Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Architecture & Construction | Aqueduc

Aqueduc

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin [Du latin aquæ ductus, formé de aqua, eau, et ducere, conduire]
Canal construit en pierres ou en briques, tantôt souterrain, tantôt à fleur du sol, et tantôt porté par des arcades, pour conduire de l'eau d'un lieu à un autre, malgré les inégalités de terrain. Ainsi, un canal extérieur, servant à la navigation, ou souterrain, allant distribuer les eaux dans les divers quartiers d'une ville, peut être désigné sous le nom d'aqueduc ; ce mot cependant est resté appliqué spécialement à ces canaux qui, portés sur des arcades plus ou moins nombreuses, disposées en un seul rang ou en deux et trois rangs superposés, traversent marais, rivières, monts et valléees, pour transporter l'eau à des lieux secs et arides.
On cite l'aqueduc de Sésostris en Egypte, à Memphis ; on parle aussi de l'aqueduc de Babylone, qu'on attribue à Sémiramis, et de celui de Salomon. Le premier aqueduc construit par les Romains fut dû au célèbre auteur de la voie Appienne. Plusieurs autres se formèrent esnuite et prirent le nom d'Anio vetus, d'Aqua Martia, Aqua Julia, etc.
Parmi les aqueducs que les Romains construsirent dans les provinces, le plus célèbre est assurément l'aqueduc de Nîmes, ou pont du Gard, l'aqueduc de Ségovie (Espagne), l'aqueduc de Metz, qui traversait la Moselle, l'aqueduc d'Arcueil, attribué à l'empereur Julien. Ces monuments gigantesques de la puissance romaine restèrent sans imitateurs. Louis XIV fit commencer l'aqueduc de Maintenon. Il devait conduire à Versailles les eaux de la rivière d'Eu ; il fit relever aussi l'aqueduc d'Arcueil.

Aqueduc : Anatomie
S'emploie par analogie, pour désigner certains conduits du corps humain.
Aqueduc de Fallope, ou canal spiroïde de l'os temporal.
Aqueduc du vestibule : conduit osseux qui s'étend du vestibule à la face postérieure du rocher.
Aqueduc du limaçon : conduit extrêmement étroit qui va de la rampe du tympan au bord postérieur du rocher.
Aqueduc de Sylvius, ou canal intermédiaire des ventricules, situé dans l'épaisseur du cerveau et sur la ligne médiane.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume I (A-F) (1856), p. 215.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS