Vous êtes ici : Biographies & portraits | Z | Zénon l'Isaurien (v. 425, à Rosoumblada - 09 avril 491, à Constantinople)

Zénon l'Isaurien

(v. 425, à Rosoumblada - 09 avril 491, à Constantinople)
Empereur d'Orient de 474 à 491
© France-Spiritualités™




Dictionnaire universel d'histoire et de géographie de Bouillet

      Zénon l'Isaurien, empereur d'Orient. D'abord chef de la garde isaurienne, il plut à l'empereur Léon Ier en se montrant prêt à le soutenir contre Aspar et Ardaburius, devint son gendre, et à la mort de ce prince (474) se fit associer à l'empire par son propre fils Léon II, prince enfant qu'il avait eu de la fille de l'empereur, et qui périt bientôt. Chassé de Constantinople par la révolte de Vérine, veuve de Léon Ier, et de Basilisque (475), il chercha un refuge en Isaurie et réussit, deux ans après, à recouvrer le trône, grâce aux Isauriens et aux Goths ; mais il souilla sa victoire par des cruautés et des perfidies, et se brouilla bientôt avec les Goths qui avaient aidé à le rétablir et qui lui firent une guerre désastreuse ; il eut aussi à réprimer les révoltes de plusieurs de ses généraux.

      Plongé dans la débauche et devenu odieux à tout le monde, il finit par être enterré vivant, pendant qu'il était ivre, par la trahison de sa propre femme Ariadne, en 491. Des querelles religieuses avaient sous son règne troublé l'empire : pour y mettre un terme, Zénon donna en 482 le célèbre édit connu sous le nom d'Hénotique, formulaire de foi qui mécontenta tout le monde.  Marie-Nicolas Bouillet, Dictionnaire universel d'histoire et de géographie, 20ème édition (1866), p. 2035.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2021  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte