Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Général | H | Hermaphrodite

Hermaphrodite

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Soufre et le Mercure après la conjonction ; porte souvent écrit sur lui le mot Rebis.  Albert Poisson, Théories et symboles des alchimistes (1891) - Dictionnaire des symboles hermétiques



Dom Antoine-Joseph Pernéty

      Fils de Mercure et de Vénus, se promenait dans un lieu solitaire, où il y avait une fontaine. La Nymphe Salmacis qui s'y baignait, fut éprise de la beauté du jeune homme qui s'était disposé à s'y baigner aussi. Elle le sollicita avec beaucoup d'instances, et ne pouvant l'engager à seconder ses désirs amoureux, elle courut à lui pour l'embrasser, et pria en même temps les Dieux de lui accorder que de leurs deux corps il ne s'en fît qu'un ; ce qui lui fut accordé. Hermaphrodite obtint alors que tous ceux qui se baigneraient dans cette fontaine, soit homme ou femme, participeraient à l'un et à l'autre sexe. La matière de l'art Hermétique tient de Mercure et de Vénus, et porte elle-même le nom de Mercure des Philosophes : plus d'un Adepte lui ont donné le nom de Vénus, et c'est en effet de l'un et de l'autre qu'elle est composée. Il est à remarquer que ce fils de Mercure et de Vénus ne devint Hermaphrodite qu'après son union avec la Nymphe Salmacis, et la matière ne prend aussi le nom de Rebis et d'Hermaphrodite, qu'après la jonction du soufre et du mercure des Sages dans leur fontaine, qui est, dit Trévisan, la fontaine où le Roi et la Reine se baignent, comme le firent Salmacis et Hermaphrodite. La propriété qu'acquit alors cette fontaine de rendre participants des deux sexes tous ceux qui s'y baigneraient, est précisément la propriété de l'eau mercurielle des Philosophes, qui est prise pour la femelle, et qui ne fait plus qu'un corps des corps qu'on y baigne, parce qu'ils s'y dissolvent radicalement, et s'y fixent ensuite de manière à ne jamais pouvoir être séparés. C'est pour cette raison que quelques Philosophes ont donné le nom d'Hermaphrodite à leur matière fixée au blanc.  Dom Antoine-Joseph Pernety, Dictionnaire mytho-hermétique, Edition de 1758 - Français modernisé par France-Spiritualités.


Un lien vers cette page se trouve dans les pages suivantes :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS