Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Général | H | Hiver

Hiver

© France-Spiritualités™



Dom Antoine-Joseph Pernéty

      Les Sages ont donné quelquefois ce nom à leur mercure ; mais ils s'en servent communément dans un sens allégorique, pour signifier le commencement de l'œuvre, ou le temps qui précède la putréfaction. C'est pourquoi ils disent communément qu'il faut commencer par l'hiver, et le finir par l'automne ; parce que de même que la nature semble morte en hiver et ne produit encore rien, de même le mercure des Sages dispose seulement à la génération, qui ne peut se faire sans corruption, et la corruption ne survient que par la putréfaction. Le régime du feu est alors du premier degré. Le mercure dissout son corps. Et les Philosophes disent que ce degré du feu doit être semblable à la chaleur d'une poule qui couve ; d'autres à la chaleur de l'estomac, à la chaleur du fumier ; d'autres enfin à une chaleur semblable à celle du soleil au mois de mars ou dans le signe d'Aries. C'est pour cela qu'ils ont dit qu'il fallait commencer l'œuvre au signe du Bélier, pendant que la Lune est dans celui du Taureau. Et tout cela ne signifie autre chose que la chaleur modérée philosophiquement au commencement de l'œuvre.

      C'est dans ce temps d'hiver philosophique que le mercure se mortifie, que la terre conçoit et qu'elle change de nature.  Dom Antoine-Joseph Pernety, Dictionnaire mytho-hermétique, Edition de 1758 - Français modernisé par France-Spiritualités.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS