Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Droit | Q | Quint

Quint

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif féminin [Du latin quintus, cinquième]
Se disait pour la cinquième partie dans quelque somme, dans quelque marché.
Avoir le quint dans une affaire.
C'est pour mon quint. Il y est entré pour un quint.
On dit aujourd'hui un cinquième.

Quint : Ancienne jurisprudence
Le cinquième dans une succession. Dans la coutume de PAris, on ne pouvait disposer par testament que du quint de ses propres.

Quint : Jurisprudence féodale
Droit qu'on payait en quelques lieux, pour l'acquisition d'un fief, au seigneur dont le fief était mouvant. Ce droit était la cinquième partie du prix de la vente.

Droit de quint et de requint :
Le droit de la cinquième partie du prix d'un fief, et de la cinquième partie de cette cinquième partie.

Quint, demi-quint et peines de lettres : Coutume du Hainaut
Amende que devaient au roi ou à leur seigneur les débiteurs traduits en justice.

Quint en matière de succession : Droit coutumier
Portion des biens propres laissée par les coutumes à la libre disposition du testateur. On disait aussi quint datif ou quint d'aumône.

Quint naturel : Droit coutumier
Quotité de biens que la coutume accordait aux puînés dans certaines coutumes. Le quint naturel était héréditaire. ; dans d'autre il était viager.

Quint viager : Droit coutumier
Voyez Quint naturel.

Quint en montant : Droit coutumier
Augmentation d'un cinquième que l'on faisait sur le prix de la vente d'un fief pour le droit de quint, attribué au seigneur féodal.

Quints royaux : Législation étrangère
Se disait de la cinquième partie de l'or et de l'argent tirés des mines du Pérou, portion qui appartenait au roi d'Espagne.
Les rois d'Espagne ne demandaient à leurs sujets qui passaient dans le Nouveau Monde, que le quint de l'or qu'ils ramassaient dans leurs pillages. (Rayn.)

Quint : Adjectif masculin
Il ne s'emploie guère que pour désigner Charles-Quint, et le pape Sixte-Quint.

Fièvre quinte : Pathologie
Fièvre dont les accès ne reviennent que tous les cinq jours. Elle est rare.

Quinte et surabondante criée : Ancienne jurisprudence
Criée qui se faisait quand il y avait quelque défaut dans les quatre criées précédentes, ou que l'on procédait à une nouvelle adjudication, sans qu'il y eût lieu à recommencer la poursuite. cette dernière criée couvrait tous les défauts des précédentes.

Quint :
Il s'employait autrefois aussi fréquemment que notre mot cinquième.
Le quint témoin. La quinte année.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 1058.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS