Vous êtes ici : Biographies & portraits | B | Baudouin III (1129 - 23 février 1163, à Beyrouth)

Baudouin III

(1129 - 23 février 1163, à Beyrouth)
Quatrième roi de Jérusalem de 1143 à 1163
© France-Spiritualités™




      Baudouin III succéda, en 1142, à Foulques, roi de Jérusalem, son père. Sous le règne de ce prince, les chrétiens d'Orient perdirent la principauté d'Edesse, qui fut envahie par Zenghi, sultan d'Alep. La nouvelle de ce revers jeta la consternation parmi les chrétiens d'Occident, et réveilla en Europe l'ardeur des croisades. Louis VII, roi de France, Conrad III, empereur d'Allemagne, prirent la croix ; les peuples obéirent à la voix de saint Bernard, et se précipitèrent une seconde fois sur l'Asie. L'armée des Allemands périt presque tout entière dans l'Asie Mineure, où elle fut trahie, dit-on, par les Grecs, et surprise par les Turcs. L'armée des Français, après avoir éprouvé plusieurs échecs, et remporté plusieurs avantages sur les Sarrasins qui s'opposaient à sa marche, arriva à Jérusalem, où Louis VII et Conrad III furent reçus avec de grandes démonstrations de joie et de respect. Baudouin accompagna les deux monarques au siège de Damas, dont les croisés ne purent se rendre maîtres. Après avoir échoué devant cette ville, soit par la trahison des chrétiens du pays, soit par l'incapacité des chefs de l'expédition, les croisés partirent pour l'Europe, et laissèrent Baudouin aux prises avec des ennemis formidables. Cependant il ne se laissa point abattre, et ne craignit point de mesurer ses forces avec Nour-Eddyn, qui commençait à jeter les fondements d'un empire destiné à anéantir un jour les colonies chrétiennes en Asie. Après une guerre mêlée de succès et de revers, Baudouin III s'empara d'Ascalon, qui avait résisté aux efforts de ses prédécesseurs.

      Il mourut empoisonné, le 23 février 1163, à l'âge de 33 ans, après 20 ans de règne. Comme il n'avait point d'enfants, il laissa, en mourant, le royaume de Jérusalem en proie à la discorde et aux factions qui se disputaient un trône menacé par les infidèles. Après de longs débats élevés dans le clergé et parmi les grands du royaume, Amaury fut reconnu pour successeur de Baudouin III.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 2 - Page 283)


Un lien vers cette page se trouve dans la page suivante :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2022  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte