Vous êtes ici : Biographies & portraits | Abad Ier Mohamed Ben Ismaël Aboulcacim Ben (? - 1041)

Abad Ier

Mohamed Ben Ismaël Aboulcacim Ben (? - 1041)
Premier roi maure de Séville de 1015 à 1041
© France-Spiritualités™




Biographie universelle ancienne et moderne

      Abad Ier, premier roi maure de Séville, de la dynastie des Abadytes, était d'origine syriaque (un de ses ancêtres était venu d'Emesse s'établir à Tocina, sur le Guadalquivir, sous le règne d'Abd-el-Rahman Ier). Possesseur d'un riche héritage, Abad devint, au commencement du XIème siècle, un des principaux musulmans de Séville. Ses manières populaires et ses largesses lui gagnèrent tous les habitants, qui, fatigués de leurs déchirements politiques depuis la chute des princes ommiades, reconnurent Abad pour leur souverain. Ce prince parvint à assurer sa puissance et ajouta à son royaume celui de Cordoue, dont il fit périr le roi.

      Aucun monarque de ce temps n'égalait Abad dans l'art de gouverner les hommes, et ne savait, comme lui, tempérer la sévérité par la douceur. Il mourut après un règne de 26 ans, en l'an 433 de l'hégire (1041 de J.-C.), laissant la couronne à son fils Abou-Amrou-Ben-Abad, qui recula encore les bornes de son royaume, et eut un règne heureux et paisible.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 1 - Page 9)



Dictionnaire M. Bescherelle

      Premier roi maure de Séville, chef de la dynastie des Abadites ; originaire de la Syrie, il vint s'établir à Séville, devint émir, prince ou roi, en 1043, et transmit son pouvoir à Abad II, son fils, lequel eut aussi pour successeur son fils aîné, Abad III, qui, lors de la prise de Séville, en 1091, par les Maures d'Afrique, fut jeté en prison et y mourut.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 5.



Dictionnaire Larousse du XIXème siècle

      Abad Ier, premier roi maure de Séville, fondateur de la dynastie des Abadites, régna de 1015 à 1041. Il descendait d'une riche famille syrienne. Devenu un des musulmans les plus puissants de Séville, il fut reconnu pour souverain et ne tarda pas à ajouter à son royaume celui de Cordoue, dont il fit périr le roi. Il gouverna avec habileté, sut tempérer la sévérité par la douceur, et fut un des plus grands monarques de son temps. Il mourut après 26 ans d'un règne heureux et paisible.  Dictionnaire Larousse du XIXème siècle - Volume I (1856), p. .


Un lien vers cette page se trouve dans les pages suivantes :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2017  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte