Vous êtes ici : Biographies & portraits | M | Baron de Mélas (1730, en Moravie - 1807, à Prague)

Baron de Mélas

(1730, en Moravie - 1807, à Prague)
Général autrichien
© France-Spiritualités™




Biographie universelle ancienne et moderne

      Mélas, général autrichien, d'une famille originaire de Moravie, fit ses premières armes dans la guerre de Sept ans contre la Prusse, comme adjudant du feld-maréchal Daun. Général-major en 1793 et 1794, puis lieutenant feld-maréchal, il commanda sur la Sambre et dans le pays de Trèves, en 1795 sur le Rhin, et en 1796 à l'armée d'Italie, dont il eut le commandement en chef en juin de la même année. En 1799, il dut se concerter avec Suwarow, et il suivit avec activité les premiers avantages obtenus par le général Kray. Il se distingua surtout à la bataille de Cassano, et eut part aux batailles de la Trébia et de Novi. Suwarow étant passé en Suisse à la rencontre de Masséna, Mélas, resté à la tête de 60.000 Autrichiens, battit Championnet à Genola le 03 novembre, et s'empara de Coni.

      Moins heureux en 1800, il perdit devant Gênes un temps précieux, divisa ses forces, en envoya une grande partie sur le Var contre le général Suchet, et laissa le temps à Bonaparte d'envahir la Lombardie et de se placer sur les derrières de l'armée autrichienne. La marche de ce général lui avait paru si gigantesque, qu'il ne la crut possible que lorsqu'il n'était plus temps de s'y opposer. Il réunit alors rapidement ses troupes et marcha contre les Français, qu'il attaqua le 16 juin dans la plaine de Marengo, sur la Bormida. Il les repoussa d'abord sur plusieurs points ; mais il commit la faute de trop étendre ses ailes, et fut enfoncé par l'ennemi au moment où il voulait l'envelopper (Voyez Desaix). Voyant alors ses communications coupées, et se trouvant dans une position extrêmement périlleuse, il signa une espèce de capitulation par laquelle le vainqueur lui permit de se retirer sur Mantoue avec son armée et un immense bagage. Cette défaite assura la puissance de Bonaparte, et elle eut sur les destinées de l'Europe des résultats incalculables. La conduite de Mélas fut blâmée généralement : mais son souverain ne le jugea pas avec autant de sévérité ; ce monarque ne cessa pas de l'employer : il le nomma commandant de la Bohême ; et, ce qui est encore plus remarquable, il le chargea, six ans plus tard (1806), de présider la commission qui eut à prononcer sur l'ignominieuse capitulation du général Mack à Ulm.

      Mélas mourut à Prague en 1807.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 27 - Pages 550-551)



Dictionnaire universel d'histoire et de géographie de Bouillet

      Le baron de Mélas, général autrichien, né en 1730, mort en 1806, commandait en chef l'armée autrichienne contre l'armée française d'Italie en 1796. Opérant en commun avec Souwarow, il remporta en 1799 quelques avantages à Cassano, sur la Trebbia, à Novi, et à Genola, et s'empara de Coni ; mais l'année suivante, il perdit contre Bonaparte la bataille décisive de Marengo, et dut se retirer derrière le Mincio.  Marie-Nicolas Bouillet, Dictionnaire universel d'histoire et de géographie, 20ème édition (1866), p. 1226.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte