Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Animaux & Symbolisme animal | C | Cygne

Cygne

© France-Spiritualités™



Albert Poisson

Symbole de la blancheur.  Albert Poisson, Théories et symboles des alchimistes (1891) - Dictionnaire des symboles hermétiques



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin Ornithologie
Le plus beau et le plus grand de tous nos oiseaux aquatiques. Il appartient à la famille des palmipèdes lamellirostres ; ses proportions sont nobles et élégantes, son cou est long et gracieux, sa tête ovale et petite, son bec plus haut que large à la base, son plumage abondant en duvet et fournissant une riche fourrure ; sa couleur d'un blanc pur chez la plupart des espèces, et noire en tout ou en partie chez quelques autres ; sa chair dure, sèche et coriace ; il nage avec aisance et rapidité, s'élève dans son vol à une grande hauteur, mais sa marche est lente et embarrassée ; on le trouve en Europe, en Asie et en Amérique, sur les lacs, les rivières et les côtes. Il vit à l'état sauvage dans les grandes mers de l'ancien continent ; les graines, les feuilles, les racines, les grenouilles, les sangsues et les insectes de toutes sortes composent sa nourriture. Elevé en domesticité sur nos pièces d'eau, il en fait l'ornement et le charme ; mais ce n'est qu'un oiseau de parade, d'un caractère jaloux et méchant, peu susceptible d'éducation, emporté, brutal, sans cesse occupé de sa toilette.

      On distingue plusieurs espèces : le cygne sauvage est blanc, avec la tête légèrement teinte de jaune ; le cygne du Chili est blanc avec la tête et le cou noirs ; le cygne de la Nouvelle-Hollande est entièrement noir ; chez tous, l'iris est d'un brun plus ou moins intense ; le bec est jaune dans le cygne commun noir dans le cygne sauvage, rouge dans les autres espèces. La durée de la vie des cygnes est de 2 à 300 ans.

Chant du cygne :
Les anciens disaient que leur voix était harmonieuse et qu'ils chantaient au moment de leur mort ; cependant ils ne font entendre qu'un cri dur, rauque et désagréable.
Le cygne frappe l'air de ses rauques accents. (Mollevaut)
Le chant du cygne à sa mort n'est qu'une des riantes fictions de la Grèce. (Saucerotte)

Le cygne, à la fin de sa vie
Fait entendre un touchant accord,
Et d'une voix affaiblie
Chante lui-même sa mort.

(Etoy Johanneau)

Cygne :
Les anciens, frappés de la blancheur du cygne et de son extérieur séduisant, ont attaché à son nom des idées suaves et riantes. La volupté de ses attitudes en a fait l'oiseau de l'amour ; des cygnes sont attelés au char de Vénus ; Hélène est née de Léda et du cygne dont Jupiter avait pris la figure, etc.
Blanc comme un cygne. Duvet de cygne.
Les accents les plus doux des cygnes du Méandre. (Boileau)
Aux avantages de la nature, le cygne réunit ceux de la beauté. (Buff.)
Les grâces de la figure, la beauté de la forme, répondent dans le cygne à la douceur du naturel ; il décore, embellit tous les lieux qu'il fréquente ; on l'aime, on l'applaudit, on l'admire. (Buff.)
Fier de sa noblesse, jaloux de sa beauté, le cygne semble faire parade de tous ses avantages. (Buff.)
Le cygne sur les eaux navigue avec noblesse. (Pars.-Grandm.)
Le cygne a déployé ses ailes argentées. (Saint-Lamb.)
Le cygne au cou flexible, au plumage argenté. (Delille)

Le cygne, toujours beau, soit qu'il vienne au rivage,
Certain de ses attraits, s'offrir à notre hommage.

(Delille)

Le cygne à qui l'erreur prêta des chants aimables,
Et qui n'a pas besoin du mensonge des fables.

(Delille)

Chant du cygne : Figuré
Le dernier ouvrage qu'un grand poète, qu'un homme éloquent a fait peu de temps avant sa mort.
Les cantiques spirituels sont des odes admirables ; le génie de Racine s'y montre dans toute sa maturité ; c'est la dernière de ses productions ; c'est le chant du cygne. (Geoffroy)

Ce sera là que ma lyre,
Faisant un dernier effort,
Entreprendra de mieux dire,
Qu'un cygne près de sa mort.

(Malherbe)

Cou de cygne : Figuré
Cou long et d'une blancheur éclatante, en parlant d'une femme.

Cygne :
On donne le nom de cygne aux grands poètes.
Le cygne de l'Académie, Platon. Le cygne de Mantoue, Virgile. Le cygne Thébain ou de Dircé, Pindare. Le cygne de Cambrai, Fénelon.

Quand sur les vainqueurs d'Olympie,
Planait le cygne de Dircé,
Peut-être à quelque oreille impie
Son chant parut-il insensé.

(Ginguené)

Le cygne de Cambray, l'aigle brillant de Meaux,
Dans ce temps éclairé n'ont-ils pas des égaux ?

(Voltaire)

Cygne : Figuré et par extension
On dit d'un vieillard qui a le barbe et les cheveux blancs, il est blanc comme un cygne.

Cygne :
Un de nos poètes a employé ce nom pour Bison, homme sans esprit, sans intelligence, etc.

C'était un cygne des plus francs
Qui fut jamais sorti des Palus-Méotides.

(Nouveau choix de vers)

Cygne :
Epithètes : Blanc, argenté, noble, superbe, beau, fier, voluptueux, paisible, innocent, etc.

Cygne :
Périphrases : L'oiseau du Méandre, du Caïstre, d'Apollon. L'oiseau chéri d'Apollon. L'oiseau cher à Phébus, à Vénus.

Cygne : Astronomie
Constellation boréale qui renferme quatre-vingt-une étoiles. Elle est placée dans la voie lactée, entre Céphée, la Lyre, le Renard.

Faire un cygne d'un oison : Expression proverbiale
Louer outre mesure une personne qui ne le mérite pas.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume I (A-F) (1856), p. 859.



Dom Antoine-Joseph Pernéty

      Oiseau dont le plumage est d'une blancheur éblouissante. Il était consacré à Vénus et à Apollon. Les Philosophes Hermétiques l'ont très souvent pris pour le symbole de leur matière parvenue au blanc.  Dom Antoine-Joseph Pernety, Dictionnaire mytho-hermétique, Edition de 1758 - Français modernisé par France-Spiritualités.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2018  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS