Vous êtes ici : Biographies & portraits | D | Denys d'Héraclée (IVème siècle av. J.-C.)

Denys d'Héraclée

(IVème siècle av. J.-C.)
Tyran d'Héraclée
© France-Spiritualités™




Biographie universelle ancienne et moderne

      Denys, tyran d'Héraclée, était le second fils de Cléarque, qui avait usurpé la souveraineté de sa patrie. Photius, qui nous a conservé un extrait de quelques livres de Memnon sur l'histoire des tyrans d'Héraclée, nous apprend que Cléarque avait été disciple de Platon, qu'il régna pendant 12 ans, qu'il tourmenta ses concitoyens de la manière la plus cruelle, et qu'il fut tué à l'âge de 58 ans par Chion et d'autres conjurés, qui délivrèrent leur patrie de ce tyran. Diodore de Sicile prétend que ce fut Denys de Syracuse qu'il s'était proposé pour modèle dans son administration. Il laissa deux fils (Timothée et Denys), sous la tutelle de Satyrus son frère, qui régna aussi cruellement que lui pendant la minorité des jeunes princes. Après quelques années, Satyrus céda le gouvernement à Timothée. Celui-ci en resta maître pendant quinze ans, et avec lui régnèrent la modération et la justice.

      Denys, son frère et son successeur, profita des guerres entre les Perses et les Macédoniens pour agrandir ses Etats, en réunissant plusieurs provinces à ses domaines, après la défaite de Darius à la bataille du Granique. Il n'en fut pas toujours paisible possesseur ; mais il sut adroitement éviter d'être soumis aux armes d'Alexandre, malgré les plaintes réitérées des bannis d'Héraclée, qui s'adressèrent au conquérant de l'Asie pour obtenir leur rappel, et le rétablissement de la liberté dans leur patrie. Les bons offices de Cléopâtre, sœur d'Alexandre, servirent à protéger Denys auprès de son frère. Après la mort de ce prince, il épousa Amastris, fille d'Oxiarthe et nièce de Darius, que le roi de Macédoine avait d'abord mariée à Cratère, l'un de ses généraux. Cette alliance illustre augmenta l'ambition de Denys, et lui fit prendre le titre de roi, presqu'en même temps que les successeurs d'Alexandre. Comme son frère Timothée, il ne s'occupa que du bonheur de ses sujets, et gouverna ses Etats avec beaucoup de sagesse. Suivant Memnon, Timothée l'avait associé à son gouvernement ; et les médailles nous confirment qu'ils régnèrent ensemble, puisque nous trouvons leurs noms réunis sur les mêmes monnaies. Il en existe néanmoins qui appartiennent à Denys seul, et qui probablement sont postérieures à la mort de son frère : elles ne nous offrent point leurs portraits, et les deux princes n'y prennent pas même le titre de roi. Denys, tranquille dans ses Etats, se livra à la bonne chère et à la mollesse ; il devint d'une grosseur prodigieuse : Elien et Athénée racontent qu'il fallait lui enfoncer des aiguilles fort avant dans la chair pour le tirer du sommeil léthargique dans lequel il était souvent plongé. Ils ajoutent à ce récit que lorsqu'il donnait audience, il s'enfermait dans une boîte, ou une espèce de tour qui cachait tout son corps, à l'exception de la tête.

      Denys d'Héraclée mourut, pleuré et regretté de tous ses sujets, à l'âge de 55 ans, après un règne de 33 ans. Il avait eu de sa première femme une fille, mariée à Ptolémée, neveu d'Antigone, roi d'Asie, auquel il avait fourni quelques secours dans son expédition de Chypre. Il eut d'Amastris une fille du même nom que sa mère, et deux fils, ou plutôt deux monstres (Cléarque et Oxathres). lls firent mourir leur mère, et périrent ensuite eux-mêmes par les ordres de Lysimaque, qui devint le vengeur de cette princesse, dont il avait été un instant l'époux, après la mort de Denys (Voyez Amastris). Les médailles de ce prince ne se trouvent qu'en argent, et sont fort rares.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 10 - Page 434)




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2022  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte