Vous êtes ici : Biographies & portraits | Autharis, roi des Lombards (? - 03 septembre 590, à Pavie)

Autharis, roi des Lombards

(? - 03 septembre 590, à Pavie)
Roi des Lombards de 584 au 03 septembre 590
© France-Spiritualités™




      Autharis, roi des Lombards. Après la mort de Cléphis, cette nation ne voulut point lui donner de successeur. Les trente ducs qui gouvernaient les trente principales villes d'Italie crurent pouvoir se dispenser de partager leur autorité avec un supérieur. Les Lombards demeurèrent dix ans sans chef, et néanmoins les Grecs ne surent point profiter de cet état d'anarchie pour recouvrer les provinces qu'ils avaient perdues ; mais Childebert, roi des Francs, ayant été engagé, en 584, par l'empereur Maurice, à envahir la Lombardie, les ducs se réunirent pour décerner la couronne à Autharis, fils de Cléphis, leur dernier roi.

      Ce monarque fit quelques conquêtes sur l'exarque de Ravenne, qu'il contraignit à demander une trêve : il repoussa, en 588, une seconde invasion des Francs, sur lesquels il remporta une grande victoire. L'année suivante, il épousa Théodelinde, fille de Garibald, duc de Bavière. Il avait voulu connaître cette princesse par ses propres yeux, avant de la recevoir pour femme, et il s'était mis à la suite des ambassadeurs qu'il envoyait à son père pour en faire la demande. Il ne se fit point connaître avant d'avoir repassé les frontières de la Bavière. La princesse seule put démêler un amant dans les regards du jeune roi, le plus bel homme de sa nation, et plus encore dans la manière passionnée dont il avait saisi sa main, en recevant d'elle une coupe hospitalière. De retour en Italie, Autharis continua la guerre contre les Grecs, et l'on assure que, pénétrant jusqu'à Reggio de Calabre, il poussa son cheval dans les flots, pour atteindre de sa lance une colonne plantée en vant du rivage, à cette extrémité du continent. « Ce n'est qu'ici, dit-il, que je reconnais la limite du royaume des Lombards. » Les Francs, cependant, envahirent une troisième fois l'Italie en 590, avec des forces tellement supérieures, qu'Autharis ne put tenir la campagne, et qu'il se réduisit à défendre les places fortes ; mais au bout de trois mois, le mauvais air et la famine forcèrent les Francs à repasser les montagnes, après avoir perdu plus de la moitié de leur armée.

      Autharis mourut à Pavie, le 03 septembre de la même année, chéri des Lombards, mais détesté des papes qui ne lui pardonnaient pas de professer l'arianisme, ainsi que toute sa nation.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 2 - Page 480)


Un lien vers cette page se trouve dans les pages suivantes :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2022  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte