Vous êtes ici : Biographies & portraits | Amalaric (501 - 531, à Narbonne)

Amalaric

(501 - 531, à Narbonne)
Roi des Visigoths d'Espagne de 507 ou 511 à 531
© France-Spiritualités™




Biographie universelle ancienne et moderne

      Amalaric, roi des Visigoths, était fils d'Alaric II, qui périt de la main de Clovis, à la bataille de Vouillé, en l'an 507. La division s'étant mise entre les Visigoths, après cette malheureuse journée, un parti d'entre eux emmena en Espagne Amalaric. qui n'avait que cinq ans ; mais le plus grand nombre, qui se réfugia à Narbonne, se hâta de proclamer Gésalaïc, fils naturel d'Alaric. Clovis s'étant rendu maître de toutes les provinces des Visigoths, depuis la Loire jusqu'aux Pyrénées, Gésalaïc se sauva aussi en Espagne ; mais les débris du royaume des Visigoths furent conservés par la main puissante de Théodoric, roi d'Italie, aïeul maternel d'Amalaric. Son armée tailla en pièces les Bourguignons et les Francs, et leur arracha la Provence et le Languedoc. Gésalaïc, qui disputait le trône à son frère légitime, ayant été battu et tué, le jeune Amalaric fut reconnu, en 511, roi de tous les Visigoths, sous la tutelle de son aïeul Théodoric. Ce prince, pour se dédommager des frais de la guerre, garda la Provence, et gouverna la monarchie des Visigoths en qualité de régent, pendant la minorité d'Alamaric.

      Rentré dans tous ses droits à la mort de Théodoric, le roi des Visigoths partagea ce qui lui restait dans la Gaule avec son cousin Athalaric, devenu roi d'Italie, et dont il voulait s'assurer les secours contre les fils de Clovis. On convint que le Rhône servirait de limites entre les deux empires des Ostrogoths et des Visigoths, et qu'on cesserait d'envoyer les tributs d'Espagne en Italie. Cependant Amalaric, désirant vivre en paix avec les Francs, épousa Clotilde, fille de Clovis. Cette princesse apporta en dot Toulouse, qui fut de nouveau réunie à la monarchie d'Amalaric. Ce mariage semblait devoir consolider la paix entre les deux nations rivales ; mais bientôt on vit naître entre les deux époux une mésintelligence funeste. Amalaric voulut forcer la reine à embrasser l'arianisme, et, n'ayant pu y parvenir par les voies de la persuasion, il fit outrager cette princesse toutes les fois qu'elle se rendait à l'église ; et furieux de la voir insensible à ces insultes, il lui infligea lui-même, par un raffinement de brutalité, des châtiments indignes et cruels. Réduite au désespoir, Clotilde fit passer à son frère Childebert Ier, roi de Paris, un mouchoir teint du sang qu'elle avait répandu sous les coups de son barbare mari. Childebert ne demandait qu'un prétexte pour reprendre le Languedoc ; il entra avec une puissante armée dans les Etats de son beau-frère, qui, étant venu à sa rencontre, fut battu et tué d'un coup de lance, à Narbonne, au moment où il y rentrait pour enlever ses trésors.

      C'était un prince lâche, avare et cruel. En lui finit la race des Théodomes, qui régna 111 ans sur les Visigoths. Cette monarchie, héréditaire jusqu'alors, devint élective, et se concentra en Espagne. Theudis succéda à Amalaric.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 1 - Pages 552-553)



Dictionnaire universel d'histoire et de géographie de Bouillet

      Amalaric, roi des Visigoths en Espagne (511-531), fils d'Alaric II, fut d'abord placé sous la tutelle de son aïeul Théodoric, roi des Ostrogoths, qui régnait sur l'Italie et qui lui conserva la Septimanie. Il s'efforça d'établir l'arianisme dans ses Etats, maltraita son épouse Clotilde, fille de Clovis, parce qu'elle voulait rester catholique, s'attira ainsi la guerre avec Childebert, frère de Clotilde, et fut poignardé par ses propres sujets pendant cette guerre.  Marie-Nicolas Bouillet, Dictionnaire universel d'histoire et de géographie, 20ème édition (1866), p. 52.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte