Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Botanique & Agriculture | M | Myrte

Myrte

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin [Du latin myrtus] Botanique
Genre type de la famille des myrtacées, contenant plus de cinquante espèces. La plus commune est un arbrisseau toujours vert, dont les feuilles sont menues, et qui porte de petites fleurs blanches d'une odeur agréable. Son bois est dur, et dans les pays où sa tige acquiert de la grosseur, on l'emploie avec profit pour faire des meubles et des ustensiles. On emploie dans le Var et les Calabres les feuilles du myrte pour le tannage des cuirs. On en distille aussi en eau pour la toilette. On retire de toutes les parties de la plante une huile volatile recherchée comme stimulant, et du fruit, pilé, mis en infusion dans l'alcool, et exprimé, un suc huileux propre à rappeler la fraîcheur de la peau.
Myrte mâle, femelle, commun, double.
La feuille et la fleur du myrte sont odoriférantes.
Encaisser un myrte.

Myrte bâtard / Myrte du Brabant :
Noms vulgaires du galé odorant.

Myrte épineux :
Nom vulgaire du fragon piquant.

Myrte juif :
Variété du myrte commun, recherchée des Juifs pour leurs cérémonies religieuses.

Myrte des marais :
Le galé.

Myrte piment :
La maniguette.

Myrte sauvage :
Le houx fragon.

Myrte :
Chez les anciens, le myrte était consacré à Vénus, et il est encore pris aujourd'hui pour le symbole de l'amour, comme le laurier pour le symbole de la victoire ; ainsi l'on dit poétiquement : cueillir les myrtes de l'amour, entasser les myrtes ; et d'un homme qui est heureux en amour et en guerre, qu'il est couvert de myrtes et de lauriers.

Myrte :
A Athènes, les suppliants et les magistrats portaient des couronnes de myrte. C'était aussi avec du myrte que l'on couronnait les vainqueurs des jeux isthmiens, et les généraux romains auxquels on accordait le triomphe. On portait une courronne de myrte en récitant des vers d'Eschyle et de Simonide. Dans les festins joyeux, une branche de cet arbre passait de main en main avec la lyre, et c'était pour chaque convive l'ordre de chanter à son tour des vers érotiques. On ornait de branches de myrte les statues des héros, en célébrant l'anniversaire de leur mort.

Myrte :
Cultivons les oliviers et les vignes, dit Balzac, à propos des détracteurs de la poésie mais n'arrachons pas les myrtes et les roses. C'est à juste titre que le myrte est l'emblème de l'amour, sentiment impérieux et surtout exclusif : le myrte veut régner sur le terrain dont il s'empare ; ses longues racines en bannissent entièrement toutes les autres plantes ; on ne trouve jamais dans les bois de myrtes du gazon ou des fleurs. (Mme de Genlis)

Myrte :
Epithètes : Vert, odorant, odoriférant, tendre, pâle amoureux, fleuri, frais, fertile, prophétique, le myrte cher à Vénus, les myrtes de Cypris, les myrtes de l'amour.
Le soleil venait de se coucher, lorsque au-dessous du vallon j'aperçus une petite maisonnette entourée de myrtes à fleurs doubles, arbuste charmant qui croît sans culture au milieu des bois. (A.-Martin)

...Sous le simple lambris
Des myrtes verts et des rosiers fleuris,
Entrelacés par la main du mystère,
L'amour conduit les enfants de Cypris.

(Malfil)

Feuille de myrte : Pharmacie
Instrument de chirurgie qui sert à étaler les onguents sur les plumasseaux de charpie ou le linge dont on se sert pour panser les plaies. La feuille de myrte sert à abaisser la langue et à beaucoup d'autres emplois.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 602.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS