Vous êtes ici : Biographies & portraits | S | Jean-Maurice Suère-Duplan (Milieu du XVIIIème siècle, à Rieux - 1806)

Jean-Maurice Suère-Duplan

(Milieu du XVIIIème siècle, à Rieux - 1806)
© France-Spiritualités™




Biographie universelle ancienne et moderne

      Jean-Maurice Suère-Duplan, né vers le milieu du XVIIIème siècle, à Rieux, d'une famille noble, embrassa l'état ecclésiastique et partagea son temps entre les devoirs du ministère et la culture des lettres. Il conçut le projet de ranimer le goût des langues anciennes, en faisant imprimer à ses frais de nouvelles éditions d'ouvrages grecs, dont il distribuait gratuitement les exemplaires.
      En 1786, il donna le Psautier, en grec, suivi des principales hymnes de l'Eglise et des prières de la messe, dans la même langue. Il annonce dans la préface son intention d'employer ses épargnes à publier des éditions correctes des meilleurs ouvrages grecs et latins. Il invite les personnes zélées pour l'instruction de la jeunesse à lui adresser leurs ouvrages, qu'il s'engage à faire imprimer, et témoigne le désir de voir quelque habile helléniste entreprendre une traduction grecque des Hymnes de Santeuil. L'université de Paris s'empressa de féliciter Suère-Duplan sur un projet dont l'exécution devait être fort utile aux bonnes études. Il publia, en 1787, un recueil de discours (Conciones sive orationes ex græcis historicis excerptæ), Paris, 1 vol. in-12 ; en 1788, une édition grecque de Sophocle, ibid., 2 vol. in-12, et en 1789, les Racines de la langue latine (mises en vers français), précédées d'un discours de saint Chrysostome, grec et français, sur l'éducation, in-12. Cet ouvrage, l'essai du savant Fourmont, était devenu rare, et c'était rendre un véritable service que de le reproduire ; mais on ne sait comment le nom de Suère-Duplan se trouve seul sur le frontispice de la réimpression : probe et modeste, il ne put avoir l'idée de s'approprier le travail de Fourmont : il est plus proble que l'imprimeur y aura mis son nom sans le consulter (1).

      Ce pieux et savant ecclésiastique, échappé aux orages de la révolution, mourut oublié dans le courant de 1806. Indépendamment des ouvrages cités, on a de Suère-Duplan : un Essai d'office en français, avec une préface enrichie de citations des Pères favorables à cette innovation.


________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
(1)  Cet ouvrage, que Fourmont avait composé étant encore écolier, fut employé comme livre classique au collège Mazarin ; l'édition fut assez promptement épuisée, et une tracasserie de collège en ayant empêché la réimpression, il devint rare et finit par être oublié (Voyez l'Eloge de Fourmont par Fréret, Académie des inscriptions, t. 18, II, p. 413). La réimpression donnée en 1789 semble ne présenter Suère-Duplan que comme éditeur ; le titre est ainsi conçu : Les racines de la langue latine présentées à la jeunesse, par J. Desuère-Duplan.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 40 - Pages 398-399)


Un lien vers cette page se trouve dans les pages suivantes :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte