Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Droit | P | Parricide

Parricide

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif des deux genres [Du latin parricida, fait de pater, père, et cædere, tuer]
Celui qui tue son père ou sa mère, son aïeul ou son aïeule, ou quelque autre de ses ascendants.
Leurs flambeaux, vengeurs des parricides. (Louis Racine)

Parricide :
Se dit, par extension, de ceux qui ôtent la vie à leurs très proches parents, comme frères, sœurs, enfants, petits-enfants, etc.

Parricide :
Se dit également de celui qui attente à la personne du roi, ou qui porte les armes contre sa patrie.

Parricide :
Enfin il se dit de tous ceux qui se rendent coupables d'un crime énorme et dénaturé.

Parricide : Mythologie
Pausanias dit que dans les enfers la peine d'un parricide est d'avoir pour bourreau son propre père qui l'étrangle.

Parricide : Substantif maculin [Du latin parricidium]
Le crime que commet le parricide.
Commettre un parricide.
Henri IV fut ravi à l'amour des Français par un abominable, par un détestable parricide.
En ce lieu Rome a vu le premier parricide. (Corneille)
Du grand César le cruel parricide. (Corneille)

Ils s'étonnent comment leurs mains de sang avides,
Volaient, sans y penser, à tant de parricides.

(Corneille)

...Tais-toi, perfide,
Et n'impute qu'a toi ton lâche parricide.

(Racine)

Parricide : Histoire
A Rome, le parricide était condamné à être préalablement fouetté jusqu'au sang, et puis enfermé dans un sac de cuir avec un chien, un singe, un coq et une vipère, et jeté ainsi dans l'eau. Les Egyptiens enfonçaient des roseaux pointus dans toutes les parties du corps d'un parricide, et le jetaient en cet état sur un monceau d'épines où l'on mettait le feu. Solon n'avait point fait de loi contre les parricides, parce qu'il ne croyait point ce crime possible. Autrefois en France, les parricides étaient condamnés à la question ordinaire ou extraordinaire, à avoir le poing droit coupé, à faire amende honorable, et à être rompus vifs sur la roue ; on brûlait ensuite leurs corps, et on en jetait les cendres au vent. Dans notre législation actuelle, le condamné pour crime de parricide monte à l'échafaud en chemise, nu-pieds, et la tête couverte d'un voile noir.

Parricide :
S'emploie quelquefois adjectivement pour les deux genres, en parlant de ce qui a rapport à ce crime.
Dessein parricide. Des conseils parricides.
Il étale à mes yeux sa parricide joie. (Racine)

...De ce couple perfide
J'avais presque oublié l'attentat parricide.

(Racine)

Quel démon parricide
Arme vos sacrilèges bras ?

(Jean-Baptiste Rousseau)

Ce montre ténébreux
A qui l'envie, au regard homicide,
Met dans les mains son flambeau parricide.

(Jean-Baptiste Rousseau)

Parricide :
Il se dit aussi des personnes. Je deviens parricide, assassin, sacrilège. (Racine)
Inceste et parricide, et pourtant vertueux. (Louis Racine)

La tragédie en pleurs...
D'Oreste parricide exprime les alarmes.

(Boileau)  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 784.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS