Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Héraldique | Armoiries

Armoiries

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif féminin pluriel [Du mot arma, armes]
Même signification que le mot armes, en termes de blason.
Faire peindre, sculpter ses armoiries.

Aussitôt maint esprit, fécond en rêveries,
Inventa le blason avec les armoiries.

(Boileau)

Armoiries :
L'origine des armoiries est assez incertaine ; ce qu'on peut dire, c'est que l'usage d'avoir des armoiries ne remonte pas au delà des premiers tournois, et que c'est à partir du XIIème siècle qu'elles sont devenues héréditaires. Avant 1789, les armoiries se composaient : d'un écusson représentant le bouclier qu'on portait à la guerre ou dans les tournois, renfermant des emblèmes ou des pièces héraldiques, et pouvant avoit diverses formes ; d'un insigne appelé capital ou cheftain, parce qu'autrefois cette pièce était destinée à couvrir la tête ; de deux figures qu'on appelait tenants, quand elles étaient de nature humaine, et supports dans tous les autres cas ; de quelque légende héréditaire, et de certains signes affectés à des dignités personnelles.

Armoiries :
Il y avait autrefois 18 espèces particulières d'armoiries.

Armoiries de sang / Armoiries de nom :
Celles qui provenaient des aïeux paternels en ligne directe légitime.

Armoiries d'alliance :
Celles où l'on voyait un ou plusieurs quartiers provenant des aïeux maternels.

Armoiries de succession :
Celles dont on use par droit de succession, à défaut d'héritiers du sang.

Armoiries substituées :
Celles d'une famille éteinte dont on est chargé de prendre le nom et les armes.

Armoiries de concession :
Celles qui ont été octroyées par un souverain.

Armoiries d'assomption :
Celles que l'on a ajoutées à un quartier pour perpétuer le souvenir d'une action honorable.

Armoiries de domaine / Armoiries de possession :
Celles où l'on fait entrer divers quartiers qui chacun renferment les armes d'un pays ou d'un domaine que l'on possède.

Armoiries pleines / Armoiries primogènes :
Celles qui appartiennent exclusivement aux chefs de la branche aînée.

Armoiries brisées :
Armoiries pour les cadets.

Armoiries diffamées :
Armoiries pour les enfants naturels.

Armoiries de communauté :
Celles qui appartiennent aux femmes mariées, et qui doivent s'accoler du côté gauche à celles de leur mari, sous la même couronne, avec les mêmes tenants ou supports.

Armoiries bénéficiales :
Celles qui sont affectées à la possession d'un fief ecclésiastique.

Armoiries de congrégation :
Celles qui appartiennent à un ordre de chevalerie, à un ordre monacal, etc.

Armoiries de corporation :
Celles qui appartiennent à un corps, comme les académies, l'université.

Armoiries expectatives :
Celles des domaines dont les possesseurs, dans l'ancien empire d'Allemagne, s'étaient engagés solennellement à laisser leur succession au survivant d'entre eux, dans le cas de décès sans enfants ni successibles.

Armoiries de prétention :
Celles que portent concurremment deux hommes qui prétendent à la possession du même domaine.

Armoiries à l'enquerre :
Celles où il y a quelque chose d'étranger aux règles du blason.

Armoiries fausses :
Celles qui sont composées contre toutes les règles du blason.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume I (A-F) (1856), p. 237.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS