Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Général | C | Charbon

Charbon

© France-Spiritualités™



Dom Antoine-Joseph Pernéty

      Presque tous les Philosophes disent que leur feu n'est point un feu de charbon ; et ils disent vrai, parce qu'ils ne regardent pas le feu de nos cuisines, ou des laboratoires chymiques, comme leur feu. Quand il s'agit du régime du feu, il faut l'entendre du régime du feu philosophique, et non du feu de charbon. Philalèthe et plusieurs autres, comme Denis Zachaire, parlent du feu de charbon comme d'un feu nécessaire à l'œuvre. Ce dernier dit, entre autres, que ses parents voyant la quantité de menus charbons dont il avait fait provision, lui disaient qu'il serait accusé de faire la fausse monnaie. Philalèthe dit que celui qui entreprend l'œuvre ne doit pas être du nombre des pauvres, à cause des dépenses de vase et de charbons dont il faut faire usage. Il réduit même la quantité qu'il en faut pour tout l'œuvre, à cent mesures pour les trois ans entiers. Voyez sur cela son ouvrage qui a pour titre : Enarratio methodica trium medicinarum Gebri. On ne doit cependant pas prendre toutes ses paroles à la lettre, car d'Espagnet que Philalèthe a suivi pas à pas, dit qu'il reste très peu de dépenses à faire à celui qui a les matières préparées et convenables à l'œuvre. Il faut du charbon, mais dans un temps seulement, qui est celui de l'épreuve.  Dom Antoine-Joseph Pernety, Dictionnaire mytho-hermétique, Edition de 1758 - Français modernisé par France-Spiritualités.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS