Vous êtes ici : Biographies & portraits | B | Baudouin II (? - 1131)

Baudouin II

(? - 1131)
Comte d'Edesse de 1100 à 1118
et deuxième roi de Jérusalem de 1118 à 1131
© France-Spiritualités™




      Baudouin II était le cousin et successeur de Baudouin Ier au comté d'Edesse, et ensuite au royaume de Jérusalem. Il avait partagé les travaux de la première croisade ; au dernier assaut de Jérusalem, il fut un des premiers qui, avec Godefroy de Bouillon, se jetèrent dans la ville. Il s'était fait chérir de ses compagnons par son courage et sa piété désintéressée. Dès le commencement de son règne, il fut obligé d'aller au secours d'Antioche, menacée par les Turcs. Il les battit en plusieurs rencontres, et revint triomphant dans sa capitale, où il apprit que Josselin de Courtenay, comte d'Edesse, avait été fait prisonnier par les infidèles ; aussitôt il assembla une armée et se remit en campagne. Après avoir passé le Jourdain, il rencontra les ennemis ; ayant voulu reconnaître lui-même le camp des infidèles, il se trouva tout à coup enveloppé, et éprouva le même sort que le prince d'Edesse qu'il allait secourir.

      La capivité de Baudouin plongea le royaume de Jérusalem dans la consternation ; les chrétiens, privés de leurs chefs, eurent à la fois à combattre les Turcs de la Syrie et les Sarrasins d'Egypte. Cependant, aidés par les Vénitiens arrivés de l'Occident, ils s'emparèrent de Tyr et repoussèrent leurs ennemis. D'un autre côté, Josselin de Courtenay parvint à s'échapper de sa prison, rassembla des troupes, battit les infidèles, et fit rendre la liberté à Baudouin. Revenu dans ses Etats, celui-ci eut bientôt de nouvelles guerres à soutenir avec les émirs de la Syrie, qu'il battit souvent sans pouvoir les détruire. Après un règne de douze ans, il laissa, en 1131, son royaume à Foulques, comte d'Anjou, qui avait épousé Mélissente, sa fille aînée ; il fut vivement regretté des chrétiens. Ce fut sous le règne de Baudouin II que les ordres militaires de St-Jean et du Temple furent approvués par le pape, et commencèrent à jeter un grand éclat.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 2 - Pages 282-283)


Un lien vers cette page se trouve dans la page suivante :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte