Vous êtes ici : Biographies & portraits | P | Pépin le Vieux / Pépin l'Ancien / Pépin de Landen (? - 640)

Pépin le Vieux / Pépin l'Ancien / Pépin de Landen

(? - 640)
© France-Spiritualités™




Biographie universelle ancienne et moderne

      Pépin le Vieux ou Pépin de Landen, maire du palais du royaume d'Austrasie sous Dagobert et dans les commencements de la minorité de Sigebert, mourut en 640, énéralement regretté. L'histoire remarque avec intérêt qu'à la même époque et dans la même cour, on vit le roi Sigebert et trois de ses ministres, Arnoul, évêque de Metz, Cunibert, évêque de Cologne, et Pépin, mériter d'être comptés parmi les saints. Un des petits-fils de ce Pépin fut père de Charles-Martel et aïeul de Pépin le Bref, qui fut le chef de la nouvelle dynastie française. C'est à tort qu'on a accusé Clotaire II et Dagobert d'avoir contribué à l'élévation des maires du palais, par lesquels leur race devait un jour être supplantée ; ces deux rois combattirent au contraire, autant qu'il fut en leur pouvoir, cette autorité envahissante que les grands de l'Etat soutenaient avec persévérance, parce qu'elle était à leur nomination. On vit Clotaire II obtenir des Bourguignons qu'ils n'auraient pas de maire du palais pendant son règne ; et Dagobert envoya son fils régner en Austrasie, plutôt que de rendre aux peuples de ce royaume leur maire du palais, Pépin le Vieux, qu'il retenait sans cesse auprès de sa personne. Aussi ce Pépin n'eut-il point d'influence dans le gouvernement ; on ne connaît de lui aucune grande action ; de même aucun reproche d'ambition ne s'est élevé contre sa mémoire ; sa réputation est fondée tout entière sur ses vertus privées et sur l'honneur d'être le chef d'une famille qui a donné des monarques non seulement à la France, mais à presque tous les peuples de l'Europe.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 32 - Page 440)



Dictionnaire M. Bescherelle

Pépin de Landen ou Pépin le Vieux, maire du palais du royaume d'Austrasie, sous Dagobert et Sigebert, mourut en 639, laissant des propriétés immenses.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 836.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte