Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Général | I | Ibis

Ibis

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin Ornithologie
Genre d'oiseaux échassiers, dont les espèces sont répandues dans les deux mondes. L'ibis resemble à la cigogne, avec laquelle on l'a quelquefois confondu, mais il est plus petit qu'elle, avec le cou et les pieds plus longs en proportion. Son plumage est ordinairement d'un blanc roussâtre presque par tout le corps. Les grandes plumes du bout des ailes sont noires. Tout le tour de la tête est dégarni de plumes, mais revêtu d'une peau rouge et ridée. Son bec est gros à son origine, de couleur aurore, et un peu recourbé à son extrémité. Il se nourrit de lézards, de serpents, et grenouilles et d'autres petits animaux. L'ibis sacré est de la grosseur d'une poule. L'ibis rouge est une espèce de l'Amérique à plumage d'un rouge vif, avec le bout des ailes noir.

Ibis :
Les Egyptiens honoraient d'un culte particulier l'ibis sacré, à cause des bienfaits qu'ils recevaient de cet oiseau. Ils avaient remarqué que les ibis s'approchaient et s'éloignent du Nil à mesure que le fleuve croît et décroît, qu'ils font une guerre continuelle aux serpents et aux autres reptiles qui infestent les lieux voisins, et qu'ils s'abattent par troupes sur le limon laissé à découvert, pour dévorer le frai des grenouilles, des crapauds, les œufs des lézards d'eau, des couleuvres et des serpents, ainsi que les plantes nuisibles à la végétation. On l'avait consacré à Isis-Bubastis, parce que cette déesse, ainsi que Diane ou la Lune, a son domicile au Cancer, et  que les astrologues l'avaient affecté à ce signe ; peut-être aussi à cause des vertus morales qu'on attribue à cet oiseau aussi bien qu'à la cigogne, telles que la tempérance et la vigilance, la fidélité conjugale, la piété filiale et paternelle. On conservait des ibis dans des volières pour les cérémonies du culte d'Isis, et on les embaumait après leur mort.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 188.



Dom Antoine-Joseph Pernéty

      Oiseau aquatique qu'on ne trouve que dans l'Egypte. Il ressemble à la cigogne, et il y en a de deux espèces, l'une noire et l'autre blanche. Ils se nourrissent de serpents, de chenilles, de sauterelles. Les Egyptiens employèrent la figure de cet oiseau dans leurs hiéroglyphes, pour signifier en premier lieu une partie de la matière du grand œuvre ; parce que l'ibis étant un grand destructeur de serpents, il devenait le symbole de cette partie volatile qui dissout et volatilise le fixe, assez souvent désigné par des serpents. Quelquefois l'ibis blanc indiquait la matière au blanc, et l'ibis noir la matière en putréfaction.  Dom Antoine-Joseph Pernety, Dictionnaire mytho-hermétique, Edition de 1758 - Français modernisé par France-Spiritualités.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2023  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS