Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Militaire | B | Bouclier

Bouclier

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin [Du celte bwccled, formé de bwcc, boucher, couvrir, et de led, pour ledr, cuir ; les boucliers des anciens étaient ordinairement de cuir ; Homère dit qu'Ajax portait un bouclier de sept cuirs mis l'un sur l'autre ; ou du bas latin buccularium, formé de buccula, anse du bouclier] Ancien art militaire
Arme défensive, que les gens de guerre portaient au bras gauche, et dont ils se servaient pour se couvrir le corps. Les premiers boucliers furent tressés avec de l'osier, puis de bois légers, puis de cuirs de bœuf bordés de lames de métal. La forme des boucliers variait suivant les peuples. Les guerriers se plaisaient à orner leurs boucliers de figures symboliques. Les boucliers votifs étaient ceux que l'on consacrait dans le temple de quelque divinité ; Claudius fut le premier qui en consacra. On retrouve l'emploi du bouclier chez presque toutes les nations anciennes et modernes, civilisées ou à demi barbares. On prétend que le bouclier des anciens chefs calédoniens ou écossais était orné de bosses qu'on appelait les voix de la guerre, parce que chacune de ces bosses, frappée avec le fer de la lance avait un son particulier, et annonçait un ordre différent. Le roi avait aussi un bouclier dont les sons étaient des signes de paix. Dans le premier temps de la monarchie des Francs, les princes ou chefs choisis par la nation étaient élevés sur un bouclier, et montrés ainsi au peuple assemblé. Au temps des croisades, cette arme défensive se couvrit d'armoiries. Depuis l'invention des armes à feu, on a renoncé au bouclier.
Dans une armée, la discipline pèse comme un bouclier, et non comme joug. (Rivar.)
C'est le choix de la nation qui mit d'abord le sceptre entre les mains de vos ancêtres ; c'est elle qui les éleva sur le bouclier militaire et les proclama souverains. (Mess.)
Voir Pavois.

Sous le bouclier : Histoire ancienne
Au milieu de l'appareil militaire.
Présider sous le bouclier.
La paix se trouve bien et heureusement sous le bouclier. (Charr.)

Levée de boucliers :
Démonstration par laquelle les soldats témoignaient leur résistance aux volontés de leur général.

Levée de boucliers : Figuré
Opposition ou attaque faite avec éclat et sans succès.
Faire une levée de boucliers.
De quoi lui a servi cette grande levée de boucliers ?

Levée de boucliers : Escrime
Essai que l'on fait avant de s'escrimer tout de bon.

Faire un bouclier de son corps à quelqu'un : Par extension
Se mettre au-devant de quelqu'un, pour le préserver des coups qui lui sont portés.

Bouclier : Figuré
Faire sa principale défense.
Il a fait un bouclier de cet argument.
Vous faires un bouclier de cette accusation pour repousser les attaques de l'auteur des Lettres. (Pascal)
On dit mieux en ce sens : faire un bouclier de, etc.

Bouclier : Figuré
Se dit, au moral, des choses et même des personnes qui sont comme une sauvegarde, une protection, une défense.
Son âge, sa faiblesse lui sert de bouclier.
Il se fait un bouclier de la faveur dont il jouit.
Le général est le bouclier de l'Etat.
Ce prélat est le bouclier de la foi, de la religion.
Un homme qui fut tantôt le bouclier, et tantôt l'épée de son pays. (Flèch.)
Il couvrait l'innocence du bouclier des lois et de l'autorité royale. (Flèch.)
Servez-lui de bouclier dans les divers événements de la guerre. (Mass.)
La calomnie sert au méchant de bouclier contre la médisance. (Boiste.)

Bouclier : Blasons
L'ancien écu.

Bouclier :
Têt de certains infusoires, quand il est assez solide, rond ou ovale, et placé seulement sur le dos de l'animal, comme dans les euplotes.

Bouclier : Numismatique
Le bouclier sur les médailles exprime des vœux publics rendus aux dieux pour la conservation d'un prince, considéré comme le défenseur et le protecteur de ses sujets.

Bouclier : Architecture
Ornement qui sert pour les frises, les trophées, etc.

Bouclier naval : Architecture
Ovale couché avec deux enroulements.

Bouclier : Artifice
Planche mince de bois léger, découpée en forme de bouclier, sur laquelle on range différentes pièces d'artifice.

Bouclier : Pharmacie
Stomachique assez solide, mis sous la forme d'un bouclier, ou fait en sachet et en emplâtre.

Bouclier : Zoologie
Partie de certains animaux.

Bouclier : Botanique
Sorte de conceptacle à surface large et aplatie, peu coriace, qui se développe au bord du thalle de certains lichens, n'a point de bordure, ou présente une bordure accessoire très étroite, et est couvert, avant son développement, par une membrane mince et gélatineuse, comme la physcie d'Islande.
Nom vulgaire de l'agaric brévipède.

Bouclier : Crustacés
La grande écaille qui recouvre la tête, le thorax proprement dit et le préabdomen des crustacés binocles.

Bouclier : Echin.
Genre d'oursins.

Bouclier : Entomologie
Partie antérieure des trilobites, qui paraît énorme au céphalothorax.

Bouclier : Entomologie
Partie de la tête des insectes, désignée plus ordinairement sous le nom de chaperon.

Bouclier : Entomologie
Pièce du corselet des insectes, qui en occupe toute la partie supérieure, et qui se replie latéralement en dessous, pour aller à la rencontre du sternum, avec lequel elle s'unit.

Bouclier : Entomologie
Genre de coléoptères pentamères, de la famille des clavicornes, ainsi appelés à cause de la forme générale de leur corps. Ces insectes, qui ne sortent que de cadavres en putréfaction et d'excréments, exhalent une odeur nauséabonde ; ils paraissent destinés à purger la terre des immondices que la destruction et la décomposition des êtres organisés entraîneent sans cesse après elles. Quelques espèces se nourrissent de proie vivante.

Bouclier :
Têt de certains infusoires, quand il est assez solide, rond ou ovale, et placé seulement sur le dos de l'animal, comme dans les euplotes.

Bouclier : Ichtyologie
Nom vulgaire de plusieurs espèces de poissons appartenant aux genres cycloptère, spare, lépadogastre et centrisque.

Bouclier : Méréorologie
Sorte de météore igné.

Bouclier : Mollusques
Epaississement charnu qui se remarque sur le dos des limaces, et qui est le rudiment d'un manteau.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume I (A-F) (1856), p.449 .




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS