Vous êtes ici : Biographies & portraits | F | Jacques Fleury (? - 1775, à Paris)

Jacques Fleury

(? - 1775, à Paris)
© France-Spiritualités™




Biographie universelle ancienne et moderne

      Jacques Fleury, avocat au parlement de Paris, mort en 1775, négligea l'exercice de son état pour se livrer à la culture des lettres. Il était très répandu dans les différentes sociétés de la capitale, dont il faisait les délices par son esprit et par son amabilité ; mais les applaudissements prodigués à ses ouvrages par des amis trop indulgents ne purent pas réussir à leur concilier la faveur du public, et depuis longtemps on ne les lit plus. Ce sont : Chansons maçonnes, Paris, 1760, in-8° ; Poésies diverses, 1761, in-12, réimprimées sous le titre de Folies, 1760, in-8°. Ce recueil offre une collection de fables, d'épîtres, de chansons, de madrigaux, d'épigrammes, etc. La plupart de ces pièces prouvent de l'esprit et de la facilité ; mais elles prouvent aussi que l'auteur n'était pas poète ; Le Littérateur impartial, ou Précis des ouvrages périodiques, 1760, in-12. Il n'a paru qu'un numéro de ce journal, que Fleury avait entrepris en société avec Lamarche-Courmont ; Les grands objets de la foi, ou les Mystères, odes, Avranches, 1775, in-8°. On lui attribue encore le Dictionnaire de l'ordre de la Félicité, in-8°. Il a fourni au théâtre de l'Opéra-Comique Le Retour favorable et Le Temple de Momus, prologues ; Olivette, juge des enfers (que d'autres attribuent à Piron), Le Miroir magique, La Mort du Goret et Le Rossignol, cette dernière pièce en société avec l'abbé de l'Attaignant.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 14 - Page 237)




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte