Vous êtes ici : Biographies & portraits | H | Madame Helvétius (1719 au château de Ligniville, en Lorraine - 12 août 1800, à Auteuil)

Madame Helvétius

(1719 au château de Ligniville, en Lorraine - 12 août 1800, à Auteuil)
© France-Spiritualités™




Biographie universelle ancienne et moderne

      Madame Helvétius, née en 1719 au château de Ligniville, en Lorraine, avait eu vingt et un frères ou sœurs. Après avoir perdu son mari, qu'elle aimait passionnément, et dont elle partageait les inclinations bienfaisantes, elle choisit le séjour d'Auteuil, où elle a toujours vécu. Turgot et Franklin voulurent l'épouser. Sa maison était un point de réunion pour les hommes les plus célèbres. Peu après son retour d'Egypte, Bonaparte vint pour ainsi dire y déposer les faisceaux consulaires. Se promenant dans son jardin avec l'ambitieux conquérant, madame Helvétius lui dit : « Vous ne savez pas combien on peut trouver de bonheur dans trois arpents de terre. » Elle est morte le 12 août 1800, au milieu d'amis qui demeuraient chez elle et qu'elle n'oublia pas dans son testament. Entre autres dispositions, elle laissa la jouissance de sa maison à Lefebvre de la Roche et à Cabanis.

      Le médecin Roussel (Notice sur madame Helvétius), la représente comme douée d'un beau naturel, qui n'empruntait rien à l'étude, et d'une bonté que ne dirigeait pas la réflexion. Obéissant aux impulsions subites de son âme, elle donnait sans mesure. Ses soins journaliers s'étendaient sur une foule d'animaux, chiens, chats, poules, serins, etc., etc. Un des Conseils à ma fille, par M. Bouilly, est intitulé Les oiseaux de madame Helvétius. (Voyez Cabanis et Champfort)  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 19 - Pages 92-93)




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte