Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Général | E | Envie

Envie

© France-Spiritualités™



Dom Antoine-Joseph Pernéty

      En fait de science Hermétique, ce terme ne signifie pas jalousie du bien d'autrui, et désir de le lui enlever, mais une discrétion poussée à outrance à l'égard du secret de la pierre, c'est-à-dire, de sa matière et des procédés qu'il faut tenir pour la faire.  Dom Antoine-Joseph Pernety, Dictionnaire mytho-hermétique, Edition de 1758 - Français modernisé par France-Spiritualités.



Pierre Commelin

      Les Grecs avaient fait de l'Envie un dieu, parce que le mot phthonos, qui, dans leur langue, exprime l'envie, est du masculin ; les Romains en firent une déesse. Son nom, Invidia, est dérivé d'un verbe qui signifie "regarder avec le mauvais œil". Pour garantir leurs enfants du mauvais œil, c'est-à-dire de l'influence du génie malfaisant, les Grecs avaient recours à des pratiques superstitieuses, et il en était de même chez les Romains.

      On représentait cette divinité sous les traits d'un vieux spectre féminin, ayant la tête ceinte de couleuvres, les yeux louches et enfoncés, un teint livide, une horrible maigreur, des serpents dans les mains et un autre qui lui ronge le cœur. Quelquefois, on place à ses côtés une hydre à sept têtes.

      L'Envie est un monstre que le mérite le plus éclatant ne peut étouffer.  Pierre Commelin, Mythologie grecque et romaine, p. 428.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS