Vous êtes ici : Dictionnaire fs | Politique, Gouvernement & Société | T | Tyrannie

Tyrannie

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif féminin
Domination usurpée et illégale.
Aspirer à la tyrannie. Le joug de la tyrannie.
Nous savons que ce prince magnanime eût pu hâter ses affaires, en se servant de la main de ceux qui s'offraient à détruire la tyrannie par un seul coup. (Boas)
Tout n'attendent qu'un chef contre la tyrannie. (Racine)

Tyrannie :
Gouvernement légitime ou usurpateur, mais injuste et cruel.
User de tyrannie.
Le pouvoir qui se met au-dessus des lois dégénère en tyrannie.
Gémir sous la tyrannie. Sortir de la tyrannie. S'affranchir de la tyrannie. Horrible, cruelle tyrannie. Actes de tyrannie.
S'il fallait choisir, je détesterais moins la tyrannie d'un seul que celle de plusieurs. (Voltaire)
La révolution amena la liberté de droit et la tyrannie de fait. (Boiste)
La tyrannie ne peut s'établir que sur des peuples fanatiques ou corrompus. (Boiste)
Pour rendre amoureux fou de la liberté les partisans de la tyrannie, mettez-les en prison. (Jouy)
L'administration dégénérait en brigandage et en tyrannie (Rayn.)
L'éloquence d'un homme de bien peut effrayer la tyrannie au milieu de toute sa puissance. (Jean-Jacques Rousseau)

Tyrannie :
Les Grecs et les Romains nommaient tyrannie le renversement d'un pouvoir légitime, et surtout de la démocratie. Mais aujourd'hui on donne ce nom à un gouvernement quelconque, lorsque le souverain fait des actions violentes et injustes, et ne reconnaît de lois que son caprice.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 1561.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte DICTIONNAIRE
FS