Vous êtes ici : Biographies & portraits | E | Elias Ashmole (1617, à Litchfield - 18 mai 1692)

Elias Ashmole

(1617, à Litchfield - 18 mai 1692)
© France-Spiritualités™




      Elie Ashmole, antiquaire anglais, fondateur du muséum Asmolée, à Oxford, naquit en 1617, à Litchfield, et y reçut sa première éducation. Vers l'âge de seize ans, il vint à Londres pour s'y livrer à l'étude du droit, et devint, en 1641, procureur à la cour des plaids communs. En 1644, pendant les troubles de la guerre civile, il se rendit à Oxford, où le roi Charles Ier était alors réfugié, et passa de là à Worcester, où il fut fait capitaine dans l'armée royale, et contrôleur de l'artillerie. Après la défaite du parti royaliste, Ashmole revint à Londres, où il se trouva lié avec le fameux Lilly et quelques autres astrologues anglais qui lui inspirèrent le goût de l'alchimie. Il publia en 1650 un traité du docteur Arthur Dée sur la pierre philosophale, ainsi qu'un autre traité sur le même sujet, par un auteur inconnu, sous le titre de Fasciculus chemicus, ou Collections chimiques, etc., mis en anglais par Jacques Hasolle ou le Mercuriophile anglais, Londres, 1650, in-12. Il publia ensuite le Theatrum chemicum britannicum, contenant différent poèmes des fameux philosophes anglais qui ont écrit dans leur vieux langage sur les mystères hermétiques, fidèlement recueillis en un volume, et accompagnés de notes, par Elie Ashmole, ou le Mercuriophile anglais, Londres, 1652, in-4°. Ce recueil fut suivi, en 1658, de la publication d'un volume in-4°, intitulé : Le Chemin du bonheur, en 3 livres. Ce dernier traité, qui n'était point l'ouvrage d'Ashmole, mais auquel il avait ajouté une préface, roule également sur la pierre philosophale ; mais il se livra ensuite à des travaux plus utiles et plus estimables, et commença à recueillir les matériaux de son histoire de l'Ordre de la Jarretière, imprimée pour la première fois, en 1672, en 1 vol. in-fol., et intitulée : Institution, lois et cérémonies de l'ordre illustre de la Jarretière.

      Charles II, rétabli sur le trône, le nomma, en 1660, héraut d'armes de Windosr, et secrétaire de Surinam, en 1662. La Société Royale de Londres l'avait admis l'année précédente au nombre de ses membres.

      Il mourut, le 18 mai 1692, âgé de 75 ans, laissant à l'université d'Oxford, pour laquelle il avait une affection particulière, ses manuscrits et sa bibliothèque. Il avait donné à cette université, en 1683, une riche collection d'objets rares et curieux, qui ont été déposés dans le magnifique cabinet ou muséum qui porte son nom. Ashmole a encore laissé quelques ouvrages manuscrits, dont plusieurs ont été imprimés après sa mort, tels que des mémoires sur sa vie, publiés par Charles Burman, Londres, 1717, in-12.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 2 - Pages 325-326)




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte