Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Général | J | Justesse

Justesse

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif féminin
Qualité de ce qui est juste ; de ce qui est convenable, tel qu'il doit être ; précision exacte.
Cette balance est d'une grande, d'une extrême justesse. La justesse de la voix, des sons.
Toutes choses, en divers genres, ne tendent à la, perfection qu'autant qu'elles ont de la justesse.

Justesse :
En parlant du langage, des pensées, de l'esprit, du sentiments.
Ces réflexions sont pleines de justesse.
Il n'y a pas d'esprit sans justesse, d'enjouement sans décence. (Addison)
Le véritable esprit est la justesse de la pensée, la facilité de l'expression. (Pope)
Je sais que vous avez autant de noblesse dans le cœur, que de justesse dans l'esprit. (Voltaire)
La justesse de cette réponse est sensible. (Condillac)
La même justesse d'esprit qui nous fait écrire de bonnes choses nous fait appréhender qu'elles ne le soient pas assez pour mériter d'être lues. ( La Bruyère)

Mais notre hôte surtout, pour la justesse et l'art,
Elevait jusqu'au ciel Théophile et Ronsard.

(Boileau)

Justesse :
Manière de faire une chose avec exactitude, avec précision.
Il tire de l'arquebuse, il vise avec beaucoup de justesse. Il joue de la flûte et chante avec justesse. Ecrire, penser, parler répondre avec justesse. Il manie un cheval et va sur les voltes avec une justesse parfaite.
Quand un enfant joue au volant, il exerce l'œil et le bras à la justesse. (Jean-Jacques Rousseau)

Justesse :
Qualité qui fait apprécier exactement les choses.
La justesse du coup d'œil, de l'oreille, de l'esprit. Il a un coup d'œil d'une justesse extraordinaire.
Ce n'est qu'à force de marcher, de palper, de nombrer, de mesurer les dimensions, qu'on apprend à les estimer ; mais aussi, si l'on mesurait toujours, le sens, se reposant sur l'instrument, n'acquerrait aucune justesse. (Jean-Jacques Rousseau)

Donner les plus grandes justesses :
Perfectionner un cheval déjà dressé.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 305.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS