Vous êtes ici : Biographies & portraits | Alexandre Jannée (? - -76 devant le château de Ragaba)

Alexandre Jannée

(? - -76 devant le château de Ragaba)
Roi et grand-prêtre des Juifs de 102 à 76 avant J.-C.
© France-Spiritualités™




Biographie universelle ancienne et moderne

      Alexandre Jannée, roi des Juifs, 3ème fils d'Hircan, succéda à non frère Aristobule Ier, en l'an 102 avant J.-C., et prit, comme lui, le titre de roi, qu'il réunit à la dignité de grand prêtre. Voyant la Syrie en proie à des guerres civiles, il voulut l'envahir ; mais il se vit forcer de lever le siège de Ptolémaïde, pour aller défendre ses propres sujets contre Ptolémée Lathyre, roi d'Egypte, qui le défit sur les bords du Jourdain. Alexandre fut secouru par la propre mère de Ptolémée, qui voulait détrôner son fils ; il mit la Palestine à couvert de toute invasion, fit le siège de Gaza, qu'il voulait punir ; et, ayant pris par trahison cette malheureuse ville, il en égorgea les habitants, et la réduisit en cendres.

      A son retour à Jérusalem, il fut insulté par les habitants, et ne voulant plus confier la garde de sa personne à un peuple qu'il ne pouvait ni intimider ni gagner, il prit à sa solde 6000 étrangers. Alexandre, fatigué par les clameurs des mécontents, sortit de Jérusalem pour aller porter la guerre en Arabie. Il n'y fut pas heureux. Sa défaite ayant augmenté l'audace des mécontents, ils se révoltèrent, et Alexandre marcha contre ses propres sujets. Cette guerre civile dura six ans, et coûta la vie à plus de 50.000 Juifs. Accablé par les troupes royales, les rebelles implorèrent le secours de Démétrius Eucaérus, qui parut en Judée avec une armée formidable. On en vint à une bataille dans laquelle Alexandre fut vaincu, selon le récit de Josèphe, qui ne s'accorde pas avec l'auteur du 4ème livre des Machabées, suivant lequel Alexandre fut vainqueur. Quoiqu'il en soit, la retraite du roi de Syrie permit à Alexandre de marcher de nouveau contre les Juifs rebelles, qu'il tailla en pièces. Il en fit crucifier huit cents le même jour, et, au même moment, on égorgea leurs femmes et leurs enfants : ces atrocités s'exerçaient pendant un destin qu'Alexandre donnait à ses concubines dans un pavillon d'où elles purent repaître leurs regards de l'horrible spectacle. Josèphe ajoute que ce dernier trait fit donner à Alexandre le surnom de Thracide, ou Thrace, peuple fameux par sa barbarie.

      Alexandre ayant étouffé la rebellion par la terreur, recommença ses incursions au dehors, et conquit en trois ans un grand nombre de places en Syrie, en Phénicie, en Arabie et en Idumée. Il revint à Jérusalem, où il fut reçu en vainqueur, reprit le cours de ses conquêtes, et mourut d'intempérance devant le château de Ragaba, dont il faisait le siège, en l'an 76 avant J.-C., après un règne de 27 ans. Il laissa deux fils, Hircan et Aristobule, et remit, en mourant, les rênes de l'Etat à sa femme Alexandra.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 1 - Pages 411-412)


Un lien vers cette page se trouve dans la page suivante :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte