Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Linguistique, Littérature & Poésie | R | Rhétorique

Rhétorique

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif féminin [Du grec je parle]
Art de bien dire, art qui a pour but d'établir des règles fondées sur la nature et le goût pour l'ornement du style et de l'embellissement du discours. L'étude de la rhétorique doit occuper une place distinguée parmi les connaissances qui sont nécessaires à l'orateur ; mais le premier soin de celui qui veut briller dans la carrière oratoire est de se nourrir l'esprit et d'acquérir un riche trésor d'idées et de pensées. C'est là qu'il puisera facilement ces traits de lumière qu'il répandra dans ses discours ; maître de son sujet et embrassant dans toute son étendue l'objet qu'il voudra décrire, ses paroles le peindront d'une manière frappante, les figures du langage se présenteront en foule à son esprit, et ses paroles auront toute l'énergie qui accompagne ordinairement la conviction.
L'expérience et la science peuvent seules fournir les matériaux propres à former le corps et la substance d'un ouvrage recommandable, la rhétorique sert à ajouter le poli. (Malepeyre)
La rhétorique en elle-même est, comme toutes les sciences, utile aux bons esprits, nuisible aux esprits faux ; c'est la liqueur que le vase améliore ou corrompt selon sa nature. (Géruzez)

Figures de rhétorique :
Façon de parler qu'on emploie pour donner de la force ou de la grâce au discours.
Les figures de rhétorique, les ropes, ont enfanté mille erreurs. (Boiste)
Oh ! c'est une autre affaire, repartit-il ; voilà ce qui s'appelle une figure de rhéorique bien placée. (Le Sage)

La classe de rhétorique, ou absolument, la rhétorique :
Se dit, dans les collèges, de la classe où l'on enseigne la rhétorique.
Etre en rhétorique. Etudier en rhétorique. Faire de la rhétorique. Régent, professeur, maître de rhétorique. Professeur en rhétorique. Ecolier de rhétorique.
On en appellera à telle ou telle institution libérale, où les jeunes filles font leur rhétorique et leur logie comme au collège, et pourraient au besoin prendre leurs degrés universitaires. (A. Martin)

Rhétorique :
Titre de certains traités de rhétorique.
La Rhétorique d'Aristote.

Rhétorique : Figuré et familier
Se dit de tout ce qu'on emploie dans le discours pour persuader quelqu'un.
Employer toute sa rhétorique. Y perdre sa rhétorique.
L'exagération est la rhétorique des esprits faibles, et la logique des esprits faux. (Boiste)
Pour orner une telle vie, je n'ai pas besoin d'emprunter les fausses couleurs de la rhétorique. (Bossuet)

Rhétorique :
Affectation d'éloquence, discours vains et pompeux.
Tout cela n'est que de la rhétorique.
Les jeunes filles, qui n'étaient pas faites à de pareilles rhétoriques, ne répondaient mot. (Don Quichotte)

Vos froids raisonnements ne feront qu'attiédir
Un spectateur toujours paresseux d'applaudir,
Et qui des vains efforts de votre rhétorique
Justement fatigué, s'endort ou vous critique.

(Boileau)

Rhétorique : Iconologie
La Rhétorique est représentée sous les traits d'une femme richement vêtue, dans l'action de parler avec véhémence, et sur la robe de laquelle sont brodés les mots ornements, persuasion ; près d'elle un génie tient plusieurs hommes par des fils qui vont jusqu'à leurs oreilles.

Chambre de rhétorique : Histoire littéraire
Certaines sociétés littéraires qui se formèrent dans les Pays-Bas, dès le moyen-âge.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 1195.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS