Vous êtes ici : Biographies & portraits | C | Constant II (Heraclius Constantinus)

Constant II

(Heraclius Constantinus)
(630 – 15 juillet 668, à Syracuse)
Empereur romain d'Orient de 641 à 668
© France-Spiritualités™




Biographie universelle ancienne et moderne

      Constant II (Heraclius Constantinus), fils de Grégoria et d'Héraclius II Constantinus. Il perdit son père à l'âge de onze ans, et fut associé à l'empire par Héracléonas, son oncle, collègue, successeur et frère d'Héraclius II. Après la disgrâce d'Héracléonas, en 641, Constant fut proclamé empereur. Ce prince, né en 630, n'était alors âgé que de douze ans.

      Sous son règne, les Sarrasins, conduits par le calife Moavia, obtinrent les succès les plus éclatants ; Rhodes fut perdue pour l'empire. C'est à cette époque que le fameux colosse, l'une des sept merveilles du monde, fut vendu à un juif par ce conquérant. (Voyez Charès.) Constant épouvanté équipe une flotte, et rencontre celle des ennemis sur les côtes de la Lycie. La victoire ne resta pas longtemps incertaine ; la mer fut bientôt couverte par les débris des vaisseaux romains, et l'empereur ne dut la vie qu'au déguisement qu'il avait eu soin de prendre. Les Sarrasins massacrèrent l'infortuné qui était revêtu de la pourpre.impérial. A la faveur du bruit de sa mort, Constant, échappé aux poursuites des vainqueurs, courut cacher au fond de son palais la honte de sa défaite. Depuis ce moment, uniquement occupé de disputes théologiques, il fit subir les plus rigoureux traitements au pape saint Martin, ainsi qu'à tous les prélats attachés à l'Eglise romaine. Cruel, soupçonneux, il n'épargna pas son propre frère Théodose, qu'il avait déjà forcé à prendre les ordres sacrés, et il le fit tuer en 659.

      Constant II, devenu, par ce nouveau crime, l'horreur de ses sujets, voulut punir sa capitale, en établissant son séjour dans une autre partie de l'empire. Après avoir parcouru l'Italie, pillé Rome et vu battre les troupes impériales par les Lombards, qui le forcèrent à lever le siège de Bénévent, il se retira dans la Sicile, qu'il épuisa par ses rapines et par les vexations les plus odieuses. Cependant le calife Moavia poursuivait ses victoires et s'emparait de toutes les places de la Syrie, sans que Constant se mit en devoir de l'arrêter.

      Tant de lâcheté, de fureurs et d'incapacité trouvèrent leur terme. Le 15 juillet 668, Constant II fut tué dans son bain, à Syracuse ; l'officier qui le servait lui porta sur la tête un coup si violent, qu'on le trouva quelques heures après noyé dans l'eau mêlée avec son sang. Constant périt dans la 38ème année de sa vie, après un règne de 27 ans. Il laissa trois fils, Constantin Pogonat, qui lui succéda, Héraclius et Tibère, avec lesquels il se trouve sur ses médailles ; mais l'état de barbarie dans lequel étaient tombés les arts dans le Bas-Empire ne permet pas de distinguer les traits des personnages qui sont représentés sur ces monnaies.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 9 - Page 75)




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte