Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Général | I | Infamie

Infamie

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif féminin [Du latin in, privatif, et fama, réputation]
Flétrissure notable imprimée à l'honneur, au nom, à la réputation d'une personne, soit par la loi, soit par l'opinion publique ; avilissement, décri, déshonneur, opprobre, ignominie.
Encourir l'infamie. Il s'est couvert d'infamie. Noter d'infamie. Couvrir quelqu'un d'infamie.
L'infamie est plus à craindre que la mort. Vivre dans l'infamie.
Je préfère toujours la condition d'un malheureux avec courage, à celle d'un heureux avec infamie. (Jean-Jacques Rousseau)
C'eût été sans doute un grand bien que les enfants n'eussent pas hérité de l'infamie de leurs pères. (Rayn.)
Le décret qui les couvrit d'infamie fut gravé sur une colonne de bronze. (Barth.)
Cet abus n'est qu'un léger symptôme de l'infamie de leur conduite. (Barth.)
Le traître animait ainsi un époux trop crédule contre une femme innocente, et il lui peignait avec de si vives couleurs l'infamie dont il demeurerait couvert s'il laissait l'affront impuni, qu'il le mit enfin en fureur. (Le Sage)
Comment oser montrer à une nation éclairée, généreuse, et. chargée de lauriers, l'infamie des privilèges et du servage ? (Boiste)

Infamie :
Action infâme.
Votre conduite n'est qu'un tissu d'infamies. C'est une infamie de manquer à sa parole. C'est un malhonnête homme, il a fait cent infamies. Cet avare fait des infamies pour avoir de l'argent. Il est difficile de mettre un frein à ses infamies.

Infamie :
Action indécente, obscène.
L'un fait des infamies à sa belle-mère, l'autre à sa belle-sœur. (Voltaire)

Infamie :
Parole injurieuse à l'honneur, à la réputation.
Il lui a dit mille infamies, toutes les infamies imaginables, toutes les infamies du monde.

Infamie de droit : Jurisprudence
Celle qui résultait d'un jugement.

Infamie de fait : Jurisprudence
Celle qui résultait d'un état réputé infâme.
L'état de bourreau, de tortionnaire, de comédien, emportait infamie dans l'opinion générale.

Sans note d'infamie : Jurisprudence
Restriction que l'on prononçait quelquefois à la suite d'une condamnation ordinairement infamante. Les cours souveraines avaient seules le droit d'ajouter à une sentence : Sans note d'infamie.

Couronne d'infamie :
Couronne de laine que l'on faisait quelquefois porter à un condamné.

Infamie : Iconologie
On représente l'Infamie sous les traits d'une femme à demi nue, avec des ailes de corbeau. Elle sonne de la trompette, et porte écrit sur le front le mot honte. D'autres la symbolisent par une femme d'un aspect ignoble, vêtue de haillons, et accroupie dans un lieu malpropre et fangeux. Elle se couvre le visage de ses mains ; et ses seuls attributs sont deux grandes ailes noires de chauve-souris, sous lesquels elle cherche à se cacher.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 231.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS