Vous êtes ici : Franc- maçonnerie | Articles & Interviews | Maçonnerie positive adapté de l'article de C. F. G. Chappell paru dans The Freemason du 30 septembre 1933

Maçonnerie positive

adapté de l'article de C. F. G. Chappell paru dans The Freemason du 30 septembre 1933
© France-Spiritualités™



Cet article a paru originellement dans le N°178 de la revue Le Symbolisme (novembre 1933). Il a été ressaisi et corrigé par France-Spiritualités.

      Si tout en Maçonnerie se bornait à la parade, l'institution n'aurait pu subir l'épreuve du temps. Le cérémonial est le support de valeurs positives qui donnent sa solidité à l'édifice.

      Trop de Maçons s'en tiennent cependant aux extériorités, sans éprouver l'inéluctable nécessité de se montrer positifs en Maçonnerie.

      Sans manquer à la charité que l'on se doit entre Frères, il est permis de déplorer la passivité, avec laquelle la masse des Maçons attend l'occasion d'agir maçonniquement. Attendue en dormant, cette occasion ne se présente jamais pour beaucoup trop d'entre nous. En faisant appel à nous, un Frère dans la détresse nous réveille, mais faut-il le malheur d'autrui pour stimuler notre activité maçonnique ?

      Porter secours au prochain qui succombe n'est qu'obligatoirement humain et ne constitue pas un mérite dont puisse se targuer le Maçon. Nous ne devons pas négliger notre tâche de constructeurs d'une humanité meilleure et ne pas nous imaginer que nous travaillons, alors que nous demeurons en expectative de travail, à la façon des chômeurs.

      Il nous appartient de déployer une initiative constructive, débutant par l'Apprentissage et s'épanouissant pleinement dans la Maîtrise. Affermissons notre jugement, afin d'intervenir par la pensée, le sentiment et l'action chaque fois que la possibilité nous en est donnée. Non contents d'attendre les occasions favorables, appliquons-nous à les faire naître. De menus services rendus continuellement, sans que la Maçonnerie soit en cause, honorent l'Ordre dont nous faisons partie. Ne nous contentons pas de la bienfaisance en grand qui s'accomplit au nom et par l'organe officiel de l'institution, car nous avons chacun notre tâche particulière en tant que serviteurs du genre humain. Il faut que, pour le Maçon, la Maçonnerie prenne individuellement une signification, en raison de ce qu'il fait pour elle, par lui-même et toujours.

      Si, avec zèle et constance, il ne s'employait pas à l'amélioration du sort de ses semblables, il se comporterait négativement et n'aurait pas le droit de prétendre à la dignité de Maçon positif.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte FRANC-MAÇONNERIE