Vous êtes ici : Biographies & portraits | T | Theudis, roi des Visigoths (? - 548, à Barcelone)

Theudis, roi des Visigoths

(? - 548, à Barcelone)
Douzième roi des Visigoths, de 531 à 548
© France-Spiritualités™




Biographie universelle ancienne et moderne

      Theudis, douzième roi des Visigoths et le premier d'entre eux qui ait résidé en Espagne, y fut envoyé par Théodoric le Grand, roi d'Italie, pour la défendre contre les invasions des Francs qui, après la mort d'Alaric II, avaient conquis la plus grande partie de l'Aquitaine. Théodoric étant devenu alors souverain des Visigoths pendant la minorité d'Amalaric, son petit-fils, Theudis gouverna l'Espagne en qualité de vice-roi, et s'y rendit si puissant, surtout par son mariage avec une riche Espagnole, qu'il sut s'y faire craindre et respecter, et qu'il inspira même de la défiance à son maître.

      En vain, Théodoric tenta tous les moyens de le rappeler en Italie : Theudis ne voulut point quitter l'Espagne, et se maintint dans son poste. Lorsque Amalaric, dernier roi de la race des Visigoths, vaincu par Childebert Ier, roi des Francs, eut péri, soit dans la bataille, soit par le fer d'un assassin, aux portes de Narbonne ou en Espagne, Theudis qui, sous ce prince, avait conservé son crédit et son autorité, et qui bien qu'Ostrogoth de naissance, avait su se concilier l'amour des Visigoths, autant par ses qualités personnelles qu'en maintenant les institutions paternelles de Théodoric, parvint aisément à se faire élire roi, en 531 ou 532. Comme il établit sa résidence à Barcelone, les Francs profitèrent de son éloignement pour lui enlever tout ce qu'il possédait au nord des Pyrénées. Cependant, après le départ de Childebert, il recouvra Elne, Narbonne, Carcassonne, Béziers, et tout le bas Languedoc jusqu'au Rhône.

      L'année 534 fut mémorable par la chute de la monarchie des Vandales, en Afrique, et par celle des Bourguignons dans les Gaules (Voyez Bélisaire et Gondemar). Theudis, témoin passif des conquêtes de Bélisaire en Afrique, refusa de secourir Gelimer, dernier roi des Vandales ; mais les troupes qu'il envoya à Gondemar ne purent conserver à ce prince le trône et la vie, et attirèrent sur les Visigoths la vengeance des Francs. Theudis força ces derniers à renoncer à leur entreprise sur le Languedoc ; mais il commit la faute de ne pas secourir les Ostrogoths, qui, pressés en Italie par les Grecs, furent chassés de la Provence par les Francs. Ceux-ci firent une nouvelle invasion en Languedoc, en 542, franchirent les Pyrénées et vinrent mettre le siège devant Saragosse. La disette des vivres, la résistance des habitants, les habiles mesures de Theudis et de Theudisèle, son général, et, suivant Grégoire de Tours, la puissante intercession du martyr saint Vincent, forcèrent Childebert Ier et Clotaire à décamper, et à acheter la liberté du passage ; ce qui n'empêcha pas que leur arrière-garde ne fut taillée en pièces dans les gorges des Pyrénées (Voyez Childebert Ier). Maître des Etats des Vandales et des Ostrogoths, l'empereur Justinien Ier, qui voulait rendre à l'empire romain ses anciennes limites, et chasser tous les peuples barbares qui s'y étaient établis, enleva aux Visigoths Ceuta, sur la côte d'Afrique. Theudis envoya des troupes pour reprendre cette place. La scrupuleuse dévotion des Goths les fit échouer complètement dans cette entreprise. Ayant suspendu leurs attaques un dimanche, ils furent assaillis par les Grecs, qui les repoussèrent vers la mer, en passèrent une partie au fil de l'épée, et précipitèrent le reste dans les flots.

      Theudis, après cet échec, vécut paisiblement. Quoique attaché à la secte des ariens, il se montra plus tolérant que ses prédécesseurs, et laissa aux catholiques pleine liberté de culte et de conscience. Il fut assassiné dans son palais à Barcelone, en 548, par un homme déguisé en mendiant ou contrefaisant le fou. Avant d'expirer, il lui pardonna, parce que, dit-il, ma mort est le juste châtiment qu'a mérité mon attentat contre la vie de mon maître. Le sens vague de ce dernier mot a persuadé quelques auteurs qu'il avait fait périr le roi Amalaric ; d'autres pensent qu'il s'agissait seulement d'un général. Theudis était oncle de deux rois ostrogoths d'Italie, Théodebald et le célèbre Totila. Il régna seize ans, et eut Theudisèle pour successeur.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 41 - Page 320)



Dictionnaire universel d'histoire et de géographie de Bouillet

      Theudis, roi des Visigoths de 531 à 548, soutint deux guerres contre les Francs, l'une au nord des Pyrénées, l'autre au sud, et les repoussa de Saragosse (542), mais tenta en vain de reprendre Ceuta sur les Grecs. Il périt assassiné à Barcelone. Quoique arien, il s'était montré tolérant pour les orthodoxes. C'est le premier roi des Visigoths qui ait résidé en Espagne.  Marie-Nicolas Bouillet, Dictionnaire universel d'histoire et de géographie, 20ème édition (1866), p. 1868.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte