Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Linguistique, Littérature & Poésie | M | Métaphore

Métaphore

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif féminin [Du grec transporter] Rhétorique
Figure de rhétorique par laquelle on transporte la signification propre d'un mot à une autre signification qui ne lui convient qu'en vertu d'une comparaison qui se fait dans l'esprit. Toute métaphore doit être juste, naturelle, sesible au commun des lecteurs ; il faut encore qu'elle soit noble dans le style élevé. La lumière de l'esprit, la fleur des ans, la mesure du génie, l'ivresse du plaisir, le feu de l'amour, la tendresse du cœur, etc., sont autant de métaphores, parce qu'il y a une sorte de comparaison ou quelque rapport équivalent entre les mots lumière, fleur, mesure, ivresse, feu, tendresse, auxquels on donne un sens métaphorique, et les noms auxquels on en fait l'application. Dans la tragédie d'Alzire, Alvarès dit à Gusman : Votre hymen est le nœud qui joindra les deux mondes.
Cette métaphore présente à l'esprit une idée frappante, un magnifique spectacle. Le juste peut avec confiance condamner dans les autres ce qu'il s'interdit à lui-même ; ses instructions ne rougissent pas de sa conduite. (Mass.)

Faudra-t-il de sang-froid, et sans être amoureux,
pour quelques Iris en l'air faire le langoureux,
Lui prodiguer les noms de Soleil et d'Aurore,
Et toujours bien mangeant mourir par métaphore ?

(Boileau)  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 504.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS