Vous êtes ici : Biographies & portraits | R | Romulus Augustule (~461 – ?, en Campanie)

Romulus Augustule

(~461 – ?, en Campanie)
Dernier empereur romain d'Occident, de 475 à 476
© France-Spiritualités™




Biographie universelle ancienne et moderne

      Romulus Augustule, dernier empereur d'Occident, mériterait à peine que l'histoire fît mention de lui, s'il n'avait, en réunissant les noms du fondateur de Rome et du premier des Césars, rattaché les plus grands souvenirs de l'histoire romaine à l'époque la plus honteuse de sa décadence. Tout ce qu'on sait de ce prince, c'est qu'il était parfaitement beau.

      Son père, Oreste, patrice de Rome, ayant reçu l'ordre de l'empereur Népos, qui résidait à Ravenne, de réunir quelques troupes pour repousser les barbares, depuis longtemps maîtres de toutes les provinces d'Occident, conçut le projet de s'emparer du trône. Un sceptre sans appui, méprisé par les Romains mêmes qui ne pouvaient plus le défendre, et dédaigné par leurs vainqueurs, qui, plus d'une fois, en avaient disposé à leur gré, n'était, à cette époque, qu'une conquête sans difficulté comme sans gloire. Népos n'essaya point de résister ; il abandonna Ravenne ; Oreste y entra aussitôt, et fit proclamer son fils empereur, en 475. Les Romains, par dérision, ajoutèrent un diminutif au titre d'Auguste que prenait ce faible souverain. Oreste continua de régner sous le nom de son fils ; il envoya des députés à Constantinople, pour rechercher l'alliance et l'appui de Basilisque, qui venait de détrôner Zénon ; mais des alliances étrangères et les vains efforts de la politique ne pouvaient soutenir un empire qui n'avait plus de sujets. L'Italie était inondée de barbares ; les Hérules, les Squirres, les Huns, formaient eux-mêmes l'armée. Un refus les irrita ; ils se lassèrent de servir ces Césars, rangés depuis si longtemps sous leur dépendance ; Odoacre, l'un d'eux, reçut le titre de roi, et se chargea d'effacer la dernière ombre de la puissance romaine ; Oreste fut pris dans Pavie, et décapité à Plaisance, le 28 août 476. Le 04 septembre suivant, les vainqueurs entrèrent dans Ravenne ; Augustule, abandonné de tous, se dépouilla lui-même de la pourpre ; sa jeunesse excita la pitié ; on lui laissa la vie, et Odoacre lui assigna pour retraite le château de Lucullame, en Campanie, avec une forte pension, et il y vécut avec assez de liberté.

      L'empire d'Occident, qui s'éteignit sous son règne, avait subsisté 1229 ans depuis la fondation de Rome, et 500 ans depuis la bataille d'Actium. Sa chute, prévue et commencée depuis longtemps, fut à peine aperçue du reste du monde : Constantin l'avait préparée en transférant le siége de l'empire à Constantinople. Ses successeurs ne firent rien pour la retarder, et ceux de Théodose en précipitèrent le moment. Bientôt sur ses débris s'élevèrent les fondements des Etats dont les annales forment l'histoire moderne de l'Europe.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 2 - Page 452)



Dictionnaire universel d'histoire et de géographie de Bouillet

      Augustule, Romulus Momyllus Augustulus, surnommé par dérision Augustulus, dernier empereur romain d'Occident, était fils d'Oreste, général des armées romaines dans les Gaules. Il fut placé sur le trône par son père en 475 et proclamé à Ravenne ; mais il fut renversé dès l'année suivante par Odoacre, roi des Hérules, qui l'exila en Campanie en lui laissant un revenu de 6000 livres d'or.  Marie-Nicolas Bouillet, Dictionnaire universel d'histoire et de géographie, 20ème édition (1866), p. 142.


Un lien vers cette page se trouve dans la page suivante :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2021  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte