Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Général | D | Dais

Dais

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin [Du celte daë, daës, pavois, parapet, dais ; du radical dae, couvrir]
Ouvrage de bois, de marbre ou de tentures, etc, fait en forme de ciel de lit, et que l'on tend dans une église au-dessus d'un maître autel, d'une chaire à prêcher.
Tendre le dais. Orner richement un dais. Surmonter d'un dais. Dais de velours, dais garni de franges d'or.

Dais :
Espèce de baldaquin, de ciel de lit, d'une forme carrée ou circulaire, d'où tombent les rideaux qui servent à entourer le lit.
Un lit somptueux qu'un dais pompeux couronne. (Del.)
Omission des dictionnaires.

Un possédé, dans le fond d'un tonneau
Qu'on coupe en deux, et qu'un vieux dais surmonte,
Crie au scandale, à l'horreur, à la honte.

(Voltaire)

Dais :
Poêle ordinairement garni de velours ou de soie, surmonté de panaches blancs, et soutenu de deux ou de quatre petites colonnes sous lequel on porte le Saint-Sacrement dans les processions de l'Eglise catholique, et sous lequel on reçoit les rois, les princes, les évêques, etc., lorsqu'ils font une entrée solennelle dans les villes de leur juridiction.
Porter le dais. Marcher sous un dais. Tenir les cordons du dais. Refuser le dais. Escorter le dais.
Le pape marche toujours sous un dais.

L'ambition jamais ne conduit au bonheur ;
Il n'est point sous le dais, il est dans notre cœur.

(Boule)

Dais :
Poêle ayant aussi la forme d'un ciel de lit avec dossier pendant, que l'on tend à la place où siègent solennellement les rois, les princes, les évêques, certains personnages éminents.
Dais royal. Dais épiscopal. Dais pompeux, radieux, somptueux, riche, superbe, élevé.
Un dais brillant de pourpre et d'or. (Baour-Lorm.)

Haut dais : Par extension
Lieu élevé, sur lequel le roi ou la reine se mettent dans les cérémonies, soit qu'il y ait un dais au-dessus, soit qu'il n'y en ait point.
(Elle) va jusque sous le dais faire pâlir le vice. (Boileau)

Etre sous le dais : Figuré
Etre au sein des grandeurs, au faîte des honneurs.

Dais : Figuré et poétique
Voûte, berceau, bosquet que forme la verure, le feuillage, etc.
Un dais de verdure. Un dais de fleurs. Un dais verdoyant, fleuri, émaillé, épais, touffu.
Un dais de myrte et de lilas. (Dorat.)
Sous un dais de feuillage et sur un trône de gazon. (Fléch.)

Je te revois sous le dais de verdure
Que forment les lilas aux panaches fleuris.

(Bérang.)

Dais : Poétique
La voûte céleste.
Du ciel le vaste dais. (Chened.)
Omission des dictionnaires.

Dais : Botanique
Genre de la famille des thymélées, renfermant des arbrisseaux originaires des contrées les plus chaudes de l'Afrique et de l'Asie, et dont l'espèce la plus connue en Europe est le dais à feuilles de fustel, dont les fleurs ombelliformes et de couleur lilas répandent un doux parfum.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume I (A-F) (1856), p. 868.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS