Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Botanique & Agriculture | L | Lupin

Lupin

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin [Du latin lupinus, diminutif de lupus, loup]
Genre de plantes dicotylédones, famille des légumineuses. Les lupins sont des plantes herbacées et frutescentes, à feuilles alternes, pétiolées, digitées, rarement simples, et fleurs assez grandes disposées au sommet des tiges en grappe ou en épi, d'un joli aspect. Chaque soir, au coucher du soleil, les feuilles de ces plantes voient leurs folioles se replier en dedans, en rapprochant leurs bords, et se pencher en même temps vers la terre, en s'inclinant sur leur pétiole. C'est ce que Linné appelle poétiquement leur sommeil. Le lupin est de toutes les semences la plus utile à la terre, celle dont la culture consomme le moins de journées et exige le moins de frais. En effet, enterré avec la charrue au moment de la floraison, le lupin fournit un excellent engrais pour les vignes maigres et pour les terres labourables ; de quelque manière qu'on le traite, il réussit toujours. Le lupin blanc paraît soutirer de l'atmosphère tout l'engrais qui le fait végéter ; cette propriété explique comment il prospère sur le sol maigre, aride, sur les sables et les graviers, lui qui demande de préférence un terrain humide et meuble tout à la fois. Les espèces les plus remarquables sont le lupin blanc, le lupin bleu, le lupin bigarré, le lupin multiflore et le lupin en arbre.
Frais, le lupin offre aux animaux un bon fourrage. La tige desséchée est très dure, peu appétissante et beaucoup plus propre à former litière qu'à servir de nourriture aux animaux. Le filament qui la recouvre peut fournir de bons cordages. On en fait en Italie de la grosse toile et même de la toile assez fine.
Lupin se dit aussi de la graine de cette plante. Autrefois, le lupin fournissait aux hommes un aliment qu'ils regardaient comme fort bon et très sain. Cette légumineuse était le mets favori des philosophes grecs, et particulièrement des cyniques, qui en portaient ordinairement sur eux. Elle parut ensuite sur la table somptueuse des gastronomes les plus fameux. Les généraux romains, dans leurs triomphes, les édiles dans les fêtes publiques, les intrigants, les ambitieux qui aspiraient au pouvoir, distribuaient la graine du lupin au peuple, qui la recherchait comme légume sec, tantôt cuit avec du garum, tantôt préparé seulement avec un peu de sel ou bien en salade, assaisonné avec du vinaigre, des herbes fines et de l'huile.

Lupin : Antique
Graines de lupin qui servaient d'étalons pour les poids publics, et dans les jeux et sur la scène en guise d'argent monnayé.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 405.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS