Vous êtes ici : Autres traditions & spiritualités | THEOSOPHIE | Livres, Textes & Documents | La Lumière sur le Sentier | Karma

La Lumière sur le Sentier

Mabel COLLINS
© France-Spiritualités™






KARMA

      Considère avec moi l'existence individuelle comme une corde qui s'étend de l'infini à l'infini, qui n'a ni fin ni commencement, et n'est pas susceptible d'être rompue. Cette corde est formée par d'innombrables fils d'une extrême finesse et qui, étroitement juxtaposés, en constituent l'épaisseur. Ces fils n'ont point de couleur et sont parfaitement droits, résistants et lisses. La corde subit d'étranges accidents en passant par toute sorte d'endroits, ainsi que cela a lieu. Très souvent, un fil se prend et demeure accroché, à moins qu'il ne soit violemment arraché de sa voie naturelle. Pour un long temps alors, il se trouve hors de place, et, par conséquent, tout l'ensemble des fils est en désordre. Parfois aussi l'un d'entre eux est souillé de boue ou taché de couleur ; et non seulement la souillure s'étend au delà du point de contact, mais elle atteint encore d'autre fils. Or rappelle-toi que ces fils sont vivants ; qu'ils sont semblables à des fils électriques, ou mieux encore à des nerfs qui vibrent. A quelle distance, par conséquent, la souillure, la désorganisation peuvent être communiquées ! Mais il arrive à la fin que ces longs cordons, ces fils vivants qui forment l'individu dans leur continuité ininterrompue, passent de l'ombre à la lumière. Les fils, alors, ne sont plus incolores, mais dorés ; une fois de plus, ils sont réunis et lisses ; une fois de plus, l'harmonie est rétablie entre eux ; et par cette harmonie intérieure, l'harmonie plus grande est perçue.

      Cet exemple ne présente qu'une petite portion, un côté unique de la vérité ; ce n'en est pas même un fragment. Cependant que ton esprit s'y arrête, car par son aide tu seras amené à comprendre davantage. Ce qu'il est premièrement nécessaire de saisir est le fait que l'avenir n'est pas arbitrairement constitué par aucun des actes isolés du présent ; mais que l'ensemble de l'avenir se trouve dans une continuité suivie avec le présent, tout comme le présent se rapporte au passé ! Sur un plan et à un point de vue l'exemple de la corde est correct.

      L'on dit qu'un peu d'attention prêté à l'occultisme produit de grands résultats karmiques. Ceci a lieu parce qu'il est impossible de donner quelque attention à l'occultisme sans faire un choix défini entre ce que l'on appelle familièrement le bien et le mal. Le premier pas en occultisme amène l'étudiant devant l'arbre de la connaissance. Il faut qu'il cueille et qu'il mange, il faut qu'il fasse son choix. Il ne peut plus éprouver l'indécision due à l'ignorance. Il s'avance, que ce soit sur le sentier du bien ou sur celui du mal. Et le fait de s'avancer résolument et en connaissance de cause, ne fût-ce que d'un pas, sur l'un ou l'autre de ces sentiers, ce fait seul produit de grands résultats karmiques. La masse des hommes cheminent, hésitants, incertains de ce but auquel ils tendent. Leur formule d'existence est vague, par conséquent leur Karma opère d'une manière indistincte. Mais une fois que le seuil de la connaissance est franchi, la confusion commence à diminuer, et, en raison de ce fait, les résultats karmiques en sont augmentés énormément, parce qu'ils agissent tous dans la même direction sur les différents plans. L'occultiste ne peut avoir le coeur partagé ; il ne peut revenir en arrière lorsqu'il a franchi le seuil. Cette chose est tout aussi impossible que le fait d'un homme qui redeviendrait enfant. En raison de sa croissance, l'individualité s'est approchée de l'état de responsabilité ; dès lors, elle ne peut plus reculer.

      Celui qui veut être délivré des entraves du Karma doit hausser son individualité,etla faire passer de l'ombre à la lumière. Il lui faut élever son existence de manière à ce que ces fils ne viennent pointaucontact de substances qui souillent ; qu'ils ne demeurent point accrochés, risquant ainsi d'être tordus. L'occultiste s'élève simplement au-dessus de la région où le Karma opère. Il ne quitte pas, pour cela, l'existence qu'il expérimente. Le sol peut être rude et malpropre, ou couvert de riches fleurs dont le pollen tache, et de douces choses qui s'attachent à lui et deviennent des liens ;... mais là-haut, il y a toujours le grand ciel. Celui qui désire être sans Karma doit chercher sa demeure dans l'air, et ensuite dans l'éther. Celui qui désire se constituer un bon Karma sera sujet à bien des confusions ; et dans ses efforts de semer de la riche graine pour sa propre moisson, il se peut qu'il plante des milliers de mauvaises herbes,et parmi celles-ci l'ivraie géante. Ne désire point semer des graines pour ta propre moisson : désire semer uniquement cette graine dont le fruit nourrira le monde. Tu es une partie du monde; en lui donnant la nourriture, tu te nourris toi-même. Et cependant, sous cette pensée même, se cache un grand danger ; ce danger se dresse et fait face au disciple qui longtemps a cru travailler pour le bien, tandis qu'au plus profond de son âme il n'a fait qu'apercevoir le mal ; c'est-à-dire qu'il s'est imaginé travailler pour le plus grand bénéfice de l'humanité alors que tout ce temps, inconsciemment, il nourrissait en lui la pensée de Karma, et qu'en réalité le bénéfice pour lequel il travaillait était pour lui et non pour les autres.

      Un homme peut s'interdire la pensée de la récompense. Mais il prouve, par ce seul refus, qu'il désirait une récompense. Et il est inutile au disciple de s'efforcer d'apprendre par des moyens de contrainte. Il faut que l'âme soit sans entraves, que les désirs soient libres. Mais avant que ceux-ci soient fixés uniquement dans cet état où il n'y a plus ni récompense ni châtiment, ni bien ni mal, c'est en vain que le disciple redouble d'efforts.
      Il peut sembler faire un grand progrès : mais quelque jour il se trouvera face à face avec sa propre âme et reconnaîtra qu'en arrivant à l'arbre de la connaissance il avait choisi le fruit amer et non celui de saveur douce. Le voile alors tombera entièrement et le disciple abandonnera sa liberté pour devenir l'esclave du désir. C'est pourquoi, prends garde, toi qui tournes vers la vie de l'occultisme. Apprends, dès maintenant, qu'il n'y a pas de remède au désir, pas de remède à l'amour de la récompense, pas de remède au mal de convoiter, sinon de fixer les regards et l'ouïe sur ce qui est invisible et inaudible. Commence dès maintenant à mettre ces choses en pratique et par là des milliers de serpents seront écartés de ton sentier. Vis dans l'éternel. Les opérations des lois actuelles du Karma ne doivent point être étudiées par le disciple avant que celui-ci soit arrivé au point où ces lois ne peuvent plus l'affecter. L'Initié a le droit de demander les secrets de la nature, et de connaître les lois qui gouvernent la vie humaine. Il a conquis ce droit par le fait même de s'être affranchi des limites de la nature, de s'être libéré des règles qui gouvernent la vie de l'homme. Il est devenu un fragment reconnu de l'élément divin et n'est plus affecté par ce qui est passager. Il obtient alors la connaissance des lois qui gouvernent les conditions temporaires. C'est pourquoi, toi qui désires comprendre les lois du Karma, tente premièrement de te libérer de ces lois ; et tu ne pourras y arriver qu'en fixant ton attention sur ce que ces lois n'affectent pas.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2022  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte ALCHIMIE & SPAGYRIE MARTINISME, MARTINEZISME & MYSTICISME OCCULTISME & MAGIE MAGNETISME, RADIESTHESIE & ONDES DE FORMES THEOSOPHIE ASTROLOGIE & ASTRONOMIE ROSE-CROIX & ROSICRUCIANISME SPIRITISME & TRANSCOMMUNICATION PRIÈRE & TEXTES INSPIRANTS