Vous êtes ici : Biographies & portraits | M | Mérovée, fils de Chilpéric Ier (? - 577)

Mérovée, fils de Chilpéric Ier

(? - 577)
© France-Spiritualités™




Biographie universelle ancienne et moderne

      Mérovée, deuxième fils du roi Chilpéric Ier et de la princesse Andouaire, fut chargé, en l'an 576, par son père, de s'emparer du Poitou ; mais négligeant les ordres qu'il avait reçus, il s'arrêta dans la ville de Tours sous le prétexte d'y célébrer les fêtes de Pâques, et feignant ensuite d'aller voir sa mère, il se rendit à Rouen, que Brunehaut habitait depuis la mort de Sigebert. Epris des charmes de sa tante, il avait résolu de l'épouser ; et il sut obliger Prétextat, évêque de Rouen, à bénir leur mariage. Chilpéric, dont cette union contrariait tous les projets, accourt pour punir Mérovée : celui-ci se réfugie avec son épouse dans l'église de St-Martin, bâtie sur les murailles de la ville. Chilpéric jura que si c'était la volonté de Dieu qu'ils restassent unis, il ne tenterait point de les séparer. Ce serment ne l'engageait à rien ; cependant, Mérovée s'en contenta et alla rejoindre son père à Soissons.

      Quelques mois après, les seigneurs austrasiens ayant pris les armes pour forcer Chilpéric à restituer au fils de Brunehaut (Voyez Childebert II) la portion de son héritage dont il s'était emparé, Chilpéric, persuadé que Mérovée n'était point étranger à cette guerre, le fit arrêter, et, l'ayant obligé à recevoir les ordres sacrés, l'enferma dans le monastère d'Anisole (aujourd'hui St-Calais, diocèse du ). Le jeune prince parvint à s'échapper et se réfugia dans l'église de St-Martin de Tours, l'asile le plus saint qu'il y eût alors. Les prêtres, craignant de s'attirer la colère de Chilpéric, n'admirent qu'avec répugnance le prince fugitif à partager les aumônes qu'ils distribuaient aux malheureux. En effet, dès que le roi connut l'asile de Mérovée, il enjoignit à l'évêque de l'en chasser ; mais Grégoire, qui occupait alors le siège de Tours, osa lui répondre que lui, chrétien, ne commettrait pas une action qu'on n'avait pas à reprocher aux Visigoths. Chilpéric leva aussitôt une armée pour pénétrer dans la Touraine ; et Mérovée, ne voulant pas qu'on pût lui attrinuer la ruine de cette belle province, séloigna secrètement. Il tenta de se réunir à sa chère Brunehaut, rentrée dans ses Etats ; mais les seigneurs d'Austrasie lui ayant représenté qu'il attirerait sur ce royaume le fléau de la guerre, il n'y entra point et il erra quelques temps dans différentes provinces.

      Il périt enfin, en l'an 577, assassiné par un émissaire de Frédégonde, sa marâtre. Le bruit se répandit que Mérovée, pour échapper à la vengeance de son père, avait prié Gailen, son ami, de lui ôter la vie ; et Frédégonde, afin d'accréditer ce bruit, ordonna la mort de Gailen, qui périt dans d'horribles supplices. Les restes du malheureux Mérovée furent rapportés, en l'an 585, à Paris, par les soins de Gontran et inhumés dans l'église St-Vincent, depuis St-Germain des Prés.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 28 - Pages 71-72)



Dictionnaire M. Bescherelle

      Mérovée, fils de Chilpéric Ier, épousa Brunehaut en 576. Poursuivi par Chilpéric, il fut forcé de se réfugier dans un église, d'où il ne sortit que pour être ordonné prêtre, et peu après mis à mort.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 498.



Dictionnaire universel d'histoire et de géographie de Bouillet

      Mérovée, fils de Chilpéric Ier, fut séduit par les charmes de Brunehaut, sa tante, alors captive à Rouen, et l'épousa malgré son père (576). Poursuivi par Chilpéric, à l'instigation de Frédégonde, il se réfugia dans une église ; mais il tomba peu après entre les mains de son père, qui l'enferma dans un monastère. Après avoir tenté vainement de se réunir à Brunehaut en Austrasie, il se fit tuer pour ne pas tomber entre les mains de Frédégonde, en 577.  Marie-Nicolas Bouillet, Dictionnaire universel d'histoire et de géographie, 20ème édition (1866), p. 1239.


Un lien vers cette page se trouve dans la page suivante :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2022  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte