Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Général | D | Débonnaire

Débonnaire

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Adjectif des deux genres [Du radical bon]
Doux et bon, bienfaisant et facile jusqu'à la faiblesse, d'une bonté inépuisable.
Un prince débonnaire. Un homme débonnaire.
Nous ne concevons pas que certains lexicographes restreignent aux princes seulement l'acception sérieuse de ce mot.
Un roi n'est point aimé s'il n'est point débonnaire. (Voltaire)

... Il devait nous suffire
Que notre roi fût débonnaire et doux.

(La Fontaine)

Il ne faut point pousser à bout
L'ennemi le plus débonnaire.

(Florian)

Débonnaire : Ironique
Se dit d'un mari qui est trop bon, qui ferme les yeux sur les galanteries de sa femme, qui souffre trop patiemment son inconduite.

Débonnaire :
Se dit des choses personnifiées.
Ame débonnaire. Esprit débonnaire. Avoir un cœur débonnaire. Etre d'une humeur débonnaire.
L'Académie se trompe quand elle affirme que ce mot ne s'applique plus guère que pour donner un ridicule. Elle ajoute que l'emploi en est familier. Cette dernière observation est juste, mais il fallait en rester là ; ou peut-être devrait-on regretter qu'on ne fît pas de cet adjectif un meilleur et plus fréquent usage.

Débonnaire :
S'emploie substantivement.
Bienheureux les débonnaires, les pacifiques et les miséricordieux. (Traduit de l'Evangile)

Débonnaire :
Dans l'histoire, on a donné ce mot en surnom à certains princes ; tel est dans l'histoire de France Louis le Débonnaire.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume I (A-F) (1856), p. 884.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS