Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Général | C | Compagnon

Compagnon

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin [Selon Ménage, du latin cum, avec, et panis, pain ; qui mange le pain avec un autre, ou du même pain qu'un autre]
Celui qui est habituellement avec un autre, qui fait la même chose que lui, camarade.
Compagnon d'étude. Compagnon d'école. Compagnon de voyage. Compagnon de débauche.
Avoir un compagnon. N'avoir pas besoin de compagnon. Abandonner, quitter son compagnon. Tromper son compagnon.
Homme qui est un agréable compagnon, un fâcheux compagnon.
Durant le temps de ses études, il se faisait admirer de ses compagnons. (Bossuet)
Baissez les yeux vers la terre, et regardez les bêtes dont vous êtes le compagnon. (Pascal)
Pour me faire voir qu'ils me regardaient déjà comme un de leurs compagnons, ils me dispensèrent de les servir. (Le Sage)
L'ermite, qui était déjà assez loin avec son compagnon, la regardait brûler tranquilement. (Voltaire)
Outre que je serai bien aise d'avoir un compagnon de route, vous savez que la livrée d'un premier ministre jette de la poudre aux yeux. (Le Sage)

Deux compagnons pressés d'argent,
A leur voisin fourreur vendirent
La peau d'un ours encor vivant.

(La Fontaine)

Compagnon :
Ce mot ne peut guère entrer dans le style élevé, à moins qu'il ne soit ennobli par une épithète ou par un complément.
Compagnon fidèle, constant. Noble compagnon. Généreux compagnon. Illustre, glorieux compagnon. Compagnon chéri. Perfide compagnon. Compagnon de gloire. Compagnon d'infortune.
Il ne puvait lui donner de plus fidèles ministres, ni de compagnons plus zélés de ses combats. (Bossuet)
Ô mes amis, ayons pour nos semblables ces sentiments qui doivent exister entre des compagnons d'infortune. (De Lingré)

Illustre compagnons de mon funeste sort,
N'obtiendrons-nous jamais la vengeance ou la mort ?

(Voltaire)

Compagnon :
Il se dit quelquefois en parlant des animaux.
Le chien, cet ami, ce compagnon de l'homme.

Au signal du repos, le laboureur ramène
Le bœuf laborieux, compagnon de sa peine.

(La Harpe)

Compagnons d'armes :
Autrefois, chevaliers qui s'étaient juré une amitié à toute épreuve, avec promesse de ne jamais se quitter.

Compagnons d'armes :
Se fit aussi en parlant des hommes qui font ou qui ont fait la guerre ensemble.
Les compagnons d'Ulysse. Compagnon de gloire, de revers, d'infortune.

Le généreux Pélée eut pitié de mes larmes,
Il me fit ton émule et ton compagnon d'armes.

(Aignan)

Compagnon :
Il signifie quelquefois égal.
Traiter de pair à compagnon. Ne pouvoir souffrir ni compagnon ni maître.

Ce chien, parce qu'il est mignon,
Vivra de pair à compagnon
Avec monsieur, avec madame... !

(La Fontaine)

Compagnon :
Homme éveillé, gaillard, ami du plaisir.
C'est un compagnon, un bon compagnon. Faire le bon compagnon.
Les bons compagnons sont presque toujours mauvaise compagnie. (Boiste)

Le compagnon, bien nourri, bien payé,
Fit ce qu'il put : d'autres firent le reste.

(La Fontaine)

Compagnon :
Compagnon, aide ouvrier, ou compagnon menuisier.
Compagnon cordonnier. Compagnon tailleur. Compagnons dans telle boutique, chez tel maître.
Prendre des compagnons. Payer ses compagnons. Renvoyer tant de compagnons. Un bon, un mauvais compagnon.

Compagnon de rivière :
Celui qui travaille sur les ports à charger, décharger et à serrer les marchandises.

Compagnon de fortune :
Celui qui court les mêmes risques, qui est intéressé dans la même fortune.

Est-ce Apollon et Neptune
Qui sur ces rocs sourcilleux
Ont, compagnons de fortune,
Bâti ces murs orgueilleux ?

(Boileau)

Compagnon :
En médecine, on dit que le lait ne veut point de compagnon, pour dire que quand on ordonne le lait par médecine à un malade, il ne faut point lui donner d'autre aliment.

Compagnon :
Synonyme d'aventurier.

Quand compagnons sont débauchés,
Ils ne cherchent que compagnie.

(Villon)

Compagnon :
Compagnon se dit encore aujourd'hui de ceux qui font partie d'une société d'artisans, de gens de métier.
Rixes, querelles entre des compagnons. Les compagnons du devoir.

La mère des compagnons :
Femme qui loge et nourrit les compagnons sans ouvrage, aux frais de la société à laquelle ils appartiennent.

Compagnon : Imprimerie
Nom que se donnent ceux qui travaillent à une même presse.

Un hardi compagnon / Un gentil compagnon : Familier
Un homme d'exécution, un homme cougraux, déterminé.

Un dangereux compagnon :
Un homme capable de faire de mauvais tours.

Un petit compagnon :
Un homme pauvre, de naissance obscure.

Travailler à dépêche compagnon : Proverbial et figuré
Travailler vite et négligemment. On dit de même : Travail, ouvrage fait à dépêche compagnon.

Se battre en duel à dépêche compagnon :
Se battre à outrance, et à qui aura plutôt tué son homme.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume I (A-F) (1856), p. 707.



Dom Antoine-Joseph Pernéty

      Mercure philosophique animé de son soufre, et poussé au blanc.  Dom Antoine-Joseph Pernety, Dictionnaire mytho-hermétique, Edition de 1758 - Français modernisé par France-Spiritualités.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS