Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Général | I | Ignorance

Ignorance

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif féminin [Du latin ignorantia, formé de in, privatif, et gnarus, qui sait]
Défaut de savoir, de connaissance. Il est deux sortes d'ignorances l'une, naturelle celle dans laquelle il naît, et qui ne peut être dissipée que par l'instruction qui lui est donnée ; l'autre est celle des grands et des bons esprits, qui, par leur instruction même, ont appris à respecter les limites imposées aux connaissances humaines.
Ignorance absolue, ignorance grossière. Profonde ignorance. Ignorance volontaire. Ignorance crasse. Grande ignorance. Ignorance affectée, excusable, invincible.
Durant les siècles d'ignorance. C'était un siècle d'ignorance. Croupir dans l'ignorance. Laissez-lui son heureuse ignorance. Vivre dans une extrême ignorance.
Il est une heureuse ignorance qui doit être respectée, et qu'il faut se garder de détruire : c'est celle des vices et des passions ; mais dans nos sociétés civilisées elle ne peut guère appartenir qu'à l'enfance, et il est bien rare qu'elle ne cesse pas avec elle. (Ourry)
Quant à cette ignorance qui résulte du défaut d'instruction ou d'étude, son seul moyen pour mériter l'indulgence, c'est d'être humble et modeste. (Ourry)
Ce sont de si grands maux que l'ignorance et l'oisiveté (De Jussieu)
Thalès disait que le véritable bonheur consistait à ne pas passer sa vie dans la mollesse et dans l'ignorance. (Fénelon)
Comme l'ignorance est un état paisible et qui ne coûte aucune peine, l'on s'y range en foule, et elle a un nombreux parti qui l'emporte sur celui des savants. (La Bruyère)
Souviens-toi sans cesse que l'ignorance n'a jamais fait de mal que l'erreur seule est funeste, et qu'on ne s'égare point parce qu'on ne sait pas, mais parce qu'on croit savoir. (Jean-Jacques Rousseau)
Quelle ignorance est la leur ! (Bossuet)
Nous avons ce saint sacrifice, rafraîchissement de nos peines, expiation de nos ignorances et des restes de nos péchés. (Bossuet)
C'est là que l'affliction est consolée, que l'ignorance est instruite, etc. (Fléch.)
Laissez-moi, disait-elle, mon heureuse ignorance (Fléch.)
L'ignorance est la plus grande maladie du cœur humain. (Voltaire)
L'ignorance au plaisir apporte un grand obstacle. (Fr. de Neufchâteau)
Il y a trois sortes d'ignorance : ne rien savoir, savoir mal ce qu'on sait et savoir autre chose que ce qu'on doit savoir. (Duclos)

Ah ! si dans l'ignorance il le fallait instruire,
N'avait-on que Sénèque et moi pour le séduire ?

(Racine)

Pour être sage, une heureuse ignorance
Vaut souvent mieux qu'une faible vertu.

(Deshoul.)

Ignorance de :
Ignorance du droit. Ignorance du fait. Vivre dans l'ignorance de toutes choses.
De l'ignorance de soi-même découlent tous les vices. (Nic.)

Livre plein d'ignorances :
C'est-à-dire rempli de fautes qui annoncent dans l'auteur une ignorance grossière.

Prétendre cause d'ignorance :
S'excuser sur ce qu'on a ignoré telle ou telle chose. Mais cette locution ne s'emploie que dans le style familier, et ne se dit ordinairement que des choses qu'on veut faire semblant d'ignorer.
N'affectez pas tant d'ignorance, vous savez cela mieux que moi.

Afin qu'il n'en puisse prétendre cause d'ignorance :
Se dit en procédure afin qu'on ne puisse alléguer qu'on n'a pas connu tel fait, tel acte, telles conclusions, etc.

Ignorance :
L'ignorance personnifiée.

Il est une stupide et lourde déité ;
Le Tmolus autrefois fut par elle habité ;
L'Ignorance est son nom : la Paresse pesante
L'enfanta sans douleur au bord d'une eau dormante ;
Le Hasard l'accompagne, et l'Erreur la conduit
De faux pas en faux pas, la Sottise la suit.

(Lemierre)  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 194.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS