Vous êtes ici : Biographies & portraits | G | Gondemar / Godomar roi de Bourgogne

Gondemar / Godomar

roi de Bourgogne
(? - 541)
© France-Spiritualités™




      Gondemar ou Godomar, roi de Bourgogne, second fils de Gondebaud, succéda en 523 à Sigismond, son frère, assassiné avec ses enfants par Clodomir, roi d'Orléans. Il rallia ses troupes affaiblies par des défaites successives, chercha à captiver la bienveillance de ses grands vassaux, et avec leur secours parvint à chasser les Francs de son royaume. Il s'occupa ensuite des moyens de discipliner et d'aguerrir ses soldats, et mit son armée en état de repousser une nouvelle agression. Cependant, Clodomir rentre en Bourgogne et marche contre Gondemar, qui l'attendait dans la plaine de Véseronce. Il s'y livra une bataille dont le succès fut longtemps indécis ; mais enfin, Clodomir ayant été tué d'un coup de lance, les Bourguignons lui coupèrent la tête et la placèrent au bout d'une pique pour l'exposer aux regards des Francs ; spectacle, disent nos anciens auteurs, qui redoubla leur furie et contribua à les rendre victorieux ; mais qui, suivant Agathias, dont le récit nous paraît plus fidèle, ébranla leur courage et les détermina à accepter sur-le-champ les propositions que leur fit Gondemar.

      Après cette victoire mémorable (524), ce prince resta quelques années possesseur tranquille du royaume de Bourgogne. Il regardait la paix comme le premier besoin des peuples, et il l'acheta de Théodoric, roi d'Italie, par la cession de quelques villes. La situation du royaume de Bourgogne entre des Etats également puissants en retardait la ruine ; mais enfin les Wisigoths ayant été défaits par les Francs, le patrimoine de Gondemar se trouva exposé à l'ambition des fils de Clovis. Ils se réunirent contre lui, l'attaquèrent près d'Autun en 534, et, l'ayant fait prisonnier, l'enfermèrent dans un château fortifié où il demeura jusqu'à sa mort (541).

      Ainsi finit le premier royaume de Bourgogne, après avoir duré 122 ans. Les provinces dont il était composé restèrent unies à la France pendant trois siècles ; mais elles en furent détachées sous les faibles successeurs de Charlemagne : d'une partie se forma le royaume d'Arles et de Bourgogne (voyez Boson), et de l'autre le royaume de la Bourgogne Transjurane (voyez Rodolphe Ier), qui prit le nom de comté de Bourgogne vers le milieu du Xème siècle, après la mort de Rodolphe III, dernier roi.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 17 - Page 138)




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte