Vous êtes ici : Biographies & portraits | F | Flodoard (894, à Epernay - 966, à Reims)

Flodoard

(894, à Epernay - 966, à Reims)
Historien et poète
© France-Spiritualités™




Biographie universelle ancienne et moderne

      Flodoard, historien, né à Epernay en 894, mort chanoine de l'église de Reims en 966. Il fut envoyé dans cette dernière ville par ses parents pour y faire ses études. Les progrès qu'il fit dans les sciences et ses belles qualités jointes à la sagacité de son génie lui méritèrent la faveur des archevêques Hervé et Seulfe, qui le récompenserent par des bénéfices, après lui avoir conféré les ordres.

      Etant chanoine de Reims, doyen de la petite ville de Cormicy et ensuite du bourg de Coroy-lès-Hermonville, il devint abbé de St-Rémy ou plutôt de St-Basle en 951. La réputation de ses vertus le fit appeler à l'évêché de Tournay, qu'il n'occupa jamais, parce qu'un clerc simoniaque fut installé sur ce siège. Il joignait à la connaissance des lettres les mœurs les plus pures. L'amour du travail l'engagea à faire les recherches les plus exactes pour écrire l'histoire de Reims. Il fouilla avec une patience singulière des archives immenses, compulsa les lettres des pontifes, les actes des concíles, les martyrologes antérieurs à son temps, au rapport de Baronius, Papire-Masson et Pithou, qui tous avouent, ainsi que le cardinal Grimani, que son style ne se ressentait ni de la rouille des anciens auteurs ni de la dureté de style des nouveaux.

      Outre son Histoire de l'église de Reims, il est auteur de nombre d'écrits en latin, dont on peut voir la liste dans Marlot. La meilleure édition de cet ouvrage, curieux et intéressant pour les Rémois, est celle de George Colvener, Douai, 1617, in-8°. C'est à tort que l'on a publié que le cardinal Charles de Lorraine fit faire à ses frais la première édition de l'historien Flodoard. Le cardinal demanda le manuscrit de cet auteur pour le faire imprimer à ses frais : c'est tout ce que dit Marlot à ce sujet ; mais ce projet n'eut pas lieu alors, puisque ce ne fut qu'en 1611 que le P. Sirmond donna la première édition du texte de Flodoard, Paris, Sébastien Cramoisy. Nicolas Chesneau en avait publié une version française dès 1580, in-4°, d'après un manuscrit fautif ; en sorte que la traduction française de cet historien a paru avant le texte, ce qui est assez remarquable. La chronique du même auteur, sous le titre de Chronicon rerum inter Francos gestarum, commence à l'année 919 et finit en 966 ; Pithou et Duchesne l'ont publiée : elle est généralement estimée des savants. Les autres ouvrages de Flodoard sont des histoires en vers héroïques de saints et de papes illustres. Dom Mabillon en a donné des fragments dans ses Acta Sanctorum.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 14 - Page 246)



Dictionnaire universel d'histoire et de géographie de Bouillet

      Flodoard, chroniqueur français, né à Epernay en 894, mort à Reims en 966, était chanoine de la cathédrale de cette ville. On a de lui une Histoire de l'église de Reims, écrite en latin, et pleine de recherches aussi exactes que savantes, publiée par Sirmond, Paris, 1611 ; par Colvener, Douai, 1617, et réimpression avec une traduction française de M. Lejeune, par l'Académie de Reims, 1854 ; et une Chronique estimée, qui s'étend de 919 à 966, publiée par Duchesne, et traduite par M. Guizot dans sa Collection des Mémoires relatifs à l'histoire de France.  Marie-Nicolas Bouillet, Dictionnaire universel d'histoire et de géographie, 20ème édition (1866), p. 672.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte