ce corps le char subtil de l'âme et disait que le corps mortel n'en est que l'enveloppe grossière. c'est, ajoutait-il, en pratiquant la vertu, en embrassant la vérité, en s'abstenant de toute chose impure, qu'il faut avoir soin de l'âme et de son corps lumineux. (Hiéroclès - Aurea Carmina - v. 68 - Vème siècle)]

      Le Corps astral, dirigé par le sentiment, se manifeste à l'Esprit conscient par la Passion.


L'ÊTRE PSYCHIQUE

      Ce qui meut tous les éléments constituant l'organisme humain, c'est l'Etre psychique.

      L'Etre psychique est à proprement parler le centre de sublimation et de condensation du corps astral. Il a ses organes physiques de circulation et d'action.

      Les organes physiques spécialement affectés à l'Etre psychique sont les organes constituant le système nerveux ganglionnaire et toutes ses dépendances (Cervelet - Grand sympathique - N. vaso-moteurs). (12)

      Le centre d'action de l'Etre psychique est donc dans la tête (partie postero-inférieure). Ses fonctions organiques s'entretiennent sous l'influence de la force vitale apportée par le sang et transformée par l'action du cervelet en force nerveuse. (13)

      L'appareil nerveux de la vie organique diffuse le mouvement dans tous les points de l'organisme et fournit à l'Esprit conscient les éléments nécessaires à l'élaboration de la Pensée. (14)

      L'Etre psychique, guidé par l'Intuition, se manifeste à l'Esprit par l'Inspiration.


L'ESPRIT CONSCIENT

      Ce qui gouverne l'être humain tout entier, ce qui sent, ce qui pense et ce qui veut, ramenant la trinité organique à l'unité de la Conscience, c'est l'Esprit immortel.

      L'Esprit a, dans l'être humain, un domaine d'action bien délimité avec un centre d'action, des organes et des conducteurs particuliers.

      Les organes physiques spécialement affectés à l'Esprit sont les organes constituant le système nerveux conscient, avec toutes ses dépendances.

      L'Esprit a donc pour centre d'action la tête. Le corps physique lui fournit la matière du système nerveux conscient, le corps astral lui fournit la force vitale qui anime cette matière, l'être psychique lui fournit la force nerveuse nécessaire à son action. De plus chacun, des trois principes fournit à l'esprit un ou plusieurs organes des sens. [Note de l'auteur : L'homme est mortel par rapport au corps ; mais il est immortel par rapport à l'âme, qui constitue l'homme essentiel. Comme immortel, il a autorité sur toutes choses ; mais relativement à la partie matérielle et mortelle de lui-même, il est soumis au destin. (Pimandre d'Hermès - IIème siècle d'après la critique universitaire)]

      Le corps physique fournit à l'Esprit le toucher et le goût, le corps astral lui fournit l'odorat, l'Etre psychique lui fournit l'ouïe et la vue.

      Ces divers sens mettent l'Esprit en rapport avec le monde extérieur.

      L'Esprit est d'autre part en rapport avec l'être intérieur qui se manifeste à lui par l'impulsion sensuelle, passionnelle ou intellectuelle.

      C'est par la moelle épinière (portion postérieure), que les communications s'établissent entre l'Esprit conscient et chacun des trois centres organiques de l'être humain : Ventre, Poitrine et Tête.

      L'Essence de l'Esprit consiste dans sa liberté de se laisser aller aux impulsions venues de l'être intérieur ou d'y résister. C'est en cette faculté primordiale que consiste essentiellement le Libre-arbitre.

      L'Esprit, quoique indépendant en lui-même de chacun des trois centres organiques, agit cependant sur eux, non pas immédiatement mais médiatement.

      L'Esprit ne peut pas modifier directement la marche des organes digestifs, mais il a tout pouvoir dans le choix des aliments, et la bouche, porte d'entrée de l'abdomen, est sous la dépendance exclusive de l'Esprit, avec le Goût comme adjuvant sensoriel.

      L'Esprit ne peut pas modifier directement la marche des organes circulatoires, mais il a tout pouvoir dans le choix du milieu respiratoire, et les fosses nasales, porte d'entrée de la poitrine, sont sous la dépendance de l'Esprit, avec l'Odorat comme adjuvant sensoriel.

      Il résulte de là que l'Esprit peut volontairement modifier la constitution du corps physique en modifiant convenablement les aliments (1ère phase de magie pratique), et que l'Esprit peut aussi agir sur le corps astral en agissant sur le rythme respiratoire et en modifiant par des parfums spéciaux l'air atmosphérique inspiré (2ème phase de magie pratique).

      Enfin, l'action de l'Esprit sur les yeux et les oreilles permet de développer la clairvoyance et la clairaudience conscientes (3ème phase de magie pratique).

      Par les aliments, par l'air inspiré, par les sensations, l'Esprit agit sur l'être intérieur, par les membres, il agit sur la Nature.

      Le larynx, les yeux, considérés comme organe d'expression, la bouche, considérée de même, s'ajoutent encore aux membres dans l'action consciente de l'Esprit sur les autres hommes, et le Monde extérieur, sur le non-moi.

      En résumé, les fonctions de l'Esprit se réduisent aux données suivantes :

Anatomie et physiologie philosophique   Grâce aux éléments matériels, vitaux et psychiques à lui fournis par les trois principes de l'être intérieur, l'Esprit possède des moyens d'action spéciaux.
Ce qui sent Il reçoit : De l'Etre intérieur des impulsions sensuelles, animiques et intellectuelles ;
Du non-moi des sensations diverses.
Ce qui pense   Il perçoit les idées qui dérivent de ses divers états psychiques, les compare, les classe, en tire son jugement et formule enfin sa volonté.
Ce qui veut Il agit ensuite : Sur l'Etre intérieur par les portes d'entrée des trois centres, portes d'entrée qui sont sous sa dépendance, et par les éléments introduits dans chacun des trois centres.
Il peut aussi agir sur la périphérie de son Etre par les membres.
Sur le Non-Moi par les membres placés sous sa dépendance et par certains autres organes d'expression : la Voix, le Regard, le Geste, etc., etc.

      Ce qui sent et ce qui veut est en relation directe avec les organes corporels ; ce qui pense les domine au contraire.
      De l'action de l'Abdomen sur le Non-Moi (aliment) résulte le chyle ; de l'action de la Poitrine sur le Non-Moi (air) résulte le dynamisme du sang ; de l'action de la Tête sur l'organe (la sensation) résulte l'idée.

      Que résulte-t-il donc de l'action de l'Esprit conscient et sur l'Etre intérieur et sur le monde extérieur ?


DE LA DESTINÉE

      L'Etre humain conçu comme un tout, fabrique, par le libre emploi que fait sa volonté, des éléments qui lui sont confiés, de la chance ou de la malchance pour son évolution future. C'est le libre-arbitre qui règle lui-même la destinée de la Monade humaine. (15)




Explication de la Figure

      Cette figure demi-schématique représente les domaines respectifs de l'Inconscient et de l'Esprit conscient dans l'homme.

      Tout ce qui est blanc est placé sous la direction de l'Inconscient ou subit l'influence de cet Inconscient. Tout ce qui est teinté en noir est placé, au contraire, sous la direction de la Volonté consciente. Les parties figurées en gris représentent la partie sensitive consciente de l'Etre humain, les noires indiquent les parties motrices.


__________________________________________________________________________________________________
(6)  Le phénomène du rêve vient à peine troubler ce repos et rappeler l'existence du principe supérieur.

(7)  Il y a trinité et unité dans l'homme, ainsi que dans Dieu. L'homme est un en personne ; il est triple en essence ; il a le souffle de Dieu ou l'âme, l'esprit sidéré et le corps.

(8)  La loi de toutes ces subdivisions a été donnée au point de vue mathématique par Hoené Wronski, en 1800, sous le nom de Loi de la Création. L'Unité se manifeste d'abord en un ternaire (comme dans notre première analyse de l'Etre humain. De ces trois éléments primitifs dérivent quatre éléments secondaires (3+4=7), ce qui porte à sept le nombre d'éléments résultant de la première analyse. Les théosophistes en sont là. Mais Wronski va plus loin et détermine trois nouveaux éléments, dérivés de l'action des éléments positifs sur la série négative et réciproquement, ce qui porte à dix les termes de l'analyse (les dix Sephiroth de la Kabbale). En synthétisant ces termes par l'Unité, on obtient la série complète de Wronski, l'auteur qui a atteint la synthèse la plus complète qu'ait produite le XIXème siècle.

(9)  Trois mères dans l'homme : la Tête, le Ventre et la Poitrine. La tête a été créée du Feu, le ventre de l'Eau, et la poitrine, milieu entre eux, de l'Esprit. (Sepher Jesirah - IIe siècle, d'après Ad. Franck)

(10)  La tête est le siège de l'âme intellectuelle ; la poitrine, de l'âme vitale ; le ventre de l'âme sensitive. (Robert Fludd - XVIèe siècle)

(11)  L'âme sensitive ou élémentaire réside dans le sang et est l'agent de la sensation, de la nutrition, de la reproduction, en un mot de toutes les fonctions organiques. (Robert Fludd - XVIème siècle)

(12)  Il y a deux sortes d'Intelligence dans l'homme. L'Intelligence matérielle a pour tâche de diriger, de coordonner les mouvements du corps (elle ne peut point se séparer de la matière). L'Intelligence acquise et communiquée, indépendante de l'organisme, est une émanation directe de l'Intelligence active ou Universelle. Elle a pour attribut spécial la Science proprement dite, la connaissance de l'absolu et de l'Intelligible pur, des principes divins où elle prend sa source. (Maimonides - XIIème siècle)

(13)  Il y a deux espèces d'âme : l'âme sensitive, commune à l'homme et aux animaux ; l'âme intellectuelle, immortelle ou simplement l'esprit (mens) qui n'appartient qu'à l'homme. (Van Helmont - XVIème siècle)

(14)  Or, ces sens (sens commun et imagination) ont leurs organes dans la tête ; là le sens commun et l'imagination tiennent les premières places, les premiers sièges, les premières habitations, demeures ou cellules du cerveau (quoique Aristote ait voulu que l'organe du sens commun fût dans le cœur) et la pensée ou la faculté de penser tient le haut et le milieu de la tête et ensuite la mémoire tient le dernier ou le derrière de la tête. (Agrippa - XVIème siècle)

(15)  La partie sensitive et intelligente de notre être doit être considérée comme les réunions de trois principes distincts : 1° Le Djan, qui conserve la forme du corps et entretient dans toutes les parties l'ordre et l'harmonie (Corps astral). 2° L'Akko, principe divin et inaltérable, qui nous éclaire sur le bien qu'il faut faire, sur le mal qu'il faut éviter, et nous annonce dès cette vie une vie meilleure (Esprit conscient). 3° L'Ame, ou personne humaine, comprenant l'intelligence (Boc), le jugement et l'imagination (Ronan) et la substance propre de l'âme (Ferouer) (Etre psychique). A la mort, l'Akko retourne au ciel, et l'âme demeure seule responsable de nos bonnes ou de nos mauvaises actions. (Zoroastre (Sad-der) - 500 av. J.-C.)




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2022  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte ALCHIMIE & SPAGYRIE MARTINISME, MARTINEZISME & MYSTICISME OCCULTISME & MAGIE MAGNETISME, RADIESTHESIE & ONDES DE FORMES THEOSOPHIE ASTROLOGIE & ASTRONOMIE ROSE-CROIX & ROSICRUCIANISME SPIRITISME & TRANSCOMMUNICATION PRIÈRE & TEXTES INSPIRANTS